Les Chasseurs de Manticores - AJA Jeux de rôles
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -39%
Ordinateur portable ASUS Chromebook Vibe CX34 Flip
Voir le deal
399 €

Previously, in Deadlands...

Aller en bas

Previously, in Deadlands... Empty Previously, in Deadlands...

Message  Aenharion 18/9/2021, 14:47

13 Décembre 1876, Crimson Bay.
Notre histoire commence à l’Ouest du continent américain, dans l’Oregon, à Crimson Bay, petite ville de côtière de quelques centaines d’âmes.
Tout commence dans le saloon, à l’arrivée du Père Isaiah. Sa présence semble perturber tout le monde. Dans ce saloon, il y a des mineurs, quelques habitants et à peine une demi-douzaine de voyageurs. On distingue notamment  une joueuse aguicheuse qui semble mener une table de poker, Scarlett Queen dite « Flush » ; une chamane frigide de la tribu des, Nahele ; une jeune chinoise à l’œil attentif, Lee Ann ; et dans le fond, seul, un Pinkerton à la manque : Andrew Mcdowell.
La conversation du padre avec le tenancier semble retenir toutes les attentions. Pour cause,  une rumeur, faisant état du massacre du village de Coal Mountain  il y  a une semaine. Le village étant seulement à quelques kilomètres de là, personne n’y est allé pour voir ce qu’il s’y est réellement passé. Cependant, il paraît qu’un témoin en a réchappé et jure que les vils faquins qui ont brûlé le village portaient une tenue ecclésiastique : des dévots. On dit même qu’une étrange lueur verte se voyait au loin, lorsque le village a brûlé. De plus, la ville de Crimson Bay, d’habitude si tranquille, doit faire face à la disparition de plusieurs enfants : William « Billy » Williamson, 5 ans, le fils du gérant du General Store Douglas Williamson ; Lucas Gutierrez, 8 ans ; Georges Malone, 6 ans ; Eddy McCain, 7 ans ; Joseph Bigsby, 5 ans, fils d’un homme politique important de la ville, Nathan Bigsby ; et Isaac Goldman, 10 ans, fils du banquier de la ville, Moïse Goldman.
Durant la discussion, le Marshall de la ville, Duke Wayne, entre dans le saloon, et se dirige vers le padre. Il est interrompu dans sa progression par Scarlett, qui semble particulièrement attirée par les charmes troublants du beau Marshall. Bien que faisant étalage de tous ses atouts, l’homme de loi décline pourtant poliment pour continuer à se rapprocher du Père Isaiah. Après un bref échange, le Père Isaiah et le Marshall sortent du saloon, avec Scarlett sur leurs talons, décidée à ne pas laisser filer son bel étalon.
Dans le saloon, Andrew se rapproche des mineurs qui semblent agités. Après quelques phrases et menaces à peine voilées, les mineurs montrent leur butin au Pinkerton. A sa grande surprise, il s’agit de roche-fantôme. Lorsqu’il demande aux mineurs d’où provient ce butin, il apprend qu’ils revenaient d’une concession à quelques kilomètres du village de Coal Mountain. Comprenant rapidement que tout cela avait probablement un lien, il sort du saloon pour rejoindre le Marshall à son office et lui faire part de sa découverte.
Par ailleurs, dans le même temps, Lee se renseigne auprès du tenancier concernant la disparition des enfants. Après un bref échange, il lui conseille d’aller voir Douglas, le père d’un des disparus, qui tient le General Store en face du saloon.  Lee se dirige vers le saloon et constate qu’elle est suivie par la chamane. L’échange bref qui s’ensuit leur fait comprendre qu’elles ont le même objectif. L’entretien avec Douglas leur apprend que pour tous les cas de disparition, elles ont eu lieu la nuit ; sans bruits et sans cris. Ne possédant pas plus d’informations, Douglas leur conseille de se rendre à l’office du Marshall.
Tout ce beau monde se retrouve donc chez le Marshall, à faire le point et tenter de lier les événements entre eux. A la demande du Pinkerton, le Marshall leur présente son unique témoin, un jeune garçon du nom d’Anderson Ferris, 15 ans. Il raconte au groupe son histoire, la nuit où le village a brûlé. Ils n’apprennent rien de plus, si ce n’est qu’apparemment les dévots utilisaient un appareil qui crachaient des flammes, et ils récitaient des cantiques pendant que les villageois hurlaient à l’agonie. Le témoin prétend qu’il les a même entendu rire.
Après une courte mise au point, le groupe décide de suivre le Marshall au village de Coal Mountain, à 3h de cheval de Crimson Bay.
La chevauchée les mène aux ruines encore fumantes du village, où ils ont la surprise de ne trouver aucun corps, ni aucune autre odeur que celle de la fumée. C’est alors que la chamane Nahele entend des sons portés par le vent et décide de les suivre, à pied. Le reste du groupe la suit, eux aussi à pied, après avoir attachés les chevaux. Après quelques minutes, ils arrivent à la carrière de charbon et à l’entrée de la mine où une vision d’horreur les attend. Tous les corps carbonisés des villageois sont debout et travaillent comme si de rien de n’était. Le seul bruit hormis ceux du minage vient de leur gorge, telle une litanie mortuaire assourdissante et oppressante. La surprise du groupe leur fait commettre une erreur, et les créatures les remarquent. Elles se lancent à l’attaque du groupe, une faim malfaisante insatiable à assouvir. Scarlett  fuit sans demander son reste, Lee lance ses bolas et immobilise un zombie qui en fait trébucher d’autres. Nahele fuit elle aussi, puis se retourne et incante un sortilège qui fait pousser des lianes du sol et immobilise une demi-douzaine de zombies. Le padre suit le groupe dans sa fuite pour la survie, pendant que le Marshall tire sur quelques zombies pour les ralentir. Nahele invoque les puissantes magies du monde et fait encore mouche en  bloquant quelques zombies de plus. Scarlett arrive à son cheval et le monte. Lee et Andrew fuient, mais Andrew tombe et la horde se rapproche dangereusement de lui. Père Isaiah, faisant appel à son courage et à sa Foi, implore Dieu de faire un miracle pour qu’ils puissent se soustraire à ses êtres maléfiques. Dieu semble entendre le padre, et un mur sort du sol juste devant les pieds du Pinkerton, bloquant la horde temporairement. Tout le monde arrive à récupérer sa monture et commence à fuir, hormis le padre, dont la monture s’enfuit, prise de panique. Scarlett, se rendant compte qu’il est condamné, fait demi-tour et revient le récupérer.
Ils récupèrent le cheval du padre un peu plus loin, et chevauchent tous vers Crimson Bay, loin de cet enfer…


Dernière édition par Aenharion le 13/10/2021, 17:17, édité 1 fois
Aenharion
Aenharion

Messages : 44
Date d'inscription : 09/08/2021

Aenharion aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Previously, in Deadlands... Empty RETOUR A COAL MOUNTAIN

Message  Aenharion 13/10/2021, 17:16

PARTIE 2 : RETOUR A COAL MOUNTAIN
Le groupe arrive en ville de Crimson Bay à bride abattue, provoquant un grand nuage de poussière et un grand vacarme. Les villageois sont aux abois et observent leur arrivée avec inquiétude. Les volets s’ouvrent, ainsi que les portes de maison, les gens sortent du saloon. Lorsque le groupe se rend compte de ce qu’a provoqué son retour en furie, le Marshall tente de rassurer la population. Il est tellement peu convaincant que Scarlett commence à craquer en parlant de barricader le village, de se préparer pour « leur arrivée ». Les villageois commencent à paniquer mais Andrew lance un appel au calme avec une voix forte, pleine d’autorité. Le silence qui s’ensuit est comblé par le Marshall qui reprend ses esprits descend de sa monture et explique calmement que la situation est sous contrôle. Le Pinkerton ordonne à tout le monde de rentrer chez soi, et la foule se disperse. Scarlett démonte aussi et vient frapper le torse du Marshall en lui suppliant de faire quelque chose. Ce dernier la rassure et lui dit d’aller à son office, d’où le groupe établira un plan. Scarlett opine du chef, et se précipite dans l’office. Le temps que le groupe démonte et attache les chevaux, elle retourne l’office du Marshall et entasse sur une table tout ce qu’elle trouve en armes et munitions.
Le groupe s’installe et commence à débattre de la marche à suivre. Scarlett, Lee et Nahele décident de retourner vers Coal Mountain afin de vérifier que « la Horde » ne les a pas suivis. Andrew et Père Isaiah décident de retourner soutirer quelques informations supplémentaires aux mineurs.
Soudain, des cris et des hurlements viennent perturber la réunion. On informe le Marshall qu’un certain Duke Ellington, un hors-la-loi ayant déjà dévalisé la banque et blessé son propriétaire, est de retour en ville. Le Marshall demande au groupe de lui prêter main-forte dans l’arrestation de ce dangereux criminel. Tout le monde sort à la suite du Marshall et ils viennent se planter devant la monture dudit bandit. Ce dernier semble très détendu, une guitare dans le dos, 2 colts à sa ceinture, les mains tranquillement posées sur la selle tenant les rênes. Le groupe dévoile ses armes peu à peu pour tenter d’impressionner l’individu. L’échange entre le Marshall et le bandit est plutôt cordial, même si le Marshall reste très autoritaire. Le bandit prétend qu’il n’est pas Duke Ellington, mais un certain « Greg. Juste Greg. » Ce dernier accepte de se rendre au Marshall à condition de garder sa guitare en cellule, et d’être confronté à sa prétendue victime. Le Marshall accepte, le déleste de son équipement et le mène en cellule. La tournure des événements surprend le padre et Scarlett, qui s’attendaient à plus d’action. Tout le monde se rend de nouveau à l’office pour assister à l’emprisonnement. Greg se contente de s’installer tranquillement sur sa paillasse, et joue de la guitare. Le Marshall envoie un « Billy »  chercher le banquier, Mr Goldman, afin que la confrontation ait lieu. Le groupe apprend que ce Duke a soutiré pas moins de 200,000$ à la banque. La soif de justice du groupe les conduit à fouiller les sacoches du mécréant, mais le Marshall, tenant à ce que la loi soit appliquée, leur fait cesser. Pour l’instant, il est encore innocent…
Mr Goldman arrive, salue le Marshall, et se rend à la cellule. C’est un homme plutôt bien portant, richement habillé et très bonhomme. Il toise et observe attentivement Greg dans sa cellule. Puis au bout de quelques minutes, c’est avec un air de soulagement qu’il annonce que ce n’est pas Duke Ellington. Son regard n’est pas le même et il n’est pas, selon ses termes, un « homme à jouer de la guitare ». Il se confond en remerciements et en excuses, félicite le groupe et le Marshall pour leur travail, et se retire.
Le Marshall libère alors Greg, s’excusant de l’erreur judiciaire, mais lui demande s’il est assez doué avec ses colts. Car si tel est le cas, il aurait du travail pour lui. Greg prétend être un fin tireur, et de cette affirmation découle un défi de précision entre lui et le Marshall. Ce défi, animé par Scarlett, permet à tous de voir que Greg a vraiment une bonne gâchette, mais le Marshall est meilleur. Il a néanmoins prouvé son talent et il est embauché par le Marshall.
Le groupe se sépare, et Greg se joint au padre et au Pinkerton qui vont vers le saloon. Les autres se dirigent vers la montagne à la faveur du crépuscule.
Le saloon est animé ce soir-là, notamment par la bonne humeur des mineurs qui semblent dépenser sans compter. L’alcool coule à flot, et ils sont entourés de femmes qui les chouchoutent au possible. Andrew, Père Isaiah et Greg décident d’aller « profiter » de la joie des mineurs et des bienfaits de leur labeur. Le Pinkerton salue les mineurs et pose fermement son colt sur la table. L’ambiance se tend légèrement, mais le padre calme les esprits et les mineurs décident de leur offrir une tournée. Durant la discussion qui s’ensuit, ils apprennent que les mineurs ne sont pas du village. Ils ont récupéré la concession derrière Coal Mountain en gagnant le titre de propriété au jeu dans la ville de Salem, à Portland, dont ils sont originaires.
Pendant ce temps, Nahele, Scarlett, et Lee arrivent à Coal Mountain la nuit tombée. Le silence de mort qui règne et le manque de bruit alentour les obligent à avancer en toute discrétion. Ils découvrent que les corps calcinés des habitants ne sont plus là, ni dans les ruines encore fumantes ni dans la carrière. Un relent leur parvient de la mine, et ils décident de suivre leur instinct qui les pousse à y aller. Quelques mètres après l’entrée de la mine silencieuse, ils tombent sur un mur de cadavres qui bloque l’accès à la mine. Les odeurs, les vers grouillants et la vision du mur n’empêchent pas Nahele, Lee et Scarlett de constater que les corps sont parfaitement imbriqués, comme si ils s’étaient entendus pour se placer le plus parfaitement possible afin d’assurer au mur une stabilité et une solidité accrues. Puis ne pouvant plus tenir, ils se précipitent hors de la caverne afin de retrouver l’air pur et remettre un peu d’ordre dans leurs idées. Ils décident de retourner à Crimson Bay afin d’informer le reste du groupe.
A leur arrivée, dans le cœur de la nuit, ils décident de se rendre chez le Marshall qui écoute attentivement leur histoire. Scarlett craque et repique une crise de panique. Mais heureusement, le charme et l’assurance du beau Marshall font effet, et Scarlett accepte d’aller se reposer. Le groupe se retrouve au saloon et profitent un peu de leur soirée avant d’aller se reposer. Scarlett se place à une table de poker et gagne la belle somme de 150 $. Suite aux événements traumatisants et l’euphorie de la victoire, elle décide de tout claquer en commençant par une tournée générale, puis en boisson et nourriture. Dans l’excitation et la bonne humeur générales, Greg fait une remarque déplacée à Scarlett qui lui rend la politesse par une belle gifle. Pour calmer les esprits, les 3 hommes décident d’aller dormir dans la grange, pour laisser ces dames profiter des chambres.

14 Décembre 1876
Le groupe décide dès le réveil d’aller régler définitivement le cas de Coal Mountain. En passant par les réserves du Marshall pour récupérer des munitions et une caissette de dynamite, le groupe est sur le départ. Scarlett nettoie énergiquement et méthodiquement sa selle, et vérifie nerveusement que plus aucune trace de poussière ne traîne sur son équipement. Le groupe se met en marche et prend la direction de la montagne.
Arrivés au village, ils démontent tous et attachent leurs montures. Ils prennent la route de la mine, et y pénètrent. L’odeur viciée et nauséabonde attaque leurs narines, et seul le Père Isaiah et Andrew cèdent : ils rendent leur petit-déjeuner et prennent un moment pour « s’habituer ». Cela laisse le temps au reste de la troupe d’analyser le mur de cadavres. Ils se rendent rapidement compte du côté « ordonné » de la construction. Ils remarquent dans la boue putride des traces de charrettes à bois et des traces de pieds enfoncés (comme si quelqu’un portait un objet lourd). Ils réfléchissent au moyen le plus sûr de faire tomber ce mur. La meilleure idée revient à Scarlett qui propose de trouer quatre planches, et de les attacher à une corde. En faisant passer les planches de l’autre côté du mur, les chevaux tirent, les planches s’ouvrent comme une fleur et la traction entraînerait la chute du mur de manière « sécurisée ».  Greg profite de cet interlude pour s’offrir un doigt de cadavre qu’il offre à un vautour qui semble l’apprécier.
La répartition des tâches est la suivante :
- Andrew et Nahele s’occupent de récupérer les planches dans les ruines du village et de ficeler l’ensemble ;
- Greg s’occupe des chevaux ;
- Lee et le Père Isaiah s’occupent de placer les planches à travers le mur ;
- Scarlett nettoie ses bottes.
Une fois tout mis en place, le plan est exécuté avec brio : le mur de cadavres s’effondre, vomissant un flot de putréfaction. Les odeurs et la vision horrible du bain de viscères et de peaux mélangés aux asticots mettent le groupe en difficulté, hormis Greg, qui n’a pas l’air affecté le moins du monde ! Pour franchir cette mare infâme, Greg et Scarlett ont l’idée de créer des raquettes à base de planches, afin de pouvoir traverser les miasmes. Ils baptisent cette création « les raquettes à cadavres ». Avant d’aller plus loin, Père Isaiah prie afin d’avoir la bénédiction du Seigneur. Peut-être que sa foi fut très ébranlée par ce cauchemar éveillé, car seul le silence lui parvint.
Le groupe commence à avancer, et la traversée est plus rude que prévue. Les odeurs se répandent à chaque pas, et Lee, Nahele et Scarlett ont des hauts le cœur, puis finissent par régurgiter ce qu’ils avaient dans l’estomac. Au beau milieu de la flaque putride, Lee, Nahele et le padre glissent et tombent dans le bain purulent. Ils arrivent non sans mal à s’en sortir grâce à l’aide leurs camarades.
Après cette épreuve, le groupe avance plus profondément dans la mine. Outre les rails pour les wagonnets à charbon et les équipements de minage, pas un bruit ne semble troubler la mine. Puis au détour d’une falaise, ils rencontrent un couloir creusé à même la roche. Cependant, ils constatent que ce tunnel a été creusé de manière parfaitement symétrique et aux parois parfaitement lisses. De ce couloir proviennent des bruits de machineries, des éclats de voix et des hurlements.
N’écoutant que leur courage, le groupe s’engage dans ce corridor et essaie de faire preuve de discrétion. Heureusement pour eux que les bruits couvrent leur approche ! Ils arrivent en haut d’un escalier, qui plonge dans une salle illuminée, d’où ils peuvent apercevoir 6 dévots, lourdement équipés, qui vocifèrent des ordres à l’encontre d’un groupe d’enfants, occupés à extraire de la roche-fantôme. Une charrette attelée à des chevaux, déjà bien chargée de roches-fantômes, se présente en position de départ vers une autre sortie.
Le Pinkerton se décide à descendre les escaliers, comme un héros solitaire, et commence à échanger avec les dévots, afin de les distraire. Le padre bénit Scarlett afin qu’elle puisse voir ses gestes guidés par la volonté du Tout-Puissant. Voyant que Drew engage la conversation, cette dernière prend un bâton de dynamite, qu’elle allume avec le cigare du padre, et le lance avec précision sous la carriole. L’explosion retentit et déchiquette les chevaux, détruit la carriole et projette des débris de bois et de roches sifflantes et hurlantes à travers la pièce. La sortie s’effondre, provoquant un nuage de poussière qui fait suffoquer les dévots et les oblige à bouger. Greg et le padre dégainent leurs armes et se planquent contre le mur en haut de l’escalier, afin de profiter de la position avantageuse.
Le padre tire  sur les dévots mais une roche-fantôme le frôle  et il dévisse son tir : Nahele est touché au bras gauche. Greg fait feu avec ses 2 colts, touche avec les 2 et blesse sérieusement un des dévots. Dans l’agitation, Drew tire mais manque sa cible. Scarlett, Nahele et Lee se précipitent au secours des enfants. Un des dévots prend le Pinkerton pour cible et ventile : il touche un de ses acolytes, Drew 2 fois, et manque le reste. Drew est blessé, le dévot est à court de munitions. Greg tente d’achever le dévot qu’il a touché plus tôt mais les tirs manqués du dévot le déconcentre : il touche le Père Isaiah dans la jambe droite ! Scarlett a réussi à atteindre les enfants plus rapidement que ses compères et commence à les rassurer. Un des dévots tire sur Nahele et Lee avec une sorte de lance-flamme et les blesse, Drew se retrouve engagé au corps à corps avec le dévot qui l’avait pris pour cible. C’est un combat de sourd (ou de manchot) car aucun des deux n’arrive à toucher l’autre ni à prendre l’ascendant. Le padre tire et blesse mortellement un des autres dévots. Le combat entre Drew et son adversaire monte en pression car Drew se prend un mauvais coup sur la tête, ce qui le secoue. Greg, lui, achève le dévot blessé, en touche un autre, et analyse la situation pour savoir où ses colts seront le plus utile. Lee et Nahele arrivent à la hauteur de Scarlett et commencent à évacuer les enfants. Scarlett en profite pour ramasser quelques pierres, à titre de « preuves ».
Le padre demande au Seigneur de guider son bras, et d’éclaircir sa vision. Il semble avoir été entendu car lorsqu’il tire sur un dévot, il touche un des tuyaux des lance-flammes et provoque une explosion qui en tue 2 d’un coup mais qui provoque encore plus de dégâts à la salle. L’incendie provoqué se propage à la roche-fantôme sur les parois, créant de ce fait une cacophonie assourdissante. Scarlett et Nahele, comprenant l’urgence de la situation, se précipitent vers la sortie avec les enfants.  Drew se ressaisit, mais rate son coup de poing en direction de son adversaire. Ce dernier ne fait guère mieux, et l’échange s’éternise.  Lee décide d’en finir, et charge le dévot qui est aux mains avec Drew. La frappe est tellement précise, nette et puissante qu’elle assomme l’ennemi sur le coup. Lee décide de l’embarquer, afin de pouvoir l’interroger. Greg élimine le dernier dévot et le groupe se hâte de sortir de la grotte qui commence à trembler et à siffler. Au moment où ils sortent du corridor, des explosions se font entendre : les bonbonnes des lance-flammes sont en train d’exploser. La fuite est chaotique et très compliquée surtout lorsqu’il faut retraverser la flaque purulente. Pour aider les enfants à traverser, Scarlett les hypnotise avec la roche-fantôme qu’elle a ramassé, et les guide hors de la grotte en fredonnant des comptines. Tout le monde reprend son souffle à l’extérieur et le padre décide de brûler les restes dans la grotte. En brisant une lampe de pétrole, devant la flaque, il lance son cigare. Les flammes s’élèvent et le groupe repart à Crimson Bay, avec le sentiment du devoir accompli. Deux enquêtes résolues en même temps, c’est du talent !


Dernière édition par Aenharion le 21/1/2022, 19:46, édité 1 fois
Aenharion
Aenharion

Messages : 44
Date d'inscription : 09/08/2021

Aenharion aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Previously, in Deadlands... Empty LA LOI DU TAXIDERMISTE

Message  Aenharion 8/11/2021, 01:10

PARTIE 3 : LA LOI DU TAXIDERMISTE

A leur retour de la montagne avec les enfants vivants et un prisonnier, le groupe est accueilli triomphalement. Derrière eux, au loin, la montagne brille d’une lueur verte, qui dessine comme une aurore boréale dans le ciel. Passé les acclamations et les retrouvailles larmoyantes des parents et de leurs enfants, le Marshall les invite à son office. Le dévot survivant inconscient est mis en cellule pendant que l’histoire est contée au représentant de la loi. Ce dernier est impressionné par l’ingéniosité du groupe et par son efficacité ! Lorsque vient le moment de parler de l’avenir du dévot, un conflit éclate entre Nahele et Lee. L’une souhaitant laisser le dévot en l’état, l’autre souhaitant vérifier ses signes vitaux et s’assurer qu’il survive. La conviction de Nahele est si forte que Lee décide de s’écarter, mais de rester devant la porte de la cellule, « dans le cas où ». Le peau-rouge administre les premiers soins et stabilise le dévot. Le groupe est satisfait car le dévot va devoir répondre à de nombreuses questions à son réveil.
Se laissant porter par le sentiment du devoir accompli, nos compères se retrouvent au saloon, après un brin de toilette intense. Le sang et les viscères pourris laissent des odeurs et des traces… Sous une foule grouillante, ils se retrouvent une fois de plus au centre de l’attention. On offre des tournées générales en l’honneur des héros, qui acceptent avec grande joie. Cependant, certains d’entre eux éprouvent le besoin de récupérer, physiquement et psychiquement. Le padre se retire dans sa chambre pour prier, sa foi ayant été mise à rude épreuve. Il déclare qu’il ne sortira que lorsqu’il sera de nouveau prêt à faire entendre la parole de Dieu. Lee refuse de bouger de l’office du Marshall, surveillant le prisonnier de près. Scarlett joue pour oublier, et boit pour jouer. Elle se retire aussi dans ses appartements, mais pas seule. Greg se met dans un coin du saloon et joue de la guitare en sourdine, tout en buvant du whisky. La moitié de la bouteille étant déjà vide, la nuit risque d’être longue, et le matin difficile.
Drew et Nahele se retrouvent alors seuls à profiter de l’ambiance générale. Dans l’euphorie, on remarque à peine 2 nouveaux arrivants : Xin, un asiatique arrivé dans le pays, qu’on lui a recommandé pour recommencer sa vie de zéro ; et Jeanne la Hachette, qui s’est échouée ici en se perdant lors de ses tribulations depuis sa lointaine Louisiane.
Le Marshall entre dans le saloon, accompagné d’un homme de petite stature, richement habillé d’un très beau costume sur mesure, et avec une moustache touffue en forme de fer à cheval. Le Marshall s’approche de Nahele et de Drew pour leur expliquer que l’homme est à la recherche de personnes compétentes pour retrouver une cargaison qu’on lui a volé. Comme il a entendu ce qu’ils ont accompli, il est très enthousiaste à l’idée de les engager.  Il se présente comme étant Chester McShane, taxidermiste de son état. Il raconte que dernièrement, il croule sous les commandes des pieds-tendres de l’Est, qui s’arrachent ses œuvres empaillées. Il a amassé une belle fortune : il possède un magasin en ville à côté de la banque et un atelier dans les bois à l’extérieur de la ville. Sa dernière commande, un loup de belle taille, a commencé à être empaillée dans son atelier hors de la ville. Comme il finit les dernières retouches dans son arrière-boutique, afin de pouvoir les exposer ou les envoyer au plus vite, il fait transporter ses créations de son atelier à la boutique chaque semaine. Or il est sans nouvelle du cocher, Eddie Ambrose, qui est également son homme de confiance. Ce dernier aurait dû arriver depuis 3 jours. McShane a eu une information de première main : le convoi aurait été détourné par un gang qui sévit dans la région : Lightnin’ Kenny et les Hurricanes. De petites frappes sans envergures qui ont également une belle prime sur le dos. Le Marshall affirme que le chef Kenny vaut 100$ en vie et ses 5 hommes de mains 50$. S’ils sont livrés morts, ils ne rapportent que la moitié de la prime. Mc Shane précise qu’avec la bête empaillée se trouve la somme de 1000$, un acompte de la commande.
Drew et Nahele sont bien décidés à y aller mais expliquent au taxidermiste qu’ils sont les seuls du groupe disponibles. McShane décide alors de monter sur le bar, avec une véritable difficulté liée à son embonpoint. Ce qui fait rire le Pinkerton et lui fait lancer un encouragement des plus dédaigneux. Après quelques minutes de lutte et un essoufflement bestial, McShane parvient à faire une proposition d’embauche à l’ensemble des personnes présentes dans le saloon. Seules d’eux d’entre elles se décident à accepter l’offre, Jeanne et Xin. Après s’être présenté à eux, McShane descend du bar d’une cabriole parfaite et se fait applaudir par l’assemblée. Le nouveau gang recruté discute âprement son salaire et arrive à la belle somme de 250$ par tête. Jeanne fait une démonstration incroyable de sa technique de « Grand-Mère » de comptage avec les pieds, technique familiale ancestrale paraît-il. Cela fait réagir Drew et Nahele qui en profitent pour rappeler au Marshall qu’il ne les a pas payés. Ce dernier leur tend des ordres de paiement, pour qu’ils les échangent à la banque le lendemain matin. La banque étant voisine de l’échoppe, ils décident de s’y rendre le lendemain matin et de visiter le magasin de McShane dans la foulée.
Au départ du Marshall et de McShane, Drew et Nahele vont voir les mineurs pour leur expliquer que leur concession est sûrement condamnée, voire tarie par l’incendie provoqué dans la montagne. Ces derniers prennent plutôt bien la chose, et répondent néanmoins qu’ils iront vérifier par eux-mêmes. Le tenancier offre le gîte au groupe, à l’exception de Xin et Jeanne qui doivent s’acquitter du paiement. La nuit est calme et douce, présageant une journée appréciable.


15 Décembre 1876

Le groupe se met en route vers la boutique du taxidermiste, après le petit-déjeuner au saloon. Ils sont accueillis par McShane, qui les fait entrer dans son commerce de bon gré. A l’intérieur, des oiseaux servent de pieds de lampes. Son bureau a des pieds en pattes de cerf, et derrière le bureau, sur une grande table, se tient une meute de 4 coyotes, le regard tourné vers les visiteurs. Près de la porte se trouve un gros ours qui se tient sur ses pattes arrière, portant un plateau d’argent. Dans la vitrine de la devanture, différents volatiles sont exposés : des hiboux, des canards, des canaris… Seuls Xin et Jeanne entrent dans la boutique, Drew restant à la porte, observant scrupuleusement son environnement. Ils se rendent compte que de tous les travaux exposés en boutique, les coyotes sortent largement du lot, avec une qualité nettement supérieure. McShane leur explique qu’il s’agit d’une de ses dernières œuvres dont il semble très fier. Jeanne le remet à sa place en lui faisant remarquer que son échoppe « manque d’alligators ». N’ayant rien remarqué d’anormal, le groupe se décide à partir.
Nahele et Drew s’arrêtent à la banque, pour récupérer leur prime. Leur argent en poche, ils décident d’aller à la recherche d’informations concernant le gang de Lightnin’Kenny. Grâce à ses contacts de l’Agence, Drew découvre que la planque du gang se trouve dans une vieille mine abandonnée au Nord de la ville. Il profite de ce moment pour passer la commande d’une Winchester .76 auprès de l’armurier. Nahele, ne connaissant pas grand monde, décide de procéder à ses rituels quotidiens, afin d’apaiser les esprits.
En recoupant les informations, le groupe souhaite se rendre dans le repaire des bandits. Il annonce son départ pour la mine au Marshall, qui fournit des chevaux à Xin et Jeanne. Il leur souhaite bonne chance, ayant décidé de rester en ville pour remplir quelques obligations administratives.
Le trajet jusqu’à la mine est aisé, et l’arrivée tendue. Drew et Xin tentent de repérer les différentes traces qui entrent et sortent de l’endroit. Ils remarquent des traces de chevaux et de carriole qui entrent dans la mine. Xin remarque cependant des empreintes de pattes de loup, qui ne font que sortir de la grotte, et s’en éloignent. Nahele tente de contacter et parvient à savoir que 6 personnes vivantes sont entrées dans cette grotte. Le groupe comprend que le gang est au complet mais qu’il manque Ambrose, le cocher.  Les armes sorties, et les nerfs à vifs, ils avancent discrètement vers  l’entrée. Jeanne fait tout son possible pour être silencieuse mais n’y parvient pas. Le manque de réaction venant de l’intérieur refroidit les ardeurs du groupe, qui se décide néanmoins à avancer.
Jeanne en tête, ils pénètrent dans la mine. Les empreintes de loup sont plus nettes, et ils se rendent compte qu’il ne s’agissait que d’un seul animal. Sur leur gauche, ils trouvent 8 chevaux attachés et une carriole. Sur la droite, Drew remarque des formes au sol. Pris d’un mouvement de panique, il jette sa torche dans la direction des formes mais se rate totalement ! Jeanne prend son courage à 2 mains et va ramasser la torche. Le groupe trouve 7 corps inanimés, nageant chacun dans une flaque de sang. Des traces de morsures sont présentes, et tous au niveau de la gorge. Une analyse rapide leur permet de comprendre qu’ils ont été tués dans leur sommeil, hormis le corps d’Ambrose, qui présente des marques de contusions et un beau trou entre les 2 yeux. Les traces de loup se dirigent vers la sortie mais provenaient de la carriole. A l’intérieur de cette dernière se trouve un support de taxidermie vide, avec une plaque à l’adresse de McShane. Nahele suspecte pendant un moment une sorte de rituel mais après avoir échangé avec les esprits, il réalise que c’est une fausse piste : le loup n’est pas vivant, ni mort-vivant. Le groupe fouille les corps et trouvent 47$, 2 Colts Army (.44), et un fusil Springfield (.58).
Après que Jeanne ait décidé de ligoter les cadavres et de les mettre à l’arrière de la carriole, le groupe décide d’aller traquer ce loup étrange. Après un pistage des plus compliqués qui leur prend 1 bonne heure, ils trouvent le loup dans les collines environnantes. Son aspect est perturbant : son poil est rêche, sa démarche dégingandée et atypique. Son échine semble raide et ne bouge pas. La démarche désarticulée les interpelle. Le loup se retourne et ses yeux morts, tels des billes de verre, surprennent le groupe. Il charge Drew. Xin intervient et repousse son attaque. Nahele en appelle aux esprits de la Terre et fait pousser des lianes qui enchevêtrent l’animal. Le loup immobilisé, Xin l’attaque avec une rafale de coups mais qui n’endommage la bête que très peu. Jeanne, dans un style très Louisiane, fait danser son lasso et attrape la tête du loup. Drew tire et touche, mais voyant que la créature ne saigne pas, décide de reculer. Il tire de nouveau, et recule encore. Jeanne attaque férocement l’animal, et le décapite net, méritant son surnom « la hachette ». De la tête fraîchement tombée jaillit un garnissage de laine et de chanvre, typique des matériaux utilisés par les taxidermistes. Jeanne décide de ramener la dépouille empaillée à son propriétaire, histoire de lui montrer « ce qui s’est passé ».
Au retour de la traque, nos héros décident de faire une pause déjeuner dans la mine avant de repartir pour Crimson Bay. Pendant le repas, la question des 1000$ est évoquée. En effet, si tout ce qu’il en reste est 47$, il y a un sacré manque ! Se doutant que le gang ne pouvait pas avoir dépensé tout cet argent en si peu de temps, ils se mettent à chercher une éventuelle cachette. Et c’est dans un ancien wagonnet à minerais qu’ils la trouvent ! Ils dénichent donc les 1000$, un bonus de 350$ et un Colt rouillé qu’ils ont du mal à identifier. Tandis que certains souhaitent s’approprier les sommes trouvées, Nahele s’interpose, pris de remords. La tension est palpable, à couper au couteau. Cependant, la raison l’emporte, et ils décident de ramener les 1000$ comme convenu et de se renseigner sur la paie que donnait McShane à Ambrose, son homme à tout faire, des fois qu’il s’agirait des 350$.
De retour à Crimson Bay, le groupe se rend chez le Marshall.  Après un bref résumé avec preuves à l’appui, le Marshall chope un Billy et l’envoie chercher McShane. Le temps que ce dernier arrive, nos justiciers font valoir leur droit à la prime pour le gang de Lightnin’Kenny, dont le Marshall s’acquitte de suite avec les ordres de paiements signés pour la banque. Ils se partageront la coquette somme de 175$. Ils rendent au Marshall les 1350$ trouvés, avec un soulagement pour Nahele. McShane tardant à arriver, nos amis présentent au Marshall le Colt rouillé. Ce dernier le nettoie un peu rapidement et semble tomber de sa chaise ! Ils ont trouvé un Colt très rare : un Colt Buntline ! C’est un Colt légendaire, possédant un canon de 16 pouces et une crosse amovible, qui sont faits sur commande ! Et certaines personnalités s’en sont vues offertes par Ned Buntline : des sommités telles que Wyatt Earp ou Bat Masterson ! Le Marshall donnera l’arme à l’armurier pour qu’il restaure cette merveille, et trouver son propriétaire car les armes possèdent un numéro unique gravé sur le canon.
McShane arrive sur ces entrefaites, et semble ravi de revoir le groupe. Puis lorsque l’histoire lui est contée, son visage devient livide. Il contemple les cadavres et le loup démembré en restant interdit. Drew ne cache pas son ressenti et l’exprime très gravement au taxidermiste, sur un ton menaçant et ferme. A la surprise générale, McShane s’effondre sur ses genoux et raconte une histoire incroyable.
Quand les riches acheteurs de l’Est ont commencé à rendre le travail de McShane lucratif. Au début, il chassait et empaillait les animaux lui-même. Puis un bûcheron du nom de Zeke Boone ruina ses affaires en proposant des articles de meilleure qualité et beaucoup moins chères. McShane engagea le gang de Lightnin’Kenny, qui passa à tabac le pauvre Boone. Ce dernier comprit le message et vendit ses créations à McShane pour un prix indécemment bas. D’ailleurs, la majorité des créations de sa boutique ne sont pas les siennes mais celles de son concurrent. Il refusa de payer les exactions du gang, ils ont donc détourné sa dernière cargaison pour se dédommager eux-mêmes. Quant à l’histoire du loup empaillé tueur, c’est au bord du malaise qu’il rajoute qu’il a entendu que ses derniers clients à l’Est, le couple Emerson, a été trouvé déchiqueté par des bêtes sauvages dans leur riche demeure. De plus, McShane fait des cauchemars où il voit ses créations reprendre vie et lui sautent à la gorge. Le Marshall, d’un air dédaigneux, désapprouve ouvertement une telle conduite. C’est donc le visage fermé et suspicieux que le groupe, McShane tremblotant et le Marshall se rendent à la boutique du taxidermiste.
Prudemment, Drew ouvre la porte et inspecte l’échoppe. Jeanne le bouscule et entre, suivie de Xin et Nahele, laissant le Pinkerton sur le pas de la porte. Nahele va inspecter les différents volatiles dans la vitrine, Jeanne le gros ours portant le plateau d’argent, Xin la meute de chacals derrière le bureau, et Drew garde un regard  général sur la pièce. C’est à ce moment que le sixième sens de notre « Crocodile Jane » voit l’un des coyotes bouger discrètement et hurle au groupe de se tenir prêt juste avant que les coyotes ne passent à l’attaque !
Xin réagit à la charge du chacal qui lui fait face en lui tirant dessus mais le manque. Drew tire également sur celui qui le charge mais le rate aussi ! Les coyotes mordent Nahele et Drew qui se retrouvent avec une belle blessure chacun. Nahele se reprend et tente d’appeler les esprits à l’aide. Il fait pousser des lierres à travers le parquet pour immobiliser la bête lui faisant face mais cette dernière les esquive de manière surnaturelle ! Jeanne rate le chacal en face d’elle de peu, et Xin tire à nouveau et abat le chacal en face de lui. Il décide d’aller prêter main-forte à Nahele. Il tire sur l’animal en face du peau-rouge et l’abat, pendant que Drew se fait attaquer mais esquive les mâchoires claquantes du chacal. Drew élimine son adversaire d’une balle bien placée, et Jeanne décapite de nouveau son adversaire empaillé avec une classe légendaire !
Le combat terminé, Nahele fait appel aux esprits pour prodiguer avec succès des soins au groupe. Le Marshall prend McShane et le colle contre le pas de porte en le soulevant du sol ! Il exige du taxidermiste l’endroit exact où se trouve l’atelier de Boone, histoire d’en finir une bonne fois pour toute. McShane s’exécute, et leur indique la direction, dans la petite forêt au Sud-Ouest de Crimson Bay.  Le groupe décide de se reposer pour la nuit et d’y aller le lendemain…


16 Décembre 1876

Tous nos compères prennent la direction de l’atelier de Boone au petit matin, avec un petit déjeuner léger dans l’estomac. Pour trouver la hutte du bûcheron, il faut s’enfoncer profondément dans les bois en suivant un petit ruisseau. Une forte odeur se dégage de l’endroit. Il s’agit de savon arsenical, produit utilisé fréquemment par les taxidermistes.  Nahele, par prudence, souhaite appeler les esprits mais ses derniers restent sourds, et muets. A l’intérieur, ils sont accueillis par une véritable ménagerie empaillée : un loup, un alligator (pour la plus grande déception de Jeanne qui décrètera que ceux de Louisiane sont plus gros et plus beaux), un grizzly, un bison, un coyote, un serpent à sonnettes et un trophée de saumon accroché au mur. Nos héros restent silencieux, sur leurs gardes, dans un silence de mort. Un bruissement d’ailes se fait entendre au plafond. En levant les yeux, c’est avec horreur qu’ils aperçoivent que tout le plafond de la hutte est entièrement fait de chouettes ! Cinq têtes au bec pointu les fixent, leurs plumes étendues comme des rayons de soleil autour d’elles. Elles poussent alors des hululements stridents et cacophoniques ! Pire, les autres animaux se mettent à sortir de leurs socles, leurs yeux de verre roulants dans leurs orbites, et avancent vers le groupe !
Nahele est pris de nausées et apeuré devant une telle parodie de nature. Drew est terrorisé, traumatisé par une telle vision ! Drew reste immobile, plongé dans la terreur ! Jeanne tente un balayage pour faire tomber la plupart des créatures autour d’eux mais n’y parvient pas. Xian fait appel à sa maîtrise du Chi afin de bloquer les créatures par sa force de concentration mais échoue à les maintenir. Nahele est également paralysé par la peur. L’ours se jette sur le saumon pour le dévorer et ignore le groupe. Xian rate sa frappe sur l’alligator, et Jeanne rate de nouveau son balayage !
C’est alors que l’un des murs de la hutte vole en éclats, laissant apparaître un homme immense, avec des griffes d’ours, des bois de cerf, des sabots terminant ses jambes velues, et une queue de cheval : une véritable abomination ! Quand il aperçoit nos héros combattre ses créations, il pousse un hurlement sauvage et se lance dans la mêlée. Xin frappe l’alligator avec succès mais ne semble pas venir à bout de sa cuirasse. Jeanne balaye avec force et impacte sans réussite le grizzly, le bison et le chacal. Nahele appele de nouveau les esprits de la Nature afin d’immobiliser les créatures mais seul le silence reste. Il décide alors de fuir le combat. Drew est toujours sous le choc, les jambes tremblantes de terreur.
Drew se reprend, sort de la hutte, et tire sur le grizzly qui est touché. Nahele essaie de nouveau ses appels ésotériques qui restent sans réponses. Il s’éloigne encore du combat, par sécurité. Jeanne insiste avec son balayage mais n’y arrive toujours pas. Xin tire sur le plafond de chouettes, et l’abat dans une cacophonie de plumes et de cris stridents. Particulièrement énervée, « Crocodile Jane » balaye avec tellement de violence qu’elle élimine d’un seul coup le bison, le loup et le coyote ! L’alligator essaye de mordre Xin sans succès, et ce dernier réplique, le touche mais ne parvient toujours pas à blesser ! L’alligator rate Xin de peu, le serpent à sonnettes rate sa morsure sur Drew, mais le Pinkerton se fait violemment toucher par l’abomination qui lui inflige une sale blessure. Drew est immobile, en état de choc. Nahele se fait enfin entendre des esprits et parvient à utiliser les forces de la nature ! Il déchaîne des lianes qui enchevêtrent le serpent à sonnettes et l’abomination. Jeanne tente à nouveau un balayage sur l’ours, le serpent, et Zeke mais échoue lamentablement. Xin tire sur l’alligator mais le rate de nouveau.
Nahele tente de consolider les liens  qui retiennent les créatures mais échoue. Jeanne s’entête à balayer ses adversaires mais n’y parvient toujours pas. L’ours attaque Jeanne et lui griffe le dos, en lacérant sa tenue de cuir. Le combat est une mêlée indescriptible où beaucoup de coups sont échangés mais sans toucher dans les 2 camps. Xin affine son tir et vise l’œil de l’alligator et le tue instantanément. Jeanne et Drew, toujours en état de choc, ne bougent pas. Jeanne se reprend, mais rate son attaque sur l’ours. Drew réagit à la détonation, et tente d’attaquer Boone, sans succès. Ce dernier réussit à se dépêtrer du piège de Naheleb et se jette sur Jeanne mais la manque de peu. Xin attaque l’ours mais ne parvient pas à le toucher. Il attaque de nouveau et touche l’ours de plein fouet, attirant sur lui l’attention de la bête. Nahele immobilise de nouveau Boone avec ses lianes et l’immobilise fermement. Xin enchaîne l’ours au corps à corps et le touche mais sans causer de dommages. Le serpent parvient à se libérer et attaque Jeanne sans succès. Celle-ci balaye de nouveau et élimine avec force le serpent et l’ours.
Boone se désengage avec toute sa rage et attaque Jeanne, mais la manque. Jeanne rate son attaque également pendant que Drew reste interdit, encore sous le choc de la puissance de l’abomination. Nahele se rapproche, sort son arc et tire : il rate Boone de peu ! Ce dernier charge Xin, qui interrompt son action avec rapidité en le frappant au torse, et le blesse. Jeanne fait de même, veut le frapper aussi mais le manque. Xin fait appel à sa maîtrise du Chi et frappe violemment Boone au plexus, dont on entend les côtes craquer. Jeanne l’attaque sans succès, et Nahele tire à l’arc et touche Boone à l’épaule, mais cela ne semble pas l’avoir blessé. Drew sort de sa torpeur et tire sur Boone, le manque et court se réfugier derrière le peau-rouge. Jeanne ne parvient pas à toucher Boone, qui lui rend la pareille. Xin revient à l’assaut et sa maîtrise martiale lui permet de placer des frappes qui blessent l’abomination. Nahele tire une nouvelle flèche et manque sa cible, Jeanne échoue encore à toucher le monstre. Dans un dernier sursaut et grâce à un entraînement intensif, Xin met toutes ses dernières forces dans une frappe surpuissante qui broient les os du crâne de Boone. Il s’effondre, sans vie au pied de nos héros. Le corps change, et petit à petit, redevient le cadavre du pauvre taxidermiste.

Au bout du rouleau, nos compères se décident à rentrer à Crimson Bay, bien décidés à récupérer leur prime, et à aspirer à un peu de repos... A leur arrivée, ils discutent avec le Marshall qui emprisonne McShane, et félicite tout le monde pour cette enquête rondement menée. Le groupe étant épuisé, on fête rapidement leur victoire et tout le monde va se coucher.


Dernière édition par Aenharion le 21/1/2022, 19:50, édité 1 fois
Aenharion
Aenharion

Messages : 44
Date d'inscription : 09/08/2021

Aenharion aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Previously, in Deadlands... Empty PROSPERITY, VILLE FANTÔME

Message  Aenharion 21/1/2022, 19:41

PARTIE 4 : PROSPERITY, VILLE FANTÔME

17 Décembre 1876

Dès son réveil, Drew descend au saloon, se commande un whisky, et s’épanche auprès du barman. Il lui raconte ses craintes et ses cauchemars. Le barman écoute sans broncher, tout en nettoyant ses verres.
Nahele, lui, fait son rituel quotidien pour communier avec les esprits et leur exprimer sa gratitude quant à leur bonté.
Jeanne, quant à elle, décide de s’arroger la cabane du taxidermiste Boone dans les bois et entame les réparations que les combats ont endommagé.
Lee, retourne voir le dévot en prison afin de lui arracher des informations. Il prétend se nommer Calvin Gilmore, apôtre Mormon. Il explique à Lee qu’on leur a confié la mission de prêcher la bonne parole. Mais lui et ses disciples ont voulu récupérer le plus de roche-fantôme possible, et avec le moins de témoins possibles. Cela, au détriment de leur mission. Grâce à cet aveu, le Marshall prévoit le jugement dans 1 mois.
Après quelques rasades et avoir assourdi le barman, Drew retourne voir le Marshall, et lui offre le fusil Springfield (.58). Le Marshall accepte avec joie !
Pendant ce temps, Xin encourage Lee à venir s’entraîner avec lui. Leur démonstration enchante les spectateurs, tant par la grâce de leurs mouvements que la force des coups échangés !
Jeanne, elle, telle une fourmi ouvrière, travaille d’arrache-pied à la reconstruction de son nouveau domicile.
Au repas du midi, tout le groupe se retrouve dans le saloon. Rapidement, une rumeur enfle. Une ancienne légende refait surface avec beaucoup de bruit : celle de Prosperity. Certains disent que c’est une ville construite sur un trésor indien, d’autres qu’elle abrite le butin d’un desperado… D’autres racontent encore qu’il y aurait une crypte sous l’église recélant des reliques incrustées de bijoux… L’autre facette de la légende raconte que la ville est maudite : aucun de ceux qui y sont allés n’en sont revenus. Et c’est pour ça que la légende refait surface aujourd’hui. Un jeune homme Ezekiel Bridges, a succombé aux sirènes de la cupidité et tenté sa chance à Prosperity. Sa sœur aînée, Margaret, offrirait une substantielle récompense à ceux qui pourraient lui ramener son frère, même s’il ne s’agit que de sa dépouille. L’histoire leur paraissant intéressante à suivre, Lee, Nahele, Jeanne et Drew décident de se rendre au domicile de la famille Bridges.
La maison des Bridges est attenante au dispensaire de la ville de Crimson Bay. En effet, ils sont reconnus comme étant les meilleurs médecins du coin depuis quelques années. Une affaire familiale plutôt florissante mais les Bridges ont su garder leur modestie et donnent souvent aux plus nécessiteux. Ils jouissent d’une excellente réputation, et tout le monde adore cette famille. Le groupe est accueilli par Margaret, belle jeune femme d’une trentaine d’années. Elle leur explique qu’ils sont orphelins, et qu’Ezekiel est la seule famille qui lui reste. Leurs parents ont été tués par des indiens lors d’un raid il y a quelques années. Du haut de ses 22 ans, il n’a pas réussi sa vie et refuse de suivre la tradition médicale de la famille. Un soir, ivre, il fit la promesse devant toute la foule du saloon qu’il trouverait Prosperity et ramènerait son trésor. Il « emprunta » les économies du dispensaire, s’équipa, et chevaucha hors de la ville. Margaret leur promet une récompense d’environ 1500$ par tête, et des soins gratuits autant qu’ils le souhaiteraient. Jeanne, encore un peu amochée par le précédent combat, demande un acompte et se fit soigner sur le champ. La décision est prise d’aller à Prosperity, et ils en informent le Marshall, qui a son tour les met en garde sur cette ville maudite. Ils prennent la route dans l’heure.
Après une journée de chevauchée, ils décident de faire halte pour la nuit. Drew allume le feu de camp, et Jeanne de trouver la piste d’un gibier mais sans succès. Alors que tout le monde soupe autour du feu, une odeur étrange se lève, provoquant des hauts le cœur à tout le monde. Lee demande à haute voix quelle est cette odeur pestilentielle et Jeanne répondit : « J’ai seulement enlevé ses bottes en cuir, ça va ! ». Drew décide de commencer le tour de garde près du feu de camp. Au milieu de la nuit, il aperçoit une chouette et les souvenirs de la maison du taxidermiste lui reviennent de plein fouet. Il se met à hurler en réveillant les autres. Lee le secoue pour le tirer de sa panique mais ne fait que l’aggraver. Jeanne, énervée d’être réveillée dans ces conditions, décide d’abattre l’arbre sur lequel se tenait « ce hibou de malheur ». Dès le premier coup, le hibou s’envole et Drew tente de se réfugier derrière Lee, qui lui met une gifle pour tenter de le raisonner. Jeanne abat l’arbre en quelques minutes, et cette démonstration de force impressionne ses camarades. Drew se calme enfin et se couche, tournant le dos au groupe et tremblant comme une feuille. Jeanne prend le tour de garde et en profite pour débiter l’arbre pour la nuit. Malgré les coups de hache de Jeanne, Lee s’endort, bercée par des sons qui lui rappellent son temple, au pays. Durant sa veille, Jeanne aperçoit des coyotes qui tentent de s’approcher du camp. Elle les fait fuir en tentant de les charger et les disperse. Jeanne réveille Lee qui prend son quart. Elle profite de sa veille pour méditer tout en restant alerte sur ce qui l’entoure. Son quart fini, elle réveille Nahele qui entame un rituel pour communier avec les esprits. Pendant son rituel, il n’aperçoit pas un serpent à sonnette qui se faufile vers lui. Le serpent tente de le mordre mais un geste instinctif de l’indien l’empêche de recevoir la morsure fatale. D’un mouvement rapide, Nahele se saisit du serpent par la tête et l’envoya valser loin du camp.

18 DECEMBRE 1876

L’aube se lève, et tout le monde se retrouve avec les traits tirés par cette nuit agitée. Exception faite de Lee, qui semble fraîche comme la rosée du matin. Cette dernière prépare du thé pour le petit déjeuner. Une fois tout le monde rassasié, le groupe reprend la route. Cette fois, la route est difficile et longue, mais Jeanne trouve une piste à suivre.
Ils arrivent au coucher du soleil aux abords de Prosperity, dont le panneau pourri grince dans le vent. Le crépuscule illumine la ville en ruines, laissées à l’abandon depuis des années. Le toit délabré de l’église, les différentes échoppes, le saloon… Le spectre de Prosperity s’offre dans toute sa splendeur fantomatique. Un cri d’agonie brise ce silence de mort. Jeanne, n’écoutant que son courage, fonce dans la ville éteinte à bride abattue, en entrainant avec elle les chevaux de Nahele et de Drew par la bride car le cri les a comme pétrifiés. Lee les suit. Nahele aperçoit une forme dans une des allées de la ville et ordonne à Jeanne de s’arrêter. Cette dernière s’arrête sur le champ. Une brume se lève, couvrant d’un voile sinistre Prosperity, réduisant terriblement le champ de vision.  
Lee s’arrête quant à elle devant le Bureau du Télégraphe. Elle attache son cheval à l’avant du bureau, sur la barre d’attache, puis entre prudemment. Elle découvre le bureau rempli de poussière, des feuilles trainantes partout, des télégraphes et des pièces de métal jonchant le sol. Un mouvement attire son attention et elle constate avec effroi que le fantôme du télégraphiste la regarde d’un air mauvais ! Résistant à la peur, elle évite de justesse l’attaque du fantôme. Poussée par l’adrénaline, Lee dégaine son sabre et frappe le fantôme mais ne lui cause aucun dommage. Réalisant qu’elle ne pourra pas vaincre son adversaire de cette façon, elle décide de fuir le combat. Lee tente de récupérer son cheval devant le bureau mais celui-ci panique et fuit à travers le village. Lee fuit à pied vers la sortie la ville. Dans sa fuite, elle réalise que le fantôme ne la poursuit pas hors des limites de son établissement… Elle songe à utiliser son Chi la prochaine fois qu’elle affrontera un fantôme, peut-être pourra-t-elle lutter à armes égales…
Nahele reprend ses rênes et fait demi-tour, et voit Lee aux prises avec le fantôme du télégraphiste mais rapidement plus rien à cause la brume.
Jeanne et Drew restent sur place, attendant de voir la suite des événements. Jeanne aperçoit du coin de l’œil une ombre passer, et la suit. Lorsqu’elle réalise qu’il s’agit du fantôme d’un fermier, elle le charge. Dans la ruée, elle se décale et lance sa hachette qui passe au travers du fantôme. Le fantôme pousse un cri de colère, qui ne fait miraculeusement pas paniquer le cheval de Jeanne qui poursuit sa cavalcade ! Drew, lui, panique et fuit vers le centre de la ville.
Nahele décide de s’aventurer tout droit dans le brouillard et manque de percuter Jeanne qui est toujours dans sa chevauchée fantastique. Il évite la furie habilement et Jeanne s’arrête à sa hauteur. Se retrouvant dans le dos du fantôme, Nahele est pris à nouveau de stupeur. Jeanne prend encore les choses en main et décide de prendre à nouveau les rênes de Nahele.
Drew reste prostré sur son cheval qui cavale en pleine ville et en plein brouillard, poursuivit par un fantôme.
Lee revient sur ses pas pour retrouver ses compagnons et les trouve en compagnie du fantôme du fermier. Elle charge le fantôme avec son sabre chargé en Chi. Elle touche le fantôme qui crie de douleur : le Chi fonctionne !! Lee crie aux autres sa découverte : les fantômes ne peuvent pas être blessés par des armes conventionnelles ! Le fantôme contre-attaque et frappe Lee de son toucher spectral. Heureusement, la discipline martiale de Lee lui permet de résister à ce choc. Nahele reprend courage et en appelle aux esprits qui sortent des lianes du sol, immobilisant le fantôme. Jeanne récupère le cheval de Lee qui passait à côté d’eux d’un magnifique coup de lasso ! Elle parvient même à calmer l’animal.
Drew se ressaisit enfin, et donne un coup de rêne sur sa gauche pour faire virer sa monture et sortir des limites du village. Le fantôme reste prostré dans les limites du village et hurle sa rage.
Lee, d’un geste sûr et précis, pourfend le fantôme. Elle récupère sa monture, et tous les 3 chevauchent à bride abattue en dehors du village. Ils sont rejoints dans leur fuite par Drew, et le groupe au complet installe son campement pour la nuit, non loin de Prosperity. Drew allume le feu de camp, Nahele invoque les esprits mais se retrouve cerné par le silence. Jeanne cherche du gibier et traque un chinchilla, qu’elle capture et prépare pour le repas. Lee médite, satisfaite des fruits de son entraînement.
Aenharion
Aenharion

Messages : 44
Date d'inscription : 09/08/2021

Aenharion aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Previously, in Deadlands... Empty Re: Previously, in Deadlands...

Message  Aenharion 6/11/2022, 16:50

PARTIE 5 : PROSPERITY, VILLE FANTÔME (partie 2)

19 Décembre 1876
Le jour se lève après la soirée agitée vécue par nos aventuriers. La nuit fut tout de même relativement calme, et tout le monde entreprend sa routine matinale : Nahele invoque ses ancêtres par un rituel, Lee fait du thé pour tout le monde et Drew va pisser dans un coin. Jeanne cherche encore quelque chose à chasser mais ne trouve aucune proie et rentre bredouille.
La décision est prise de prendre la direction de l’église de Prosperity. Rien ne semble effrayant de prime abord, mais il plane sur l’endroit une ambiance pesante et menaçante. La plupart des vitraux sont cassés, les portes branlantes et fracturées, et le clocher s’est effondré. Dans sa chute, la cloche a provoqué une ouverture béante sur le flanc de l’église. On peut voir aussi que le cimetière qui longe l’église contient beaucoup de tombes rouvertes, et vides. Une légère tension s’installe et c’est avec prudence que le groupe se dirige vers la balafre provoquée par la chute du clocher.
Ils arrivent à l’intérieur de l’église, qui est totalement chamboulé. Les bancs sont en vrac et brisés, et la poussière qui recouvre le sol leur fait rapidement comprendre qu’il n’y a pas eu âme qui vive ici depuis un moment. De nombreux pigeons se sont installés là, recouvrant le sol des résidus de leurs nids, de leurs déjections et de leurs plumes. A leur entrée, certains d’entre eux s’envolent et le bruit résonnant de leurs ailes instille une sensation de menace dans le cœur du groupe… Ou peut-être est-ce leur instinct ?
Drew se décide à rechercher des traces de passage mais ne voit rien. Tout ce petit monde avance vers le centre de l’église, où ils découvrent des traces de pas datant de quelques semaines, se dirigeant vers l’autel brisé. Nos amis décident de se rapprocher de l’autel et constatent qu’il a été brisé manuellement, et présente plusieurs trous, comme si on avait cherché quelque chose à l’intérieur. Le groupe continue son investigation en descendant vers la chaire. Les meubles sont renversés, brisés, et il y a des papiers partout. Ils inspectent la salle minutieusement et découvrent des traces de fouille et d’activité récente : notamment le vitrail cassé avec des traces de sang séché. Lee découvre la trappe menant à la sacristie et y descend. Drew allume une torche fabriquée avec un morceau de meuble et fait de même pour tout le monde.
L’intérieur de la sacristie est à l’image du reste de l’église : retournée. Tous les objets du culte ont disparu, et tous les meubles fracassés. Certains endroits du mur ont été défoncés, laissant apparaître des nids à souris. Une sortie a été taillée sauvagement dans la roche, menant nos amis à la ruine de la grange de l’église. Tous cherchent une piste de sang à suivre. Les talents naturels de Nahele lui permettent de trouver le sang et de remonter la piste jusqu’au cimetière. La blessure semble importante. C’est avec appréhension qu’ils pénètrent le cimetière.
Le cimetière est à l’abandon, et n’est guère accueillant. Entre les tombes éventrées et vides, les croix pourrissantes et branlantes au vent sec, cette odeur de mort, et les attaques d’esprits de la veille, personne n’est tranquille. La trace de sang ne donne rien, et le groupe se retrouve bredouille au beau milieu du cimetière. Lee retrouve la piste et la suit jusqu’à une croix, où le reste d’une flaque de sang séché ne laisse planer aucun doute sur le destin funeste de son propriétaire. Lee continue de chercher des indices en scrutant les rares tombes encore intactes, et Drew traverse le cimetière de long en large sans rien trouver. Ne trouvant rien de plus, tout le monde décide remonter vers le premier bâtiment après le cimetière, l’écurie de louage.
Drew y entre le premier, sur ses gardes, suivi des autres. Ils fouillent le bureau et l’étable mais n’y trouvent rien, à part quelques papiers sans importance ici et là. C’est à ce moment qu’ils réalisent la possibilité d’un lien entre le fantôme du fermier de la veille et cette écurie ! En sortant de l’étable, ils découvrent le saloon « The Wheel of Fortune », le bureau du shérif et l’épicerie Heathridge. Au centre du village, un arbre mort qui semblait servir d’arbre à pendus vu les restes de cordes qui se balancent au vent.
Ils décident de se diriger vers l’épicerie, et à travers la fenêtre de l’établissement, ils aperçoivent une lumière clignotante vers le comptoir. Puis la lumière file vers le vieil arbre et revient vers l’épicerie. Nos courageux aventuriers décident d’entrer dans l’épicerie. C’est alors que là, devant eux, apparaît le fantôme d’une belle jeune femme. Le fantôme hurle et projette des objets sur les intrus, qui décident de sortir de l’épicerie. Mais le fantôme hurle encore plus fort. Lee décide d’attaquer le fantôme et ce dernier se contente de reculer. Le fantôme semble tout faire pour retenir l’attention de nos héros. Drew cherche s’il y a un étage ou une cave mais ne trouve rien. Le fantôme s’énerve et change d’apparence : il devient effrayant en prenant l’aspect d’une banshee en colère. Drew reste tétanisé alors que le reste du groupe ne semble pas plus impressionné que ça. Nahele passe à l’action et enchevêtre le fantôme. Lee le frappe à nouveau mais ne parvient pas à lui causer des dommages. Drew reprend ses esprits et réalise qu’en fait le fantôme de la jeune femme ne les attaquait pas eux mais lançait des objets vers un endroit de la pièce. Il décide d’aller fouiller et découvre une latte de plancher souple à l’endroit précis où les objets sont tombés. En brisant la latte à coup de hachette, Drew découvre un journal couvert de poussière. Lorsqu’il le prend, le fantôme se calme immédiatement, reprend son apparence de jeune femme et attend.
Drew lit le journal à haute voix. Le journal appartient à la fille de l’épicier, Jessica Heathridge. Elle y raconte sa vie monotone jusqu’à l’arrivée d’un jeune homme, Kit Harding, dont elle tomba follement amoureuse. Mais cette liaison provoqua la colère du père qui rameuta quelques amis afin de lyncher le pauvre homme. Mais Kit Harding se défendit, tua 3 de ses assaillants et blessa mortellement le père Heathridge. Kit fut tabassé par les autres et attaché à un piquet au-dessus d’une fourmilière. Jessica raconte que pendant plusieurs jours, les cris d’agonie de Kit la torturait et maintenait tout le village éveillé. Mais personne ne vint à son secours car la ville était dominée par ses lyncheurs, qui régentaient la ville par la peur et la terreur. Rendue folle par les hurlements de Kit, Jessica écrivit qu’elle allait mettre fin à ses jours. C’étaient ses derniers mots. A la fin de la lecture, le fantôme de Jessica se met à pleurer et disparaît dans la nuit.
Forts de ces nouvelles informations, le groupe se dirige à présent vers le bureau du shérif. Dès leur entrée, ils sont attaqués par le fantôme du shérif. Nahele enchevêtre le fantôme qui se fait pourfendre par une attaque parfaite de Lee. Le fantôme du shérif disparaît et le groupe mène une investigation poussée dans le bureau mais ne trouve rien. A leur sortie, un brouillard épais recouvre la ville. Un bruit étrange parvient à leurs oreilles, comme des milliers d’insectes qui se déplacent en masse. Ce bruit devient envahissant et se rapproche. Une forme se dessine dans le brouillard, et ils aperçoivent une forme vaguement humanoïde, composée de milliers de fourmis rouges qui se dresse devant eux.
Drew reste tétanisé à la vue de cette horreur. Lee tire sur la forme et semble lui causer des dommages. Drew reste immobile, les yeux rivés sur cette abomination. La forme fonce sur Lee et la touche fortement mais Lee encaisse le coup sans broncher. Nahele enchevêtre l’ennemi mais partiellement. La forme attaque à nouveau Lee qui est touchée mais à nouveau encaisse. Nahele recule et tire à l’arc mais rate sa cible. Lee tente de taper la forme mais échoue. Drew n’arrive toujours pas à se défaire de sa peur. La forme frappe Lee à nouveau et lui assène un coup assez violent qui la secoue. Nahele tire à nouveau à l’arc et rate encore sa cible. Drew se mobilise enfin et tire mais manque sa cible. Lee se ressaisit et frappe son adversaire qui encaisse le coup sans broncher. Ce dernier riposte mais manque Lee. Lee touche à nouveau la forme mais ne lui cause pas de dommages. Nahele parvient enfin à planter une flèche dans la forme mais ne parvient pas à lui causer de dommages. Drew et Nahele tirent de nouveau mais manquent leur cible. L’échange de coups se poursuit entre la forme et Lee sans qu’aucun ne parvienne à toucher l’autre. Lee enchaîne mais ne parvient pas à toucher l’abomination. Nahele et Drew tirent encore mais échouent. La forme frappe à nouveau Lee violement et la secoue. Drew tire encore mais rate sa cible. Lee frappe fort et le monstre encaisse, qui ripostera sans succès. Nahele tire encore et touche mais sans causer de dommages. Lee met toutes ses forces et frappe à nouveau l’abomination qui disparaît. La brume se dissipe alors.
Nos héros se rendent au saloon. Nahele regarde à travers une vitre brisée mais ne voit rien. Dès leur entrée, le fantôme ventripotent du tenancier les attaque. Lee riposte avec son sabre qu’elle améliore avec son chi mais cela ne fait rien au fantôme. Nahele immobilise le fantôme avec des racines. Drew frappe le fantôme mais passe au travers et frappe Lee à la place, qui n’a pas été blessée mais qui semble passablement énervée. Le fantôme tente de frapper Lee mais ne la touche pas. Drew se rappelle comment frapper un adversaire et prend son étoile de Pinkerton fétiche pour frapper fortement le fantôme avec : ce dernier disparaît. Lee se déchaîne sur Drew en lui balançant des objets, en lui reprochant de l’avoir frappée et de lui avoir volé sa proie.
Aenharion
Aenharion

Messages : 44
Date d'inscription : 09/08/2021

Aenharion aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Previously, in Deadlands... Empty Re: Previously, in Deadlands...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum