Les Chasseurs de Manticores - AJA Jeux de rôles
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Display One Piece Card Game Japon OP-08 – Two ...
Voir le deal

Le Masque de l'Empire

Aller en bas

Le Masque de l'Empire Empty Le Masque de l'Empire

Message  Hobbit 12/10/2020, 13:06

Chapitre 1

L'Impératrice Célène s'engouffra dans la grande cour de l'université d'Orlaïs, escortée de sa suite de serviteurs et de Ser Michel, son champion. Toute la faculté était réunie pour l'accueillir ; les professeurs s'inclinèrent à son approche.

La lumière blafarde du matin réveillait la blancheur des murs de marbre. Les pavés de la cour formaient une mosaïque à l'effigie d'Andrasté, martiale et fière dans son armure de nacre environnée de flammes de cornaline. Célène nota avec approbation qu'elle avait été restaurée depuis sa dernière visite aux endroits où le passage du temps et les foules avait descellé des pierres.

Andrasté fixait ses yeux de lapis-lazuli sur la fameuse Chantrie qui dominait la cour. Celle-ci surplombait toute l'université de ses deux dôme de bronze, que les étudiants avaient affectueusement surnommés "les seins d'Andrasté". Bien sûr, le chancelier de l'université s'était bien gardé de mentionner cette anecdote à Célène.

Au-dessus des grandes portes de bronze, couronnant une fresque d'Andrasté et de ses disciples, une phrase du Cantique de la Lumière avait été gravé en lettre d'or dans la pierre : "Béni soit l'enfant instruit, pour ses parents et par le Créateur." En contrebas, le chancelier de l'université et ses professeurs s'inclinaient au passage de Célène et de son entourage.

_________________________________________________________
Nearly all men can withstand adversity.
But if you want to test a man's character,
Give him Power.

- Abraham Lincoln
Hobbit
Hobbit
Planificateur calendrier et séances de jeu - Administrateur Discord

Messages : 1691
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 43

fivescape aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le Masque de l'Empire Empty Re: Le Masque de l'Empire

Message  Hobbit 13/10/2020, 11:11

Chapitre 2

- Votre Majesté Impériale, commença le chancelier Henri Morrac (D'un geste, Célène leur enjoignit de se redresser.) Nous sommes honorés de votre visite.

- En ces temps si troublés, Morrac, je puis du réconfort dans les savoirs et les connaissances que dispense votre université pour assurer l'avenir d'Orlaïs.

Célène sourit et fit un signe à ses serviteurs. Deux d'entre eux déployèrent un assemblage d'argentite finement entrelacé, qui, après quelques manipulations, révéla un ingénieux petit banc, étonnamment confortable.

Ser Michel s'écarta pour parcourir des yeux les passerelles et les fenêtres des façades de marbre, à l'affût d'une quelconque menace, sans jamais se départir de son sang-froid comme Célène l'exigeait de ses proches serviteurs.

Morrac Tressaillit. Il s'était clairement préparé à recevoir Célène dans son étude pour y discuter des raisons de sa visite, voire lui présenter quelque nouveau manuscrit déniché par un étudiant prometteur. Soucieux et indécis, il fit la moue sous le masque de simple facture qu'il portait en tant que puîné de la famille Morrac. Il lui fallut un moment pour se faire à l'idée de poursuivre la conversation en plein air ; Célène savoura de l'avoir déstabilisé si rapidement.

L'Impératrice portait une robe de satin crème bordée d'un surfilage de perles et brodée d'un motif complexe d'or serti d'améthystes, évoquant les couleurs de la famille Valmont. En dehors de sa tenue d'équitation, c'était la robe la plus légère et la plus confortable que lui permettait son statut d'Impératrice, mais cela ne l'empêcherait pas de lui broyer le dos et les hanches d'ici la fin de la journée. Elle s'assit sur le petit banc d'argentite en prenant garde, comme toujours, de ne pas trahir le moindre signe de soulagement ni de fatigue.

Le demi-masque que portaient tous les nobles orlésiens en public l'aidait à cacher ses émotions. Le sien était serti de pierres de lune ; des lignes d'or esquissaient les contours des pommettes et du nez. Ses yeux étaient cerclés de petits saphirs pourpres, et des plumes de paon teintées ceignaient son visage d'une chevelure pourpre et mordoré. La couleur des saphirs et des plumes pouvait être assortie à une autre tenue, ou à une occasion particulière. Sous le masque, la figure de l'Impératrice était fardée de blanc, ses lèvres rehaussées d'un rouge vif.

- S'il sied à Sa Majesté Impériale, commença le chancelier Morrac, le professeur Doucy se fera un plaisir de vous présenter sa dissertation sur l'infériorité de la société qunari, un essai ambitieux visant à approfondir les écrits antérieurs de frère Genitivi. Je crois me souvenir que ses premières œuvres vous avaient semblé fort prometteuses.

- Cela m'a l'air fascinant, en effet, dit Célène.

Elle attendit que Morrac se tourne vers l'un des savants avant d'ajouter :

- Toutefois, je crains qu'un exposé sur les seigneurs cornus de Par Vollen ne soit quelque peu austère, en cette froide journée qui augure déjà des frimas de l'hiver. (Surpris, Morrac lui fit de nouveau face.) Peut-être que l'un de vos professeurs pourrait nous entretenir de mathématiques ? J'ai eu l'occasion, dans la limite de mes capacités, de me plonger dans l'étude du théorème de Vyranion. Je vous serais très reconnaissante si un de vos érudits pouvait m'en faire la démonstration.

Pendant un moment, le silence régna dans la cour, tout juste perturbé par les rares oiseaux qui n'avaient pas migré au sud pour l'hiver, sans doute apprivoisés par des étudiants ou des porte-clés.

_________________________________________________________
Nearly all men can withstand adversity.
But if you want to test a man's character,
Give him Power.

- Abraham Lincoln
Hobbit
Hobbit
Planificateur calendrier et séances de jeu - Administrateur Discord

Messages : 1691
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Le Masque de l'Empire Empty Re: Le Masque de l'Empire

Message  Hobbit 14/10/2020, 16:16

Chapitre 3

Le chancelier Morrac déglutit. Même pour un puîné, il perdait trop facilement son sang-froid. Célène se demanda un instant si sa famille l'avait volontairement écarté des dangers de la cour impériale, ou s'il avait oublié sa formation de courtisan en travaillant à l'université. Dans un cas comme dans l'autre, c'était rédhibitoire.

- Votre Magnificence, finit-il par dire, votre sujet d'étude est loin d'être modeste. Le théorème de Vyranion est extrêmement complexe. Je dois admettre que mon intellect s'est maintes fois brisé sur ses écueils lors de mes propres recherches sur le sujet.
"Cependant, si vous souhaitez assister à une démonstration mathématique, j'ai rédigé un traité sur une proportion que l'on retrouve si souvent dans la nature qu'elle doit être un reflet du Créateur. Je serais honoré de..."

- Du thé ? interrogea Célène.

Elle fit signe à l'un des serviteurs. Le domestique approché, chargé d'une élégante théière en argent gravée de runes qui maintenaient l'eau chaude en permanence. Un autre serviteur apporta un service de porcelaine antivane qui resplendissait sous le soleil matinal.

- A l'évidence, un de vos professeurs doit maitriser le théorème de Vyranion. L'université d'Orlaïs ne peut se prétendre le plus grand centre d'érudition de tout Thédas si nous n'arrivons même pas à comprendre le travail d'un simple érudit tévintide.

Le chancelier Morrac parut offensé ; peut être lui restait-il une once de sa fierté de noble, après tout.

- Votre Magnificence, je peux vous assurer que l'université d'Orlaïs n'a pas d'égale pour ce qui est de la quête de la connaissance et de la culture. Les savants tévintides, notamment, ne sont que des laquais aux ordres des mages qui les gouvernent. En nous protégeant des pressions religieuses et politique, vous nous avez donné les moyens d'élargir la culture d'Orlaïs.

Effectivement, Morrac avait conservé assez de restes de sa formation de courtisan pour lancer quelques piques. Célène en fut ravie ; la conversation se révèlerait peut être intéressante, en fin de compte.

- Un de vos étudiants, dans ce cas ? Lorsque j'ai chevauché au côté de la comtesse Hélène, l'année dernière, elle m'a parlé d'un jeune homme qu'elle avait prit sous son aile, un véritable prodige des mathématiques.

Elle saisit la tasse de thé que lui tendait un serviteur et en but une petit gorgée.

- Maintenant que j'y repense, c'était lui qui étudiait le théorème de Vyranion, et c'est à partir de ce moment là que j'ai eu envie de m'y intéresser. Je crois me souvenir que ce jeune homme s'appelait Lennan.

- Ah, oui, fit Morrac. (Il prit un air impassible, devinant ou Célène voulait en venir.) Je crois me souvenir de sa candidature. Evidemment, qu'on soit de sang noble ou parrainé, nos portes sont grandes ouvertes à tous ceux qui s'engagent à perpétuer nos dignes traditions...

- Dites moi, Morrac, reprit Célène avant de boire une gorgée de thé. Vous qui étudiez les mathématiques, le concept du nombre zèro vous est-il familier ?

Le thé était excellent, comme Célène l'aimait. Un mélange rivanien à base de cannelle, de gingembre et de clou de girofle, adouci d'une touche de miel.

- Oui, Votre Magnificence, répondit Morrac après un instant de silence - le temps qu'il lui fallut pour comprendre que la question n'était pas rhétorique.

Il prit la tasse que lui offrait un serviteur de Célène sans chercher à cacher son irritation.

_________________________________________________________
Nearly all men can withstand adversity.
But if you want to test a man's character,
Give him Power.

- Abraham Lincoln
Hobbit
Hobbit
Planificateur calendrier et séances de jeu - Administrateur Discord

Messages : 1691
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Le Masque de l'Empire Empty Re: Le Masque de l'Empire

Message  Hobbit 15/10/2020, 16:28

Chapitre 4

- Parfait, Zéro, c'est le nombre d'étudiants de votre université qui ne sont pas de sang noble. Je dois admettre que ce sujet me chagrine, chancelier Morrac, car j'espérais constater des changements depuis notre dernière conversation.

- Votre Magnificence...

- Buvez votre thé, Morrac. Je ne vous avais pas ordonné de laisser des paysans cavaler dans vos couloirs : je vous avais simplement demandé d'accepter des roturiers parrainés par des nobles ayant décelé chez eux une intelligence certaine et désireux de leur offrir, au-delà des questions de sang, la chance d'étudier pour le bien d'Orlaïs.

Morrac se cramponnait à sa tasse.

- Votre Majesté Impériale, le jeune homme dont vous parlez est un elfe.

Célène se tourna vers son champion, Ser Michel de Chevin, resplendissant dans son armure d'argentite émaillée et ornée des armoiries impériales. Il portait ses propres armoiries familiales juste au dessus du cœur, et son masque était une version plus sobre de celui de Célène.

- Ser Michel, je crois savoir que les chevaliers sont renommés pour leur œil aiguisé. Dites-moi, n'y a t-il pas un elfe présent avec nous dans cette cour ?

Ser Michel sourit légèrement.

- En quelque sorte, Majesté.

Il montra du doigt la Chantrie, et plus précisément la fresque qui surmontait les grandes portes de bronze.

- Si je ne me trompe pas, cette fresque est une reproduction fidèle de l’œuvre du légendaire Henri de Lydes, représentant Andrasté et ses disciples. A l'époque où Henri acheva sa peinture, les elfes étaient toujours considérés comme des alliés, car ils n'avaient pas encore trahi Orlaïs en l'attaquant. Vingt ans plus tard, lorsque la Divine Renata lança sa marche exaltée contre les elfes, elle ordonna également la destruction de toutes les œuvres d'art de la Chantrie figurant cette race. (Il sourit.) Toutefois, Henri de Lydes la supplia avec tant de fougue qu'elle finit par céder et laissa subsister cette seul représentation, à condition qu'Henri taille les oreilles du disciple Shartan, ce nouvel hérétique.

Célène hocha la tête avec gratitude.

- C'est cela, oui. Il me semble d'ailleurs que l'université a reproduit assez fidèlement l’œuvre originale. Morrac, pourriez-vous nous confirmer où se trouve Shartan ? Les oreilles ont été repeintes, mais ses grands yeux le trahissent.

Morrac contempla la fresque, puis se retourna vers Célène.

- C'est exact, Votre Magnificence, Contrairement à la Chantrie, l'université se targue de respecter la vision originelle de l'histoire. Il s'agit en effet de l'elfe qu'Andrasté libéra du joug de l'empire tévintide.

- Comme c'est étrange. L'université est d'ordinaire si prompt à lutter contre les pressions religieuses sur son champs d'études, mais la voilà qui refuse d'aller aussi loin que la Divine Renata elle-même.

- C'est incompréhensible, Majesté, ajouté Ser Michel en scrutant le chancelier.

Celui-ci but une longue gorgée de sa tasse, puis la reposa d'une main tremblante sur la soucoupe dans un cliquetis de porcelaine.

- Bien entendu, nous serions ravis de réexaminer la candidature du protégé de la comtesse Hélène.

- Orlaïs vous sait gré de votre dévouement à la culture et à l'enseignement.

_________________________________________________________
Nearly all men can withstand adversity.
But if you want to test a man's character,
Give him Power.

- Abraham Lincoln
Hobbit
Hobbit
Planificateur calendrier et séances de jeu - Administrateur Discord

Messages : 1691
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 43

fivescape aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le Masque de l'Empire Empty Re: Le Masque de l'Empire

Message  Hobbit 16/10/2020, 17:37

Chapitre 5

Célène inclina la tête et se releva. Un de ses serviteurs s'empara du petit banc en argentite ; il le replia derrière elle tandis qu'elle tendait sa tasse et sa soucoupe à un autre.

- A présent que notre discussion sur ces questions religieuses est terminée, je compte prendre un moment pour méditer dans cette Chantrie. Veillez à ce que je ne sois pas dérangée, chancelier Morrac.

Elle sourit alors et, en guise de réconciliation, ajouta :

- Lorsque j'en aurai fini, j'aimerais en entendre davantage sur cette fameuse proportion du Créateur dont vous parliez.

Les professeurs s'inclinèrent, puis s'écartèrent avec empressement alors que Célène approchait des grandes portes de bronze. Ses serviteurs s’effacèrent également, à l'exception de Ser Michel.

- Vous auriez pu m'informer du tour que prendrait la conversation, Majesté, chuchota-t-il. L'histoire de l'Hérésie de Shartan n'est pas connu de tous.

Célène sourit sans le regarder.

- J'avais foi en vous, mon champion.
- Dois-je vous accompagner à l'intérieur ?
- Je crois que je serais bien protégée dans les seins d'Andrasté, répondit Célène alors que Ser Michel ouvrait les portes.

Il regarda à l'intérieur, scruta la pièce à la recherche du moindre danger, puis se tourna vers elle en aquiesçant. Elle entra dans la Chantrie.
Il faisait frais dans la salle, mais on y était à l'abri de la bise d'automne qui sévissait au-dehors. Les vitraux projetaient des rayons de lumière écarlate sur des bancs de bois dont l'essence parfumée embaumait les lieux. A l'extrémité de la pièce, la flamme éternelle brûlait d'un feu vif dans un grand brasier doré, offrant l'unique éclairage d'appoint aux vitraux.
La seule personne présente était une femme rousse vêtue d'une rube de bure, qui se releva à l'approche de Célène.

- Votre Majesté Impériale, murmura-t-elle en s'inclinant bien bas.

L'échange verbal avec le chancelier Morrac n'était qu'un avant-goût de la véritable épreuve qui attendait Célène. Elle fit signe à la femme de se redresser.

- Je suis ravie que la Divine ait accepté une rencontre.

La femme rousse lui offrit un sourire. Elle ne portait aucun masque, comme la plupart des serviteurs de la Chantrie, et ses traits trahissaient une origine féreldienne malgré son accent typique d'Orlaïs. Les masques étaient un accessoire du Jeu, la compétition féroce sans merci qui faisait et défaisait les dynastie d'Orlaïs ; la Chantrie insistait donc pour que ses membres n'en mettent pas, afin de les démarquer clairement des affaires politiques. Inutile de préciser que les nobles orlésiens n'étaient pas dupes.

- Comme l'a dit votre messager, l'enjeu est de taille. La Divine souhaite trouver une solution et m'a chargée de parler en son nom. Vous pouvez m'appelez Rossignol.

Célène tiqua sous son masque. On ne s'adressait pas à l'Impératrice d'Orlaïs en utilisant un pseudonyme. Néanmoins, Justinia devait avoir entière confiance en son envoyée.

Sans plus de cérémonie, Célène s'assit sur le banc dans un grand frou-frou de sa robe satin crème, faisant cliqueter les améthystes sur le bois.

- Dites-moi, Rossignol, je suppose que vous êtes au fait des tensions actuelles qui secouent Ferelden ?

Percevant l'hésitation de la femme, Célène lui fit signe de s'asseoir à son tour.

- Bien sûr, Votre Magnificence.

_________________________________________________________
Nearly all men can withstand adversity.
But if you want to test a man's character,
Give him Power.

- Abraham Lincoln
Hobbit
Hobbit
Planificateur calendrier et séances de jeu - Administrateur Discord

Messages : 1691
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Le Masque de l'Empire Empty Re: Le Masque de l'Empire

Message  Hobbit 20/10/2020, 14:04

Chapitre 6

Rossignol s'installa avec grâce et légèreté, sans même froisser sa robe de bure ; elle faisait preuve d'une subtile économie de mouvements qui trahissait un entraînement de barde. Célène en prit note pour plus tard.

- Les engeances commencent à devenir un problème mais, à priori, il n'y a toujours aucun signe d'archidémon, ajouta Célène.

Son regard était rivé sur le vitrail illuminé de rouge, un portrait d'Andrasté sur le bûcher, mais son entraînement lui permettait de distinguer clairement son interlocutrice à la périphérie de sa vision.

- La guerre civile gronde également, d'ailleurs, poursuivit-elle. Que compte faire Dorothea ?

Elle avait utilisé à dessein le prénom de la Divine Justinia, surveillant du coin de l’œil la réaction de Rossignol. Celle-ci plissa légèrement les yeux sans changer de posture ; elle éprouvait donc un certain agacement, mais ne manifesta aucune surprise quand au manque de convenances. Rossignol devait s'adresser à la Divine de la même manière ; elle la connaissait peut être depuis longtemps.

Rossignol se ressaisit en un battement de cils et répondit :
- La Divine part du principe que la tragédie d'Ostagar est l’œuvre d'un dément poussé dans ses retranchements par sa paranoïa, rien de plus. Vous savez bien que le Tiern de Dénérim entretien toujours une haine farouche à l'encontre d'Orlaïs et de la Garde des Ombres.

- Effectivement, confirma Célène. Je sais également que vous n'avez pas répondu à ma question : si Dorothea suggère de ne rien faire, il se peut que qu'Orlaïs subisse de plein fouet un Enclin qui se sera renforcé en engloutissant Ferelden tandis qu'elle attendra en priant pendant que nous sombrerons dans le chaos.

Elle pivota pour regarder Rossignol bien en face. La femme avait de nouveau tiqué en entendant le prénom de la Divine.

- Justinia veut un monde meilleur, Votre Magnificence. Nous n'arriverons à rien en agissant impétueusement.

- Parfois, les évènements s'enchainent trop vite, surtout lorsqu'il est question d'Enclin... et de magie.

Célène contempla Rossignol. Sa posture calme et posée de grande dame détonnait dans sa simple robe de bure. Elle résolut de tenter sa chance.

- J'ai cru comprendre que la tour du Cercle de Ferelden connait certaines... difficultés. Pensez-vous que leurs héros vont pouvoir tergiverser très longtemps sur le sort qu'ils lui réservent ? Vont-ils tuer tous les mages aux côtés des templiers ? Ils vont devoir décider sur-le-champ.

Ses paroles firent mouche, Rossignol accusa le coup, puis répliqua vertement :
- Nous ne sommes pas en plein combat, Votre Magnificence.

- Nous sommes toujours au combat, rétorqua Célène, même si certains ont tendance parfois à l'oublier. C'est une barde du nom de Marjolaine qui m'a appris cela. Il paraît qu'elle est morte à Férelden. (Elle soupira). C'est tragique, n'est-ce pas ?

Rossignol prit son temps pour répondre, dévisageant Célène avec une prudence mêlée de respect.

- Oui, je suppose, dit-elle finalement. C'est une question de point de vue. Et vous pouvez m'appeler Léliana.

- Eventuellement, acquiesça Célène en souriant.
Elle baissa la voix et enchaîna :
- Il faut prévenir la Divine que des nobles me supplient en privé de faire intervenir le trône.

Devant le regard choqué de Léliana, elle hocha la tête.

- Au nom de la sécurité de l'empire, certains hommes d'Orlaïs seraient prêt à repartir dans une guerre totale en Ferelden. Je m'y refuse, et Dorothea en est consciente. Néanmoins je dois leur offrir une autre issue.

_________________________________________________________
Nearly all men can withstand adversity.
But if you want to test a man's character,
Give him Power.

- Abraham Lincoln
Hobbit
Hobbit
Planificateur calendrier et séances de jeu - Administrateur Discord

Messages : 1691
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 43

fivescape aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le Masque de l'Empire Empty Re: Le Masque de l'Empire

Message  Hobbit 22/10/2020, 10:17

Chapitre final

Léliana se leva en fronçant les sourcils et réfléchit à voix haute :
- Vous voudriez que la Divine exprime en public sa volonté de soutenir l'effort de guerre en Férelden.

Célène soupira.

- Quoi qu'il en soit, toute déclaration de sa part me vaudra une pluie de protestations. On m'accusera de laisser la Chantrie régner sur l'Empire à ma place. (Léliana opina). Enfin, ce ne sera qu'un faible prix à payer si Justinia arrive à calmer les esprits. Je ne veux pas être responsable du suicide de l'Empire.

Léliana sourit.

- A ma grande surprise, vous avez plus à cœur le bien-être d'Orlaïs que le vôtre. C'est une qualité appréciable chez un dirigeant, et trop rare à mon goût.

Célène se leva à sont tour. Pendant un instant, sa robe fut illuminée par la lumière écarlate qui se déversait des vitraux.

- Dites-moi, quel genre de personnes sont ces gardes des ombres de Férelden ?

Léliana éclata d'un rire délicat et cultivé, typique des nobles et des bardes. Le contraste fut saisissant avec sa robe de bure, qui ne faisait plus illusion.

- Bien assez héroïques, Votre Magnificence, pour rendre tous les ennuis anodins lorsqu'ils les prennent à bras le corps. (Son visage redevint sérieux.) Je vais demander à Justinia d'agir en conséquence. Elle aura besoin de votre soutien pour qu'on ne l'accuse pas de chercher à s'emparer du pouvoir.

- Evidemment. Que diriez-vous d'une déclaration lors d'un bal en son honneur ?

Léliana réfléchit.

- Ce n'est pas le genre d'occasion où l'on s'attendrait à une telle déclaration...

- C'est bien pour cette raison que l'idée vous plaît, rétorqua Célène en souriant. De plus, tous ces aristocrates qui me pressent de passer à l'action seront forcés de l'écouter et d'admettre que le problème est entre nos mains.

Léliana fit un large sourire.

- J'avais oublié votre formation de barde, Majesté. Je ferai part de votre proposition à la Divine.

- Je vous donne trois semaines, dit Célène. Un mois tout au plus. Sinon, je serai contrainte d'agir. Les nobles exigeront une décision avant de se retirer dans leurs quartiers d'hiver.

Léliana s'inclina.

- Votre Majesté Impériale.

L'espionne de la Divine s'en fut par une porte dérobée, et Célène se rassit ; cette fois-ci, elle suivit le protocole et ne fit aucun bruit, sans même plisser sa robe.
Plus que trois semaines à grincer des dents et à supporter le grand-duc Gaspard, qui menait campagne avec les autres pour déclencher une guerre. Trois semaines à ignorer les arguments stupides soulevés par des templiers brutaux et des mages ignares.
Pour toute récompense à sa persévérance, elle se verrait reprocher par Gaspard d'avoir laissé la Chantrie gagner un peu plus de pouvoir, comme si il s'agissait d'une chose exclusive. Mais c'était tout le contraire. Le pouvoir était une danse qui se pratiquait à plusieurs ; il fallait savoir exactement quand mener, quand suivre et quand laisser le pied sur la robe d'une rivale pour la faire chuter honteusement.
Ce genre de pouvoir, entre de mauvaises mains, pouvait signer la perte du plus grand empire de Thédas. Célène avait pour devoir de protéger la culture et l'histoire d'Orlaïs.
C'était dans des moments comme celui-ci qu'elle appréciait les petits plaisirs, comme plier à sa volonté un professeur récalcitrant.

- Trois semaines, répéta Célène à voix haute.

Elle s'octroya un instant pour contempler les lueurs rouges qui flamboyaient à travers les vitraux.

_________________________________________________________
Nearly all men can withstand adversity.
But if you want to test a man's character,
Give him Power.

- Abraham Lincoln
Hobbit
Hobbit
Planificateur calendrier et séances de jeu - Administrateur Discord

Messages : 1691
Date d'inscription : 06/08/2010
Age : 43

fivescape aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le Masque de l'Empire Empty Re: Le Masque de l'Empire

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum