Au Fourre-tout

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Réphaelle le 31/10/2014, 22:00

Bon pour moi !
avatar
Réphaelle

Messages : 235
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Réphaelle le 31/10/2014, 22:03

Puisque c'était mon premier scénario, le compte doit être vite fait : 12000. (20000 - 8000 Razz)

Pour le sort de vérité des scribes, rester des héros aux yeux de la population ne vaut-il mieux pas que de révéler l'horrible vérité ? Là dessus, mes compagnons pourraient me faire part de leur avis après relecture, avant de remettre la version finale à la Bibliothèque. (J'attends vos avis, sur mon texte et la déformation que j'ai faite de la vérité...)
avatar
Réphaelle

Messages : 235
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Julk le 31/10/2014, 22:11

c'est pour pour le sylphelin
a+

Julk

Messages : 477
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

SCENARIO 18 : ALLER-RETOUR EN ENFER.

Message  Orcrist le 5/11/2014, 15:47

Scénario 18 : ALLER-RETOUR EN ENFER.

19° séance : le 26 Octobre 2014.

Joueurs présents :
----- Archimandrite Luseferous : Luseferous (Nécromancien troll ♂).
----- jayjay : Brick (Armurier obsidien ♂).
----- julk : Ekrom (Sorcier sylphelin ♂).
----- Frieda : Miorn (Cavalière ork ♀) et "Toutoune" (Thundra ♀), sa monture.
----- Kerman : Kerman (Elémentaliste elfe ♂).
----- Nicolas J : Nughu (Guerrier t'skrang ♂).
----- Orcrist : Wrap (Voleur elfe ♂).
----- Réphaelle : Karel (Eclaireuse elfe ♀).
----- yuusuke : Yuu (Armurier troll ♂).

COMPTE-RENDU :

Bonjours à vous, fidèles lecteurs des aventures des désormais célèbres "Libérateurs de Dhirrim". C’est de nouveau à moi, Wrap, le Guerrier acrobatique elfe, de vous conter notre dernier périple. Nous étions dans l'[année], au [jour] de [mois], tous rassemblés autour d’un somptueux repas dans une excellente auberge dont le nom et la localisation m’échappait alors. D’ailleurs, je ne me souviens pas m’être demandé comment je m’étais retrouvé là. J’étais confortablement installé dans un établissement chaleureux et des mets de qualité nous étaient emmenés par une trolle au faciès des plus agréable (compte tenu des regards de convoitise que lui jetaient les 2 trolls assis à ma table). Bien que de faible dimension, l’établissement comprenait une salle à manger bien remplie et une mezzanine au-dessus. Tous les festoyeurs, nous compris, portaient des vêtements d'intérieur de qualité.

J’allais entamer un délicieux ragoût au fumet délicat quand Miorn m’intima de n’en rien faire, me tendant un gobelet qu’elle me supplia de boire si je lui faisais confiance. Bien qu’à cet instant j’eusse tout oublié des événements que nous avions partagés ces dernières années et qui avaient scellés une amitié à toute épreuve entre nous deux, je ressentais que son jugement me serait profitable, et elle me promit que je pourrais ensuite manger à satiété. Cependant, une fois l’amer liquide ingurgité, ma vision changea au point de me faire perdre l’appétit à jamais : les mets alors somptueux s’avéraient être des morceaux de "Donneurs de nom" périmés et recouvert d’asticots. Le vin sentait le moisit, et la serveuse était manifestement un zombie dont les tripes pendaient et laissaient une marque immonde sur un sol emplis de vermines et de saletés.

Nul autre ne semblait se rendre compte du subterfuge, et il nous fallut toutes les peines du monde pour convaincre certains à notre table de boire un verre contenant la potion de lucidité (dont je m’étonnais que Miorn possède un tel breuvage). Ekrom notamment, ingurgita de nombreux plats avant qu’une de mes ruses ne le convainque de boire à un verre préalablement purifié par Miorn. Le Nécromancien à notre table fut finalement plus facile à convaincre que d’autres. Miorn nous expliqua qu’elle avait ressentit le besoin de nous faire boire cette potion, elle-même étant manifestement immunisée contre l’illusion de la taverne. Elle ignorait comment elle était en possession de cet élixir, mais je m’inquiétait plus de l’absence de notre équipement, chacun d’entre-nous étant en réalité vêtus de hayons, comme tous les autres convives de ce macabre repas.

Nous décidâmes de parcourir l’établissement sans nous faire remarquer. La serveuse tenta de m’arrêter lorsque je tentais de sortir pour « m’aérer », mais même en parvenant à l’esquiver, la poignée de la porte s’avéra être un leurre et la porte inexistante. Kerman tenta d’informer la trolle de son état et reçu une séance de coup de plateau sur la tête pour toute récompense. Certains se dirigèrent vers la cuisine où un nain à l’air revêche découpait de la viande pourrie avec un hachoir monstrueux. Il nous intima l’ordre de nous en aller lorsque nous fîmes mine d’aller ouvrir la porte du fond. D’autres allèrent vérifier une autre porte au rez-de-chaussée pendant que le sylphelin voletait inspecter la mezzanine. La porte donnait sur des couchettes miteuses et infestées de vermines alors que la mezzanine débouchait sur une sortie : le siphon des toilettes !

Nous décidâmes de créer une bagarre générale pour pouvoir inspecter la porte du fond de la cuisine. Le stratagème fonctionnât à merveille et nous pûmes découvrir la réserve, pleine de corps suspendus et d’un homme qui semblait satisfait de se dévorer le bras. Pendant ce temps, la bagarre devenait incontrôlable et nos amis se retrouvèrent rapidement en infériorité numérique. Heureusement, Miorn trouva le moyen de s’échapper de ce lieu de cauchemar. Le tourbillon d’eau des toilettes semblait capable d’entraîner magiquement les corps solides, Ekrom s’étant déjà échappé. Devant mon scepticisme, elle entra elle-même dans le siphon pour disparaître dans le courant, à mon grand désappointement. Agacé par tous les subterfuges du nécromancien, je maudissais Bagdul « et ses plans foireux ». Cet acte irréfléchi me value que le siphon ne fonctionnait pas avec moi. Alors que tous les autres avaient réussis à s’enfuir, je me retrouvais seul devant une foule enragée. Heureusement, la magie opéra enfin et je fus happé par le tourbillon.

Nous fûmes expulsés par l’ouverture naturelle d’un petit court d’eau à flanc de montagne, au sommet de laquelle nous pouvions apercevoir l’auberge maudite. Miorn nous avais rafraîchie la mémoire : Bagdul nous avait envoyé en enfer pour y retrouver une arme, … ou une âme (on était bien parti tiens !). Heureusement, Luseferous, le Nécromancien troll qui nous avait suivit, semblait être l’objet de notre quête, même s’il nous affirmait ne pas connaître ce « Bagdul ». Yuu était présent bien qu’il ne nous ai pas accompagné jusqu’à la mer de lave (manifestement à cause de la rancune de la reine des elfes de sang Alachia – et oui, certains elfes ont la rancune tenace !). Rester maintenant à sortir de l’enfer (une broutille en somme !). Trois routes s’ouvraient à nous. La première était une plaine morne emplie de hautes herbes ; la seconde passait par une sombre et lugubre forêt ; la troisième menait à une haute et austère montagne.

Nous décidâmes (par vote démocratique) de traverser la plaine. Ekrom, évoluant en hauteur car les hautes herbes nous empêchaient de voir au loin, nous alerta de l’attaque de nombreuses créatures de petite taille. Nous détectâmes leur odeur avant de les voir. Elles s’avérèrent être des Gnashers, de hideuses créatures constituées de grosses têtes affublées de petits membres musculeux et d’une énorme gueule garnie de trois rangées de dents aiguisées comme des rasoirs. Nous gérions bien le combat (équipés de simples morceaux de bois !) mais, sous le nombre d’assaillant qui fondaient sur nous, le sylphelin nous conseilla de fuir en avant, la seule zone ne semblant pas être envahie par les créatures. Plus rapide que les autres, j’arrivais au sommet d’une haute colline pour faire un état de notre situation. La seule zone libre d’ennemies nous menait droit devant. Lorsque j’empruntais cette direction, je fus agrippé par des racines vivantes. Heureusement, nous étions trop grand pour ne pas pouvoir échapper à leur étreinte, contrairement aux quelques Gnashers qui avaient osés nous suivre dans cette zone.

Nous arrivâmes à une montagne que nous reconnaissions pour être notre point de départ, ce qui s’avérait complètement illogique puisque nous avions avancé en ligne droite. Nous décidâmes de partir en direction de la montagne, cette fois ci. De l’autre coté, nous pénétrâmes dans une forêt pétrifié. L’odeur nous alerta que de nombreux Gnashers étaient à proximité. Nous décidâmes de fuir au plus vite et débouchâmes dans une large clairière. Alors que nous étions décidé à vendre chèrement notre peau, cernés de toute part, une corde nous fût envoyée depuis un esquif volant au-dessus de nous. Une fois à bord nous fûmes accueillis par deux trolls, Jem'Be, le capitaine, et Jazi, son second. Ils nous apprirent qu’ils cherchaient à fuir ce monde et avait repérés une épave pour y parvenir. Il faudrait cependant la remettre en état. Ils avaient besoin d’un Elémentaliste pour extraire une partie d’un élémentaire d’air d’une mine où nichaient de monstrueux corbeaux. Il fallait récupérer de la voile dans la maison de trois géants (de 50 mètres de haut seulement !), en "empruntant" leur linge de maison. Enfin, il fallait récupérer la barre du navire dans la forteresse d’un être monstrueux, l’"étripeur", responsable de la mort de plusieurs des hommes de Jem'Be.

Nous décidâmes de commencer par la forteresse, où nous espérions pouvoir trouver des armes dignes de ce nom. Le capitaine et son second nous déposèrent sur un versant de la forteresse qu’ils n’avaient encore jamais tenté d’aborder. En reprenant de l’altitude (pas fous les trolls, c’est nous qui nous tapions le sale boulot !) il nous dit d’envoyer un signal lumineux pour qu’il vienne nous chercher. Nous parcourûmes diverses sales de torture, le propriétaire des lieux semblant avoir une nette préférence pour l’étripage. Suite à un cri rauque, Miorn s’élança sans la moindre retenue vers l’origine du cri (ben tiens, pour une fois qu’on avait un plan qui tenait la route !). Elle arriva devant une grande cage où la pauvre Toutoune était éventrée, mourante, à coté de notre équipement. La serrure étant impossible à crocheter, les "musclés" du groupe entreprirent d’écarter les barreaux. Miorn soigna la thoundra avec notre potion magique pendant que nous nous équipions (à l’exception du nécromancien qui n’appartenait pas à notre groupe d’aventurier avant notre mort). L’ork était heureuse d’avoir retrouvée sa monture et j’étais soulagé de les voir réunies : il est trop difficile de les faire suivre une tactique efficace tant qu’elles sont séparées. De plus, la selle de Toutoune lui permettait maintenant de voler, ce qui serait un atout précieux dans ce monde complètement barré.

Nous aperçûmes alors la barre du navire tant convoitée. Elle était fixée à un pilier et un boyau y était enroulé. Alors que je coupais l’appendice, son propriétaire, allongé à proximité sous un drap, et que je n’avais pas remarqué, émis un cri perçant auquel répondit un sombre grondement depuis les profondeurs de la forteresse. Nous décidâmes de couper le boyau à sa source et de fuir avec notre butin avant que le propriétaire ne fasse son apparition. Nous fûmes cependant rattrapé par un Obsidien de 6 mètres de haut aux bras musculeux et aux doigts garnis de lames. Kerman tenta de le faire tomber en gelant le sol mais l’énorme monstre parvint à maintenir son équilibre tout en glissant très rapidement vers nous. Brick, qui était à la traîne (les obsidiens sont décidément très lents), fût alors attaqué par un être filiforme aux doigts garnis de couteaux qui le blessa profondément. Alors que nous parvenions enfin au sommet de la forteresse, Ekrom lança un éclair afin qu’on vienne nous secourir. C'est avec une certaine satisfaction que j’escaladais le dernier la corde lancée par Jem'Be, un sourire narquois face à la colère de notre "hôte" désappointé.

Une fois Brick soigné, nous nous dirigeâmes vers la maison des géants. Nous y pénétrâmes discrètement (ce qui fût aisé étant donné la taille de l’habitation). Nous parvînmes sans difficulté à pénétrer un placard entrouvert en hauteur mais Miorn nous avaient prévenus de la présence de "fourmiscéros", des fourmis de la taille d’un thundra qui semblait se délecter là de quelques miettes d'une toise de haut. Nous parvînmes à les tuer et à nous sauver avec l’objet de notre quête (avec quelques difficultés tout de même, chaque serviette pesant environ 100 kg) avant qu’un géant ne s’approche du placard, manifestement alerté par le bruit du combat. Heureusement, sa taille rendait ses mouvements extrêmement lents et nous pûmes sortir sans nous faire repérer.

Nous nous dirigeâmes ensuite vers une falaise où se trouvait enfermé l’élémentaire d’air. C’est cependant là qu’une énorme bande de corbeaux féroces avaient choisis de nicher, et ils défendaient jalousement leurs nids. Nous employâmes un subterfuge : Miorn entraîna les corbeaux avec Toutoune et Ekrom attaché à sa selle pendant que Kerman utilisait son sort de Trône des vents pour aller recueillir une parcelle de l’élémentaire. Les autres restèrent dans la barge volante pour couvrir l’Elémentaliste par des tirs fournis. Étonnamment, ce plan se déroula exactement comme prévu (comme quoi, quand tout le monde s’en tient à la stratégie mise en place …) et le sylphelin fit honneur à sa race en dégommant un paquet de créatures. Ils étaient cependant innombrables Bien sûr, les corbeaux revinrent à la charge une fois que l’Elementaliste eu fini son extraction : Kerman nous en débarrassa avec un sort de zone très puissant que le nécromancien pris en pleine figure ! Cela était déjà arrivé lors du premier combat contre les Gnasher, et ne pouvait donc plus être une simple erreur de l'élémentaliste. Manifestement, le nom qu’il nous avait donné n’était pas le vrai et ne l’avait donc pas protégé du sort comme nous autres. Le plus étonnant est qu’il ne semblait pas se rendre compte qu’il avait un autre nom. Miorn nous rejoignit rapidement après cela.

Le capitaine troll nous conduisit ensuite dans une grotte souterraine dissimulée sous une énorme chute d’eau. Le navire volant que nous devions remettre en état était en fait une épave échouée au fond d’une énorme caverne. Jem'Be nous intima l’ordre de ne pas faire de bruit sans nous en révéler la raison. Le plus silencieusement possible, nous balançâmes les cadavres qui jonchaient le pont de l’épave tandis que d’autres mettaient en place la barre et les voiles. Pendant ce temps, Kerman renouvelait les sorts de lévitation et de propulsion du bâtiment. Au bout de quelques heures, le navire volant s’éleva doucement. Nous prîmes le vent rapidement et nous commencions à nous rapprocher de l’entrée de la grotte quand la coque frotta contre des stalagmites, produisant un raclement profond, auquel répondit un grondement infernal depuis le fond de la grotte. Le capitaine fit alors mettre en place la totalité de la voilure, effrayé. En sortant de la caverne, nous pûmes assister à une vision d’horreur : un immense dragon montait vers l’ouverture de la grotte en crachant un souffle de feu infernal.

Une fois hors de la caverne, le capitaine nous indiqua notre destination : un halos d’énergie très haut dans le ciel. Le seul moyen de s’échapper des enfers. Mais le dragon ne nous avait pas oublié. Il s’extirpa de la cascade, et se dirigea vers nous afin de nous détruire. Nous entreprîmes de lui tirer dessus avec les canons à feu du navire encore chargés. Ils ne représentaient cependant que des piqûres de moustiques pour l’énorme créature. Nous nous rapprochions du vortex qui nous promettait la liberté mais le monstre nous avait rattrapé et infligeait de lourds dégâts à notre embarcation, Kerman luttant mentalement pour maintenir les sorts élémentaires le faisant léviter. Jem'Be expliqua que quelqu'un devrait se sacrifier pour distraire le monstre. A mon grand désappointement, Miorn enfourcha sa thoundra et nous ordonna de passer le portail pendant qu'elle ferait diversion. Ekrom en profita pour enchanter sa masse avant qu'elle ne décolle. Notre ork charismatique fonça ensuite vers le dragon et tenta de tourner autour pour stopper son vol. Nous arrivâmes finalement au niveau du portail d’énergie. Malheureusement, à ce moment, le monstre entailla mortellement le flanc de Toutoune qui chuta vers le sol avant de disparaître dans les nuages. La brave créature, dans un sursaut de fidélité, avait préalablement désarçonné sa cavalière et envoyée sur le crâne du dragon. Ma dernière vision fût celle de Miorn tombant sur la tête de la créature et lui assénant un coup mortel de sa masse entourée d'éclairs bleus, les yeux pleins de larmes face à la mort de la thoundra, avant de chuter elle aussi vers les profondeurs de ce monde torturé, suivit de près par le cadavre du dragon.

Nous nous réveillâmes tous dans une pièce froide, obscure et poussiéreuse. Nous avions les pieds et les mains liés. Alors que, le cœur encore plein de tristesse face à la perte de ma camarade, je faisait l’appel et constatais qu’il nous manquait le nécromancien, le capitaine et son second, une main me redressa face à un visage que je n’envisageais alors plus de revoir : celui de mon ancien camarade Nughu. Mes autres compagnons étaient eux aussi gardés par un soldat en armure. Contrairement à ce que j’imaginais, le T’skrang semblait en parfaite santé, si ce n’était la lueur de colère et de méchanceté que je percevais au fond de ses yeux. Il portait l’une des armures enchantées de Lee Fu Chen et me toisa avec condescendance, m’accusant de n’être qu’un être pitoyable destiné à trépasser dans les plus brefs délais. Cela me mis fort en colère, et, avec mon calme et mon pragmatisme habituel, je lui enjoignais par des paroles pleines de sagesses et de dignité (comprenant notamment un manquement impardonnable à son honneur et l’hypothétique profession de sa génitrice) de me délier les membres afin qu’il puisse juger de mes talents par lui-même.

C’était évidemment grotesque, l’armure qu’il seyait le rendant pratiquement invulnérable. J’étais cependant outré que mon ancien ami se soit laissé si facilement séduire par un sombre pouvoir et qu’il ai cédé à la facilité en embrassant la puissance des ténèbres plutôt qu’en travaillant ses techniques de combats qui, même si elle ne s’étaient pas montrées très performantes par le passé, avaient au moins le mérite d’être le résultat de son entraînement personnel. J’étais également déçu par sa trahison envers son ancien groupe, ainsi qu’aux valeurs qui lui été attachées. En y pensant, je compris que mon ancien camarade avait définitivement disparut et que l’être maintenant en face de moi aurait trouvé risible le fait de chercher à plaire à une T’skrang comme Raggs « beau sourire ». Il accepta mon défis et je pris évidemment une raclée mémorable ponctuée de traits philosophiques de mon cru qui n’avaient de cesse de provoquer sa colère, et donc de redoubler les coups reçus (que voulez-vous : on ne me changera pas).

Je finis finalement par m’écroulé (plus tôt que je l’aurais souhaitais, je dois le reconnaître) dans une dernière tirade assassine. Alors que Nughu levait son arme pour m’achever, l’espace et le temps furent tout à coup déchirés dans un éclair de lumière. Miorn apparut alors soudainement, au devant de sa monture, et abattit sa masse entourée d’un halos noir vaporeux sur le flanc du T’skrang, enfonçant son armure. Une lueur rouge de sauvagerie barbare illuminait le regard de l’ork et de sa monture et, bien que je fusse ravit de la revoir vivante (et d’échapper moi-même au trépas), je ne pouvais m’empêcher de penser que son retour prédisait un sombre futur pour notre petit groupe d’aventuriers (en même temps, on arrête pas d’en prendre plein la tronche depuis qu’on est sorti du kaer). Face à cet ennemi inattendu (et manifestement de puissance supérieure), Nughu décida de se retirer avec ses troupes. Je le qualifiais alors d’un titre "pompeux" (« pisseuse ! ») avant de sombrer dans l’inconscience.

Fin du 18ème scénario.


Dernière édition par Orcrist le 8/11/2014, 12:18, édité 15 fois

_________________________________________________________
La diplomatie est comme toute autre activité : sa maîtrise nécessite un entraînement sérieux et régulier ainsi que de bons outils. Personnellement, je m'entraîne à longueur de journée, de manière très assidue, et j'emploie le meilleur des outils ... un marteau à 2 mains Durandil en Adamantium gravé d'une rune de Puissance, de 2 runes de Fureur et d'une Rune Majeure de Fracassement !
Président des Chasseurs de Manticores
avatar
Orcrist
Optimisator 2.0 reloaded

Messages : 2040
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 34
Localisation : 1 allée de Barbienne, ZAC St Siméon, 89000 Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Orcrist le 5/11/2014, 15:50

Voilà le résumé du dernier scénar à Earthdawn. Merci de me dire s'il y a des erreurs et/ou des oublis et de me renseigner les champs manquants (pour ceux qui ont pris des notes).

_________________________________________________________
La diplomatie est comme toute autre activité : sa maîtrise nécessite un entraînement sérieux et régulier ainsi que de bons outils. Personnellement, je m'entraîne à longueur de journée, de manière très assidue, et j'emploie le meilleur des outils ... un marteau à 2 mains Durandil en Adamantium gravé d'une rune de Puissance, de 2 runes de Fureur et d'une Rune Majeure de Fracassement !
Président des Chasseurs de Manticores
avatar
Orcrist
Optimisator 2.0 reloaded

Messages : 2040
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 34
Localisation : 1 allée de Barbienne, ZAC St Siméon, 89000 Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Julk le 5/11/2014, 18:02

rien à ajouter, très bon résumé de cette partie dantesque
a+

Julk

Messages : 477
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Orcrist le 5/11/2014, 20:18

Suite à un message onirique de Merrox lors d'un rêve de l'éclaireuse elfe, je me suis permis d'assembler les différentes parties du compte-rendu et d'effectuer les diverses modifications énoncées au fil du poste. Il semblerait que le grand Merrox ai anticipé la supercherie de Karel, lui faisant remarqué que seule la vérité avait sa place au sein de la bibliothèque de Throal, d'où le fait que j'ai mis la fin "officieuse" plutôt que la partie "officielle" (désolé pour le temps de rédaction perdu - on appréciera cependant l'effort fournis pour éviter de faire passer les Libérateurs de Dhirrim pour des glands ...).

Merci cependant d'effectuer une relecture, notamment de la part de Réphaelle, car c'est avant tout son compte-rendu et je ne tiens pas à ce qu'il soit dénaturé.

Nota : les créatures qui ont attaquées le capitaine étaient bien des Pangolus ?

_________________________________________________________
La diplomatie est comme toute autre activité : sa maîtrise nécessite un entraînement sérieux et régulier ainsi que de bons outils. Personnellement, je m'entraîne à longueur de journée, de manière très assidue, et j'emploie le meilleur des outils ... un marteau à 2 mains Durandil en Adamantium gravé d'une rune de Puissance, de 2 runes de Fureur et d'une Rune Majeure de Fracassement !
Président des Chasseurs de Manticores
avatar
Orcrist
Optimisator 2.0 reloaded

Messages : 2040
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 34
Localisation : 1 allée de Barbienne, ZAC St Siméon, 89000 Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Réphaelle le 5/11/2014, 20:43

Je comptais en effet relire tout en mettant les compléments, car je crois ne pas avoir vraiment respecté l'accord des temps, ce qui donne parfois des tournures un peu hasardeuses... Je vais corriger ça.
avatar
Réphaelle

Messages : 235
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Tharok le 5/11/2014, 20:54

Orcrist a écrit:Nota : les créatures qui ont attaquées le capitaine étaient bien des Pangolus ?

Nop, c’était des Changelins
avatar
Tharok

Messages : 879
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Réphaelle le 5/11/2014, 21:02

Nécromancien troll ♂ : Luseferous (Visiblement un nom d'emprunt puisque le sort de Kerman ne l'épargne pas lorsqu'il le prononce. Lui-même est convaincu de s'appeler ainsi, c'est le seul nom qu'on lui connaisse actuellement.)

Créatures : Gnashers

Capitaine : Jumbé (Djembé ?)
Acolyte : Jazzy

J'ignore par contre le nom de la reine des elfes. Surprised

Sinon pour le contenu, tu avais compris dès le départ, toi, que notre ami nécroman était l'âme recherchée par Bagdul ? Personnellement je ne l'ai vraiment compris que quand il s'est pris le sort de Kerman car son nom n'était pas le vrai (malgré sa conviction propre). Ce qui est arrivé la première fois assez tôt finalement, face aux Gnashers.
Pour les "vêtements de qualité", c'était tout comme la nourriture, une illusion. Une fois que l'on en a été libérés, nous n'étions plus vêtus que de haillons.
L'obsidien dans la grotte de l'Eventreur n'avait pas de lame (Est-ce sûr qu'il faisait 30m de haut ? J'ai noté 5-6m... Même question pour les Géants ?), sa masse suffisait. C'était l'Eventreur lui-même qui avait les mains garnies de lames. (Devait-on l'appeler Edouard ?)
("S’était évidemment grotesque..." C'était. *tousse*)
Pour la fin : le marteau de Miorn entouré d'éclair quand elle le fracasse sur le crâne du dragon, je trouve ça trop classe pour ne pas le mentionner ! ^^ Et aussi quand elle revient des morts, sa Toutoune est derrière elle, trop grande pour son armure, et les yeux rouges et fumants. La-classe !
avatar
Réphaelle

Messages : 235
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Réphaelle le 5/11/2014, 21:04

J'ai une question subsidiaire : pourquoi avoir changé le titre ? C'est déterminé à l'avance ou c'est juste que ça sonnait mieux ? (Je n'ai rien contre, c'est juste pour savoir... Surprised)
Ah et je vois dès le début que des rajouts ont été fait (notamment sur l'historique du capitaine orc), je vais tourner ça à ma manière si vous n'y voyez pas d'inconvénient. ^^

(Dommage que tu n'aies pas attendu ma propre correction pour faire des modifications,je n'ai pas sauvegardé ma version propre ailleurs et bien que ce soit minime j'aime garder ce que j'écris moi-même. silent )

Edit : modifications faites !
Niveau forme, si vous trouvez encore des problèmes d'accord ou des fautes d'orthographe, faites-le moi savoir. ^^
Pour le fond, j'hésite à rajouter le dernier paragraphe de la version "modifiée" de Karel. Après avoir déclenché une catastrophe, ne serait-ce pas déplacer de rajouter qu'elle se sent épanouïe dans cette aventure ? xD
avatar
Réphaelle

Messages : 235
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Tharok le 5/11/2014, 21:26

J'ai pris la liberté de corrigé un peu le texte (pour les noms surtout).

Alors, ce que je me souviens :

- Quand Miorn fait diversion au niveau des corbeaux épineux, Ekrom est assis derrière elle, attaché a la selle et lancant des sorts à foison afin de dégommer un maximum de corbeau, s'éclatant comme un fou et massacrant à tour de ses petits bras sylphelins

- Le Dragon endommage grandement le bateau avant que Miorn ne saute sur toutoune a la demande de Jem'Be qui est conscient que sans ça, vous passez pas. Toutoune se prend un coup de croc de Dragons, sentant le coup venir, elle désarçonne Miorn et la projette sur la tête du Dragon, se retenant in-extremis avant de basculer. adressant une dernière prière a Thystonius et maudissant la bête d'avoir tuer sa monture tant aimé. (pele mele, Kerman est concentré sur la bateau pour le faire tenir, ekrom a lancé un sort sur la masse de Frieda)

avatar
Tharok

Messages : 879
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Julk le 7/11/2014, 13:20

J'avais bien noté ces quelques oublis me concernant de la part de notre ami Wrap, mais mon humilité m'obligeait au silence. Et près tout, c'est Miorn qui nous a tous sauvés. a+

Julk

Messages : 477
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Orcrist le 8/11/2014, 12:18

Ok, Ok, les injustices ont été réparées. Je viens d'effectuer les dernières retouches et j'espère que cela conviens maintenant à tout le monde.

Pour répondre à Réphaelle, c'est surtout Frieda qui avait compris que Luciferous était l'objet de notre quête, dès qu'on l'a rencontré dans l'auberge et on en a rediscuté une fois échappés par le siphon des toilettes. Il faut dire qu'elle pratique le Maître de Jeu depuis plus longtemps que nous. Pour ma part, c’était effectivement une idée digne de Tharok ... Cela s'est confirmé quand on a compris qu'il ne connaissait pas son véritable nom.
Pour l'éventreur : si si, l'obsidien avait bien des lames au bout des doigts. Le dessin passé n'était qu'indicatif et le MJ avait bien précisé ce point (sadique va !). Et j'avais compris que c'était lui l'"Eventreur", non ? L'être filiforme devait être une sorte de valet normalement.

Pour les dimensions des ennemis, il est probable que Wrap les avaient un peu gonfler .... sans aucune arrières pensées, au grand maître Merrox, juste pour rendre le récit un plus épique. Par contre, la taille des géants auraient, selon moi, put être augmentée quand on voit la taille de leurs fourmies !

De plus, j'étais sans doute un peu fatigué en écrivant la fin du compte-rendu (le MJ a dû s'en rendre compte en corrigeant mes fautes d'orthographe, de conjugaison, de grammaire, ...). J'ai donc repris un chouilla le combat épique de Miorn contre le dragon et son retour dans le monde des vivants.

_________________________________________________________
La diplomatie est comme toute autre activité : sa maîtrise nécessite un entraînement sérieux et régulier ainsi que de bons outils. Personnellement, je m'entraîne à longueur de journée, de manière très assidue, et j'emploie le meilleur des outils ... un marteau à 2 mains Durandil en Adamantium gravé d'une rune de Puissance, de 2 runes de Fureur et d'une Rune Majeure de Fracassement !
Président des Chasseurs de Manticores
avatar
Orcrist
Optimisator 2.0 reloaded

Messages : 2040
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 34
Localisation : 1 allée de Barbienne, ZAC St Siméon, 89000 Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Réphaelle le 8/11/2014, 22:42

Hm, étrange, j'airai noté le détail pour l'obsidien... Ce que je n'ai pas manqué de faire pour le filiforme... que Tharok a expressément appelé l'Eventreur. L'obsidien était plus un garde parmi d'autres pour moi. ^^ (Impressionnant, oui... Mais le plus terrifiant n'était pas le géant le pierre mais bien celui qui a barré la route à Kerman pendant notre fuite. affraid En tout cas, c'est comme ça que je l'ai interprété. ^^)
Après, tout est justement une question d'interprétation, et si Xrap pense ce qu'il écrit sincère et juste, alors ce sera ressenti comme tel. ^^

*Relecture powa*
avatar
Réphaelle

Messages : 235
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Réphaelle le 8/11/2014, 22:43

C'est à vous maintenant : vous validez ? Surprised
avatar
Réphaelle

Messages : 235
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Orcrist le 9/11/2014, 10:01

Bon pour moi.

_________________________________________________________
La diplomatie est comme toute autre activité : sa maîtrise nécessite un entraînement sérieux et régulier ainsi que de bons outils. Personnellement, je m'entraîne à longueur de journée, de manière très assidue, et j'emploie le meilleur des outils ... un marteau à 2 mains Durandil en Adamantium gravé d'une rune de Puissance, de 2 runes de Fureur et d'une Rune Majeure de Fracassement !
Président des Chasseurs de Manticores
avatar
Orcrist
Optimisator 2.0 reloaded

Messages : 2040
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 34
Localisation : 1 allée de Barbienne, ZAC St Siméon, 89000 Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Frieda le 9/11/2014, 17:29

pour moi aussi Smile
avatar
Frieda

Messages : 309
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 44
Localisation : Chevannes

Revenir en haut Aller en bas

le tour de cochon

Message  Julk le 18/5/2015, 18:44

Scénario du 10/05/2015: le tour de cochon

Maitre es Earthdawn : Tharok

Joueurs:
Jayjay : Dreck (Armurier obsidien ♂).
Julk : Ekrom (Sorcier sylphelin ♂).
Frieda : Miorn (Cavalière ork ♀) et "Toutoune" (Thundra ♀), sa monture.
Orcrist : Wrap (Voleur elfe ♂).
Yuusuke : Yuu (Armurier troll ♂).
Ben : T’Kal (T’skrang ♂ maître d’armes)

D’abord

Bonjour à tous, je me nomme Elkrôm, Elk pour mes amis, je suis un sylphelin sorcier un peu filou. Au moment où j’ai plaisir à écrire la suite de nos aventures, je ne suis toujours pas un des libérateurs de Dhirrim, par contre je suis devenu un hors-la-loi, la cité de Throall ayant mis une récompense de 500 po sur la tête de chacun des libérateurs de Dhirrim et de leurs compagnons d’aventures (toutes plus extraordinaires les unes que les autres). Donc, côtoyant Miorn et Wrap depuis plusieurs saisons, je suis recherché. Certes je commence par la fin de mon récit, mais il est de mon devoir de prévenir au plus vite tous leurs anciens compagnons, dispersés dans Barsaive. En recherchant dans les archives, j’ai retrouvé d’anciens camarades d’aventures et des personnes que je n’ai jamais rencontrées. Donc Luseferous, Kerman, Karel, Sarence, Vodgaar, Edène, Kerof et Bud faites attention, vos têtes sont mises à prix (j’espère n’oublier personne). Nous, nous partons vers une destination secrète et lointaine, mais nous tenterons de vous « contacter » au plus vite afin de confondre au plus tôt les comploteurs de Throall, car il y a de l’espoir mes amis.


Premier jour : 24ème jour du 7ème mois de l’an 54
Mais reprenons l’histoire où Yuu est censée la terminer. Nous avions dérobé héroïquement un livre inventoriant l’ensemble des espions Barsaiviens dans la cité barsaivienne sous contrôle théran de Vivane, et depuis deux semaines nous nous dissimulions aux regards perçants des esclavagistes partis à notre recherche aidés il est vrai de Karel l’éclaireuse qui nous facilitait la tâche en faisant des diversions. Durant cette période j’eus l’importante mission d’apprendre par cœur le livre codé dérobé à nos ennemis Thérans. Au quinzième jour de traque, nous arrivâmes près du village de Sünka, hameau d’une centaine d’âmes où nous croisâmes une vieille connaissance rocheuse, Dreck, l’obsidien armurier, un de nos compagnons d’aventure. Trois nains installaient une potence à l’entrée du village pour exécuter le lendemain un humain jugé il y a peu « possédé » car il avait tué par simple contact 3 vaches. Un des nains menuisier nous indiqua un endroit pour passer la nuit au chaud et à l’abri. Dans ce village, nous fûmes accueillis par Inga, une vieille naine pétomane assise sur son rocking-chair, fumant la pipe. Dans sa « maison », une porcherie en fait, nous prîmes nos quartier, pour ma part je m’installais au-dessus d’une vieille armoire, à l’abri des cochons, je ne voulais pas salir mes beaux habits. Nous fîmes connaissance avec Inga et elle nous indiqua le lieu de détention du possédé le soir-même, Wrap, Miorn et moi-même allâmes à la rencontre du condamné à mort. Il nous fut facile de convaincre la sentinelle de nous laisser passer, nous sommes les libérateurs de Dhirrim quand même, nous laissions nos armes tranchantes à l’entrée de la prison à T’Kal, notre maître d’armes de confiance et nous rentrâmes dans la cellule du prisonnier. La conversation fut des plus déconcertantes, Perrol, c’était son nom parlait par énigmes. Il était décharné, les yeux exorbités, mais il lui restait suffisamment de force pour nous faire comprendre qu’il était un ancien troubadour et qu’il avait une femme, très belle, aussi belle qu’Allachia la reine des elfes de sang, et qu’elle serait prisonnière, victime d’un maléfice. Il nous marmonna « Pour la trouver, il faudra monter sur la colline, regarder en direction du mont Scoll, puis marcher 3 jours vers sa direction. Au petit matin vous l’entendrez chanter ». Au cours de cet entretien, Wrap et Miorn touchèrent Perrol et furent blessés au contact, heureusement, ils sont plus résistants que les bovins. Nous comprîmes alors que Perrol était une âme échappée des Enfers (un peu comme nous en fait) mais Miorn liée à sa mission, ne pouvait que l’exécuter et par la même occasion nous étions dans l’obligation de retrouver sa moitié afin de les réunir mais surtout de renvoyer l’âme de la bien-aimée aux Enfers. Elle l’exécuta en douceur avec sa masse divine sans laisser de traces suspectes. Son arme aspira l’essence de Perrol et nous sortîmes annoncer au garde le décès du prisonnier dû à un état de fatigue aggravé. Nous mangeâmes la bonne soupe d’Inga et prîmes nos quartiers. Au cours de la nuit je découvris un sac à givre, caché depuis des siècles dans un trou dans l’armoire. L’ouverture du sac me givra le visage mais je me l’accaparais discrètement (en fait Wrap est au courant et un peu complice du larcin).
Le lendemain : 25ème jour du 7ème mois de l’an 54 et les 3 prochains jours et nuits
La culture générale de mes compagnons est telle que nous savions que l’endroit indiqué par les énigmes de Perrol était situé dans la forêt de Sha’an. Au petit matin, après avoir récompensé gracieusement notre hôte naine, nous partîmes vers la colline et nous vîmes en direction du Nord-Ouest le mont Scoll. Au loin séparée par une vaste prairie nous aperçûmes la fameuse forêt. Le voyage jusqu’à la forêt se passa sans encombre, la nuit Wrap et moi nous soignâmes nos blessures, pendant que nos 4 autres compagnons (Yuu, Drek, Miorn et K’Tal) étaient de quart la nuit. Au troisième jour, nous rentrâmes dans une forêt dense, je créai une pelote magique au cas où, et nous arrivâmes dans une clairière au crépuscule. Nous montions le bivouac au moment où tous les sons de la forêt se turent. Plus un bruit, pas un sifflement d’oiseaux ni lamentation crocodilienne. Le temps semblait suspendu à nos actes, l’atmosphère était chargée d’une pesanteur oppressante  mais au loin nous entendîmes un chant, une douce mélodie féminine. Miorn rappela de suite sa toundra Toutoune d’un autre plan dimensionnel et nous nous dirigeâmes vers cette complainte. La voix semblait provenir du sous-sol, ma vision astrale divulguait un sol magique, mais cela restait vague, la terre floutant la source magique. Le courageux Yuu mis son bras dans la terre et agrippa un objet, d’un coup, il fut saisi par une énorme mâchoire souterraine, il hurla, fut au bord de la mort mais résista à l’attaque, il réussit à déclencher le mécanisme d’ouverture d’un kaer. Cependant notre troll armurier crut qu’il avait perdu son bras droit, mais en fait, il avait subi les effets d’une puissante illusion. Bien-sûr il n’en était rien, il était entier, vivant mais blessé, car les illusions peuvent être invalidantes. Après ces émotions passées, nous entrâmes dans le kaer via un long couloir. Le tunnel nous amena alors à la place centrale du kaer, nous l’estimâmes 200  300 habitants au moment de sa fermeture. Bien-sûr pas âmes qui vivent, une statue de Garlen, jadis imposante était en ruine, une prière s’imposa, puis nous inspectâmes les environs. Nous vîmes beaucoup de squelettes aux ossements grignotés par des mandibules ou chélicères, les os vidés de leurs moelles. Nous trouvâmes le cimetière, seules huit tombes le garnissaient, dont celle de notre troubadour Perol, mort d’après l’épitaphe quatre mois après la fermeture dudit kaer. Sur l’épitaphe, une colombe, gravée sur bois avec l’inscription « A mon amour »  signée Jess. Ces investigations durent nous prendre la nuit entière car à l’aube une voix cristalline perça le silence des ténèbres. Ce chant nous conduisit à une momie, une femme elfe, portant une épée noire. Cette momie était entourée de verdure mais sanctuarisée par une aura sûrement divine. On entendit des bruits de friction, de mandibules, j’essayai de toucher la momie quand je me fis engluer par des fils d’araignées, en fait des fils de Jehutras, créatures horribles, mi- arachnide, mi- humanoïde. Elles étaient sept, dont une plus grosse que les autres, je la nommerai la reine-mère, et nous étions six aidés il est vrai de Toutoune. Le combat s’engagea, Miorn et sa toundra volante voltigèrent et combattirent la reine-mère, Wrap, Yuu, T’Kal et Dreck s’entrèrent dans un combat au corps à corps tandis que moi, une fois débarrassé de ces liens gluants je pris de la hauteur pour éviter le corps à corps et lancer mes dagues mentales et orbes-rasoirs. Les combats furent épiques, esquives et tactiques elfiques, ripostes, attaques caudales et parades de K’Tal, encaissements des blessures que seuls les trolls et obsidiens peuvent subir sans trépasser, sorts de votre narrateur tous plus pourris les uns que les autres ont permis d’occire ces créatures venues de l’Astrale. Nous nous soignâmes, nous récupérâmes les plastrons des sales bestioles et nous ne vîmes pas trace d’Horreur originelle. K’Tal se saisit de l’épée qu’il trouva équilibrée à la perfection. La momie tomba en cendres peu de temps après et nous mîmes les cendres de Jess dans la tombe de Pérol. Une fois à la surface, je fis une magnifique broderie marquant l’emplacement de cet ancien kaer libéré de sa malédiction, le kaer de Sha’an.


Le lendemain : 28ème jour du 7ème mois de l’an 54 et les 6 prochains jours et nuits
Six jours de voyage plutôt tranquilles au vu de ces derniers évènements. Les héros se soignent et discutent des choses à faire une fois arrivés à Kratas. Sauf qu’en arrivant à Kratas, nous sommes accueillis par les gardes qui nous donnèrent une missive signée d’un B majuscule, tout de suite nous pensant à Bagdul, l’humain qui m’a autrefois recruté et permis de rencontrer les libérateurs de Dhirrim. Dans cette lettre, le nécromancien écrit « Je suis désolé, je quitte Barsaive, pas dispo, laisser message sur répondeur, PS : attention au chat ». Cela nous laisse perplexes, qu’a-t’ il voulu dire, a-t’ il voulu nous prévenir d’un quelconque danger, une mise en garde ? Miorn réserva un bateau pour Throall et nous passâmes la nuit en ville dans l’auberge du Suif.

Le lendemain : 3ème jour du 8ème mois de l’an 54 et les 3 prochains jours suivants
A la barre du bateau, K’Tal, ancien esclave galérien de ces #@#~ de Thérans, connaissant les manœuvres sur ces embarcations, aux rames les armuriers. Les autres, repos et méditations. A l’approche de Grand’foire, une patrouille naine nous ordonna de nous poser car l’espace aérien autour de la cité est clos, elle aurait subi une attaque violente récemment, orchestrée par une de nos vieilles connaissances, Nughu le T’skrang, ancien ami de Wrap et Miorn, maudit et convertit par une armure maléfique créée par un certain Li Fu Shen. Nous entrâmes dans Grand’foire incognito, nous nous dirigeâmes vers Throall le kaer originel, pour obtenir rapidement une audition auprès du roi afin de lui donner en main propre le livre Théran quand Wrap reconnu au détour d’un carrefour Li Fu Shen mangeant une brochette de lézards des déserts. Wrap nous prévint et nous décidâmes de le suivre discrètement, Dreck l’obsidien le plus loin possible (c’est pas très discret un obsidien armurier, enfin moins qu’un sylphellin ou un elfe). Il entra dans les bains publics. Miorn, Yuu et Wrap le suivirent, K’Tal leur emboîtant le pas juste derrière. A l’intérieur, en enquêtant ils apprirent que Li Fu Shen se faisait appeler maître Li Fu Shen et qu’il était depuis quelques temps un maître de Throall, un conseiller du roi. T’Kal, sous l’emprise d’une ombre perdit le contrôle de lui-même. Cette créature des horreurs qui en passant la défense magique de la cible (ici notre maître d’armes) force celle-ci à commettre d’horrible chose (comme assassiner quelqu’un qu’on ne connaît pas dans un bain), pendant une heure. Chaque heure la cible peut par sa volonté s’en défaire mais c’est une créature redoutable. A posteriori je me demande si j’aurai pu la détecter avec ma vision astrale. Du coup T’Kal égorgea cet homme dans son bain, il bascula du balcon et s’écrasa au rez-de-chaussée, couvert de sang, puis le corps inerte se changea, l’illusion disparue et révéla la vraie identité de la victime : Maître Enok, haut-conseiller du roi. T’Kal reprit ses esprits et moyens, les serviteurs crièrent au meurtre, à l’assassin. La garde arriva comme par magie, trop rapidement à notre goût. Mes amis sortirent tant bien que mal des thermes, aidés de Yuu et Dreck, j’effondrai l’entrée du bâtiment sur l’ost. Là tout se précipite, la foule nous en veut, des villageois se font assassiner sans raison réelle (sinon un complot contre les libérateurs de Dhirrim), des maisons sont incendiées aussi par nos poursuivants,  nous courons dans le dédale de Grand’foir. Dans un moment de lucidité et de clairvoyance j’aperçois un chat, un chat, peut-être le fameux chat du message énigmatique de Bagdul, je crie « un chat, chat à droite », je poursuis le chat, il se sauve, les autres me suivent et la garde aussi, les rues sont de plus en plus étroites, des gens tentent de nous barrer le passage mais je ne perds pas de vue le félin. Enfin il s’arrête à une porte, qui s’ouvre, une dame le récupère et ferme la porte. Nous rentrons tous essoufflés, refermons derrière nous et là une humaine nous fait face, elle caresse son minou adoré, Wrap et Miorn la reconnaissent, il s’agit de la Mère Michelle qui a perdu son chat, qui crie par la fenêtre….Bref, échanges de salutations, nous lui expliquons la situation, elle s’engage à nous aider. Elle nous emmène dans une salle avec cheminée. Elle fait tourner la cheminée dévoilant une pièce secrète suffisamment grande pour nous accueillir tous, nous rentrons car nous avons confiance, ça frappe à la porte d’entrée, elle ferme la pièce et allume un feu, puis s’empresse d’ouvrir à la garde naine. Peu de temps après plusieurs nains rentrent dans la pièce, inspectent la pièce et les murs de leur vision thermographique. Heureusement la mère Michèle avait allumé son feu. Les nains ne nous détectèrent pas et partirent, fâchés, giflant notre sauveur du jour. Là Wrap nous avoua, non sans honte avoir eu une discussion à Kratas avec Druistadt, une horreur (oui monsieur discute avec des horreurs) au sujet de ses aptitudes perdues de voleur. Elle lui aurait proposé un marché pour qu’il puisse les récupérer mais il nous assura avoir  refusé ledit marché. Peut-être se serait-elle venger de cette offense en nous tendant un guet-apens à Grand’foir. La mère Michèle nous sort de la planque et nous indique le chemin à suivre pour rejoindre un charretier nain qui s’occupera de notre extradition de Throall. En suivant ses indications, nous rencontrons un nain, qui nous cache dans son charriot frigo rempli de poissons frais et autres crustacés à tentacules gluants, glauques et puants et nous fait sortir de la ville à l’aide de son charisme et de pot-de-vin. Nous sortons à distance respectable de la cité naine et le nain se présente comme étant l’assistant du maître forgeron de Throall, une personne à qui l’on peut faire confiance d’après Miorn. Il nous apprend que nos têtes sont mises à prix, qu’ils sont entrain de fouiller toute la ville, et que Li Fu Shen s’est rendu maitre de la ville, qu’il est devenu en peu de temps l’un des hauts conseillers du roi et qu’il nous faut partir le plus vite possible de Barsaive, rien que ça. Il inspecte l’épée noire de T’Kal, la nomme épée de l’Harum, une arme puissante d’un ancien T’skrang, faite d’un métal issu d’une météorite. C’est une épée passe-muraille, sœur de quatre autres armes du même type, qui récupérées et alliées peuvent nous permettre de rétablir l’ordre sur Throall.
Nous lui confions le fameux registre chèrement acquis aux Thérans pour qu’il le transmette à son maître, lequel pourra peut-être le transmettre au roi. Il nous confie à son tour un registre indiquant les endroits susceptibles de cacher les 4 autres armes que je me mets au plus tôt à enregistrer grâce à mes talents de sorcier.
Les villes de Kratas et de Dhirrim nous sont encore ouvertes quelques temps car les nains de Throall sont persuadés que nous sommes encore dans la ville, par contre nos comptes sont bloqués. Il nous donne 500 pièces d’or pour subvenir au plus urgent et nous met à disposition une barge volante un peu plus au nord pour partir le plus vite et le plus loin possible de cet endroit. Nous devons mettre le cap vers le Marek (mais cela n’est peut-être pas à révéler, il faut que j’en parle au maître, le maître est bon)
To be continued…
Elkrôm, votre serviteur
Ps : en croate cochon se dit sünka

Julk

Messages : 477
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Julk le 18/5/2015, 18:47

merci à tous les joueurs et maître de jeu de m'envoyer des critiques constructives pour satisfaire le plus grand monde ou se rapprocher de vérité vraie
a+

Julk

Messages : 477
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  argan argar le 18/5/2015, 19:58

J'ai adoré te lire!
Merci et garde ton style.
Il n'y a rien qui ma choqué dans l'histoire.

_________________________________________________________
J'ai combattu, Nous avons gagné.

Un joueur ne triche pas, il imagine une situation dans laquelle il ne peut pas perdre.
avatar
argan argar

Messages : 722
Date d'inscription : 10/02/2015
Age : 41
Localisation : Auxerre

http://www.forum.reves-d-ailleurs.eu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Julk le 19/5/2015, 17:58

merci Ben, ça fait plaisir, surtout que l'écriture pour un sylphelin, c'est morose, j'aurai préféré la chantée
a+

Julk

Messages : 477
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Orcrist le 21/5/2015, 20:29

En fait, dans les bains, on apprend que le personnage que l'on croit être Lee Fu Sheng est un maître de la ville mais sous le nom d'Enock (celui du nain qu'il est réellement). Et throl s'écrit avec un seul "L" il me semble.

Sinon super compte-rendu très immersif. Certains devraient en prendre de la graine ..., hein Yuu ? ...

_________________________________________________________
La diplomatie est comme toute autre activité : sa maîtrise nécessite un entraînement sérieux et régulier ainsi que de bons outils. Personnellement, je m'entraîne à longueur de journée, de manière très assidue, et j'emploie le meilleur des outils ... un marteau à 2 mains Durandil en Adamantium gravé d'une rune de Puissance, de 2 runes de Fureur et d'une Rune Majeure de Fracassement !
Président des Chasseurs de Manticores
avatar
Orcrist
Optimisator 2.0 reloaded

Messages : 2040
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 34
Localisation : 1 allée de Barbienne, ZAC St Siméon, 89000 Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Julk le 22/5/2015, 13:30

salut à tous
en fait Tharok, dans un mp m'a écrit THROALL donc j'ai suivi, ensuite, j'écris que l'identité du faux Li Fu Shen est révélée, et que c'est un haut-conseiller du roi, maître Enok (là, l'orthographe est floue et du coup inventée) qui vient de mourir en tombant du balcon ou égorgé (meurt-il avant l'impact au sol? vaste question).
Merci d'avoir pris le temps de me lire et de poster une critique
a+ président
Julk le maître qui vous veut du bien

Julk

Messages : 477
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  argan argar le 22/5/2015, 18:14

Julk a écrit:
meurt-il avant l'impact au sol? vaste question).

pff, bien évidement qu'il est décédé avant de toucher le sol, je sais égorger moi!

_________________________________________________________
J'ai combattu, Nous avons gagné.

Un joueur ne triche pas, il imagine une situation dans laquelle il ne peut pas perdre.
avatar
argan argar

Messages : 722
Date d'inscription : 10/02/2015
Age : 41
Localisation : Auxerre

http://www.forum.reves-d-ailleurs.eu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Tharok le 22/5/2015, 18:49

oui, je confirme Very Happy
avatar
Tharok

Messages : 879
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Orcrist le 23/5/2015, 21:38

Ouai, ben pa la peine de polémiquer sur le sujet, vu les emmerdes que cela nous procure.

_________________________________________________________
La diplomatie est comme toute autre activité : sa maîtrise nécessite un entraînement sérieux et régulier ainsi que de bons outils. Personnellement, je m'entraîne à longueur de journée, de manière très assidue, et j'emploie le meilleur des outils ... un marteau à 2 mains Durandil en Adamantium gravé d'une rune de Puissance, de 2 runes de Fureur et d'une Rune Majeure de Fracassement !
Président des Chasseurs de Manticores
avatar
Orcrist
Optimisator 2.0 reloaded

Messages : 2040
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 34
Localisation : 1 allée de Barbienne, ZAC St Siméon, 89000 Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Julk le 24/5/2015, 19:09

ba à la rigueur s'il meurt au moment de l'impact, on n'est pas vraiment responsable de sa mort, ça disculperait K'Tal non?
a+

Julk

Messages : 477
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Vol au dessus d'un nid de therans

Message  yuu le 21/7/2015, 14:31

Bien le bonjour à toi lecteur , je suis Yuu l'armurier troll qui accompagne les libérateurs de Dhirim , je vais te raconter l'une des aventures que j'ai vécu au sein de ce groupe .

Notre histoire commence dans le kaer que nous venions de découvrir et dans lequel nous nous sommes reposés . Alors que je m’exerçait à la forge , les autres membres du groupes s'étaient mis en chemin pour se soigner des combats précédents . C'est à ce moment qu'il tombèrent nez à nez avec Amtropold , membre du groupe de Ragg's "Beau sourire" , il leurs fait savoir que Ragg's à été violée par Nughu qui par la suite l'a mise dans le comas  pendant une mission elle et son groupe  étaient partis chercher un livre contenant les noms de tout les espions therans .De plus la malheureuse est enceinte et l’œuf ne veut pas sortir .

Nous décidons donc de nous mettre en quête de ce livre .Gépadnon et K'tal , d'ancien galériens sur un vaisseau theran décidèrent de se joindre à nous.

N'ayant que peu de pistes , nous avons eu recours à Bagdul qui nous informe que le livre est en possession du gouverneur
de Vivane , et qu'un bon prétexte pour pouvoir rentrer dans sa tour serait de lui apporter un objet magique d’exception.
Il nous donne pour exemple les grands boucliers magique se situant au sommet des tours de Ustrect et qui ont servis à la protéger du précédent châtiment .

L'idée nous paraissant être bonne (et surtout la seule)  nous avons donc accepté . Afin de se préparer à la suite de l’expédition nous avons aussi acheté des vêtements therans (à la vue du prix j'ai presque eu envie de me reconvertir couturier) . La rage de Miorn n'a eu d'égal que sa surprise lorsque allant à la banque elle appris que Nughu à fait retrait de 10% des économies des libérateurs de Dhirim . Elle informa donc la banque qu'il ne faisait plus parti de leur groupe.

Une escouade de notre groupe part voler un drakkar aux pirates du ciel qui se trouvent aux pics du crépuscule. Ils revinrent victorieux mais refusèrent de raconter leur exploit .

Nous avons attendu la nuit avant d'emmener le navire au dessus d'une tour peu fréquentée d'Ustrect , Swif (le surnom que je donne à notre ami sylphelin) fit sauter les verrous magiques qui maintenaient le bouclier , puis usa de ses pouvoir pour maintenir ce dernier en lévitation afin de nous permettre de l'accrocher sous le drakkar.

Cap sur Vivane , le voyage se passe bien. En arrivant à destination, nous enfilons les vêtement therans achetés une fortune  et nous nous faisons fouiller par des miliciens  therans . Leur tâche accomplie, ils nous mirent à moi et à mon collègue troll un collier de contrôle car n'ayant pas trouver d'habits à notre taille nous nous étions tout deux fait passer pour des esclaves.
Une fois qu'ils furent partis , swif nous libéra de l'emprise des colliers et les désenchantas . Je me suis donc chargé de les remettre en état afin que nous puissions les porter sans risque de se faire repérer ni asservir , et en collaboration avec  Gépadnon j'ai fabriqué un faux fond pour un "sac pèse rien".

Derniers préparatifs avant débarquement , Gépadnon reste à bord avec Toutoune afin de surveiller le navire , Wrap se faufile dans le "sac pèse rien" et se recouvre du faux fond.
Nous débarquons et le bouclier est emporté par les therans , nous apprenons que nous sommes conviés auprès du gouverneur.
Nous passons donc des contrôles de sécurité , le sac contenant Wrap est déposé discrètement .
A l'arrivée , un buffet nous attendais , Luciferous et moi furent engagés comme serveur , le gouverneur fit un discourt ( j'étais alors heureux d'être occupé , je n'ai pas eu à écouter les propos qu'il déblatérais).

Simultanément , sur le navire , Nughu embarque et rencontre Gépadnon qui lui demande d'expliquer ce qu'il fait là. Le fourbe Nughu se présente comme étant un des fondateurs des libérateurs et blessa alors sévèrement notre vigile .
Le vacarme extirpa Toutoune de son sommeil .La puissante monture de Miorn se libéra de la cale et secourra Gépadnon , s’envolant en le tenant dans sa gueule.

Lors du buffet , Luciferous eu une idée sournoise et jeta un sort sur la nourriture ce qui la rendit putride .
Un toast et prononcé puis Miorn s'écarta pour vomir l'atroce boisson qu'elle vient d'ingurgiter . A la fenêtre elle aperçu Toutoune voler . L'alerte est donnée suite à l'empoisonnement.
Bagdul conseille à notre cavalière de monter trois étages plus haut , elle nous informe de ce plan puis saute par la fenêtre en atterrissant sur sa monture volante.

Nous avons donc fuit, lors de l’ascension nous avons dût esquiver quelques groupes d’arbalétriers .  Plus loin , nous fument rejoint par warp qui lors de la cérémonie a eu le temps d'aller récupérer l'objet de notre quête.
A l'endroit indiqué par notre puissant contact se tenait une barque volante .

Notre aventure en ces lieux se termine donc sur l'image de vaisseaux therans poursuivant la petite embarcation dans laquelle nous nous trouvions et qui allait plus vite qu'elle ne devrait pouvoir car tirée par Toutoune guidée par sa cavalière .

_________________________________________________________
"Not Draven; Draaaaven"
je suis un padawan
avatar
yuu

Messages : 266
Date d'inscription : 24/11/2012
Age : 21
Localisation : 17 allée du roussillion , auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Orcrist le 21/7/2015, 23:21

Bon, quelques fautes de syntaxe, sinon, ça me paraît pas mal. Comme quoi, quand on menace correctement ... Twisted Evil .

_________________________________________________________
La diplomatie est comme toute autre activité : sa maîtrise nécessite un entraînement sérieux et régulier ainsi que de bons outils. Personnellement, je m'entraîne à longueur de journée, de manière très assidue, et j'emploie le meilleur des outils ... un marteau à 2 mains Durandil en Adamantium gravé d'une rune de Puissance, de 2 runes de Fureur et d'une Rune Majeure de Fracassement !
Président des Chasseurs de Manticores
avatar
Orcrist
Optimisator 2.0 reloaded

Messages : 2040
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 34
Localisation : 1 allée de Barbienne, ZAC St Siméon, 89000 Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  yuu le 22/7/2015, 00:20

Les fautes c'est parce que je ne suis qu'à moitié français :p

_________________________________________________________
"Not Draven; Draaaaven"
je suis un padawan
avatar
yuu

Messages : 266
Date d'inscription : 24/11/2012
Age : 21
Localisation : 17 allée du roussillion , auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue Au Marac

Message  Tharok le 3/2/2016, 09:13

Déplacement du résumé de Julk pour plus de lisibilité.
Julk a écrit:
voici le résumé de la séance de ce dimanche 31/01/2016, postez-moi vos remarques intéressantes au plus tôt pour le faire valider à Tharok avant la prochaine séance, merci

Julk a écrit:
Scénario du 31/01/2016: bienvenue au Marac
Maitre es Earthdawn : Tharok

Joueurs:
Jayjay : Dreck (Armurier obsidien ♂).
Julk : Elkrôm (Sorcier sylphelin ♂).
Frieda : Miorn (Cavalière ork ♀) et "Toutoune" (Thundra ♀), sa monture.
Orcrist : Wrap (Voleur elfe ♂).
Yuusuke : Yuu (Armurier troll ♂).
Ben : T’Kal (T’skrang ♂ maître d’armes)

Salut à tous,
C’est encore Elkrôm, le sylphelin, un des compagnons des libérateurs de Dhirrim qui vous conte les suites des aventures de ces laborieux aventuriers. Ce récit fait suite au tour de cochon, nous sommes recherchés par la cité de Throall dans tout Barsaive, même s’ils pensent que nous sommes encore à Grand’foir, au début de cette histoire. Profitant de ce coup d’avance, nous partons illico presto vers Kratas pour demander de l’aide à Bagdul ou à son serviteur pour nous sortir au plus vite de cette situation inconfortable. Nos têtes sont mises à prix, 100000 pièces d’argent par tête de pipe, mort plutôt que vif. Le voyage en barque volante se fit de nuit, T’Kal à la barre et au fouet, moi au nettoyage, et les 4 autres aux rames. Croisière nocturne sans anicroche, on amarre hors de vue de Kratas, on rentre séparément dans la cité des voleurs, les deux armuriers vont déambuler dans les boutiques en quête d’équipements, nous 4 allons chez Bagdul. Lui qui habitait dans une splendide tour entourée d’un jardin luxuriant resta invisible. Sa demeure était en train de crouler sous la pesanteur, son jardin à l’abandon laisser place aux orties et chiendents, l’intérieur était complètement délabré, tout avait été cambriolé, plus de meuble, pas de serviteur spectral, pas de petits mots ou message subliminal à notre égard. Bref, on comprit vite que l’on perdait notre temps ici, surtout que des affiches placardées sur les murs de la ville prouvaient que notre réputation nous avait précédés. Wrap nous fit comprendre que nous étions repérés, qu’il valait mieux nous séparer et nous retrouver tous au bateau. Je pris la voie des airs, arrivé en premier je fis les préparatifs pour partir au plus vite. Tous rentrèrent, les armuriers en dernier, ils avaient eu quelques soucis avec des voleurs de bas étages, des petites frappes comme on dit. Bref on appareille, direction Vivane. Là-bas nous faisons le plein de vivres, on achète un autre bateau et on part plein sud. Au-dessus des flots il fait de plus en plus doux ou chaud, le voyage dure à peu près une semaine, puis on aperçoit des côtes, et sur ces côtes une ville éblouissante, aux toits de cuivre et non zinc comme nous l’avions cru dans un premier temps, cette ville c’est Marakasar, la capitale du Marac. On accoste, nous apprenons la langue locale et les coutumes. Du coup on s’habille en blanc, sinon ça jure et les gens vous crachent dessus. Si j’ai bien compris, cette ville est une colonie de l’empire Théran, ces habitants ancestraux sont les Aalhars. Il y a un sultan, que dis-je le grand sultan Qufira qui gère ce pays. Celui-ci n’est qu’une marionnette représentant le peuple, manipulée par les Thérans. Ceux-ci au cours des siècles précédents ont noué des liens plus qu’amicaux avec les Aalhars, puis qu’il y a une forte population de bâtards, les Théraalhars. Ils étaient la « noblesse » de Marakasar avant le retour des Thérans sur leur continent. En dehors de la cité il y a le désert, rocheux ou sableux et dans ce milieu inhospitalier, il y a les tribus des Sufiks, des nomades, des cavaliers, pour la plupart des humains et des orcs, qui combattent les Thérans, les envahisseurs. Voilà un point commun avec notre compagnie de joyeux lurons. Nous sommes contactés par Abdel Al Wattaran El Bouktar Ben Ayoub Dis Barbes, qui nous invite à passer le voir au palais pour y rencontrer le grand Sultan et lui raconter le but de notre voyage et nos aventures et tout et tout et tout. Dreck, K’Tal et moi-même apprenons la langue locale, essayons d’en apprendre le plus possible sur les us et coutumes, pour ne pas faire d’impair lors de notre entrevue avec le souverain. Nous apprenons aussi que Dosuth El Landro, rebelle Théraalhars à sa tête mise à prix (ouf, nous ne sommes pas les seuls sur cette planète). Le jour de l’entrevue arrive, K’Tal le maître d’armes et de la rhétorique sera notre représentant. A la cour, saltimbanques, jongleurs amusent la galerie. Le banquet est fort épicé, coutume locale, plaît au T’skrang. La garde est composée d’une quarantaine de soldats armurés des pieds à la tête et elle est commandée par un général Troll aux traits du visage fins et élégants (un Théran quoi). Mon talent lecture sur les lèvres me permit d’intercepter une conversation entre un conseiller du sultan et le général qui annonce que Korvo, le chef rebelle, a été repéré au sud-est de Marakasar. K’Tal fit son discours à la cour en omettant de parler de la lame noire. Pendant ce temps, Miorn n’écoutant que son ventre alla au buffet avec Wrap et trouva un parchemin dans son amuse-gueule (ou bien le parchemin était l’amuse-gueule, bref, une illusion quoi). Par contre Wrap trouva la boustifaille bien trop épicés et s’enquit des latrines. Miorn me remit le papier rédigé en Maracéen. Le message était des plus brefs « rdv bar des ailes brisées – ce soir – Emir ». Le soir même, nous rencontrâmes Emir, illusionniste au bar, seul à la table, il se présente comme étant un homme de Korvo, qu’il peut nous le faire rencontrer. Pour cela on doit se rendre à l’oasis H’cher, et rencontrer un Jubrucq du nom de Sidibirih. Mais c’est quoi un Jubrucq vous allez me dire, et bien c’est l’enfant né de l’union d’un Jinaris et d’une Sufik. L’accouchement semble très fatigant voire mortel pour la mère. Mais c’est quoi un Jinaris vous allez me redire, et bien c’est l’équivalent sur notre continent et dans nos croyances à un dieu ou une passion, quand un Jinaris te dit de sortir les poubelles, tu sors les poubelles (proverbe du coin). Ils sont assez puissants pour utiliser des horreurs pour combattre nos ennemis communs, du coup les Sufiks ont eu dernièrement des victoires probantes contre les Thérans. Avant notre départ vers cette oasis, Dreck s’acheta une armure, oui enfin l’armurier Dreck avait une armure en cuir bouilli finement ouvragé, du travail d’artiste, pas du travail de troll quoi, Youpi…
Pas de soucis pour arriver à ladite oasis, T’Kal maîtrise de mieux en mieux les subtilités de cette embarcation, et les rameurs les subtilités des rames. Quant à moi, je nettoie de mieux en mieux. Sidibirih vint à notre rencontre rapidement. Cette créature est des plus faméliques, épais comme un flet, les yeux caverneux, la peau sur les os. Il nous connaissait, nous fit confiance et monta dans notre bateau puis nous indiqua le chemin pour rejoindre Korvo et sa bande. En chemin nous fûmes pris en chasse par 2 Kilas, ces vaisseaux de guerre Thérans de 300 hommes environs. Suite aux conseils de Sidibirih, notre embarcation bien trop lente pour échapper à l’abordage de ces bâtiments de guerre fonça vers les montagnes les plus proches. Là, par le biais d’une prière ou d’une incantation, il fit sortir une meute de rakkens des montagnes alentours pour attaquer les Kilas. Ces horreurs, ont une forme de guêpe, mais de 6 mètres de long et 2 de large. Cette diversion nous permit de nous faufiler sous la montagne et d’arriver 20 minutes plus tard au camp de Korvo,  en toute discrétion. Là-bas nous rencontrâmes, Korvo et Dosuth El Landro (conseiller, elfe et savant). Au cours des présentations et autres amabilités protocolaires, El Landro remarqua un parasite dans le crâne de Wrap. Il y diagnostiqua une horreur, minuscule, mais ô combien handicapante, puisqu’elle lui avait déjà fait disparaître ses talents de voleur. Un exorcisme doit être pratiqué pour expulser cette larve blanche. Le mieux serait d’attendre les talents d’un Nécromancien, mais Wrap ne veut pas attendre, il ne supporte pas l’idée d’avoir ce truc dans le crâne. Il demande à Sidibirih de tenter l’opération délicate. Sidibirih lui dit qu’il peut le faire mais que c’est risqué. Il tente et là, c’est le drame. La douleur est difficilement supportable même partagée avec Miorn, leurs visages sont déformés par la douleur puis une la larve blanche est expulsée via le conduit auditif, mais celle-ci avant de se putréfier, à ôter les talents du guerrier acrobate et ses trois dernières années de mémoire. Il repart voleur cercle 1 et avec une mémoire réinitialisée à Dhirrim, avant la libération. Bref, il connaît Miorn, mais il a du mal à la reconnaître avec ses scarifications, et nous ses 4 compagnons il ne nous connaît pas du tout. Il a perdu également tous les liens qui l’unissaient à ses objets magiques (et ça, ça fait beaucoup de liens).
Revenons à notre entrevue avec Korvo, on nous apprend que des Thérans  d’Irkum, ont capturé un Jinaris, et que enfermé dans une boîte, ils utilisent sa puissance pour faire fonctionner une fabrikas, un atelier de production, 24 h sur 24 h. ce Jinaris est capable de nous aider dans la quête des lames sœurs. On étudie en ce moment la stratégie à mettre en œuvre avec l’état-major rebelle pour une attaque éclair et efficace.
To be continued …
avatar
Tharok

Messages : 879
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Tharok le 3/2/2016, 09:20

Merci Julk pour ta rapidité, si quelqu'un a d'autre commentaire utile, merci de les poster au plus vite Smile
avatar
Tharok

Messages : 879
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Frieda le 3/2/2016, 15:18

*grommelle* mouais, "Miorn n’écoutant que son ventre", j'voudrais bien vous y voir, vous, à essayer de pas commettre d'impairs dans une réception diplomatique tout collet monté, entourés de plein de gens qui baragouinent un dialecte que vous ne comprenez pas... A part me tourner vers le buffet, je pouvais pas faire grand chose... *boude*

-------------------

Sinon, super résumé Smile bravo Julk!
avatar
Frieda

Messages : 309
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 44
Localisation : Chevannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Julk le 3/2/2016, 17:17

je remplace "Miorn n'écoutant que son vente" par "Miorn toujours curieuse et avide de sensations culinaires", non parce qu'une orc cercle 7 énervée, le sylphelin va voler, mais pas avec ses ailes
a+

Julk

Messages : 477
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Tharok le 4/2/2016, 08:20

Ben c'est que toutoune vole aussi... Et maitresse énervé, toutoune au aguets Smile
avatar
Tharok

Messages : 879
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Julk le 4/2/2016, 20:06

Eh bien dès que maitre Tharok décide de publier le résumé après moult et judicieuses remarques de l'ensemble des protagonistes, je m'exécute pour changer au minimum cette phrase qui il est vrai, connaissant la susceptibilité de certains de mes compagnons et COMPAGNE, n'avait pas lieu d'être, sinon pour agacer un brin, titiller un poil leurs poils. Après, s'il y a beaucoup de mécontents, ils n'ont plus qu'à se lancer dans la rédaction d'un résumé et en faire part dans les plus brefs délais (un à deux jours maximum) à Tharok (oui, le maître s'habitue à la célérité sylphelinne). Very Happy
a+

Julk

Messages : 477
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Banane_Flambée le 5/2/2016, 18:21

J'ai toujours voulu aller au Maroc..

Owh wait..

Laughing
avatar
Banane_Flambée

Messages : 237
Date d'inscription : 10/11/2014
Age : 27
Localisation : Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Orcrist le 7/2/2016, 19:44

Nickel pour moi !

_________________________________________________________
La diplomatie est comme toute autre activité : sa maîtrise nécessite un entraînement sérieux et régulier ainsi que de bons outils. Personnellement, je m'entraîne à longueur de journée, de manière très assidue, et j'emploie le meilleur des outils ... un marteau à 2 mains Durandil en Adamantium gravé d'une rune de Puissance, de 2 runes de Fureur et d'une Rune Majeure de Fracassement !
Président des Chasseurs de Manticores
avatar
Orcrist
Optimisator 2.0 reloaded

Messages : 2040
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 34
Localisation : 1 allée de Barbienne, ZAC St Siméon, 89000 Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Julk le 7/2/2016, 20:36

c'est cool bonne soirée

Julk

Messages : 477
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Perdu dans le desert

Message  argan argar le 29/2/2016, 20:26

Étaient présents:
Frieda: Miorn la jolie (cavalière ork) accompagnée de sa fidèle Toutoune
Icauna: J'han la bronzée (archère ork et Sufik)
Orcrist: Wrap le renouvelé (guerrier acrobatique elfe)
Julk: Elkrôm le vert au short déchiré (sorcier sylphelin)
Jayjay: Dreck l'historien (armurier obsidien)
Yuusuke: Yuu l'enclume (armurier troll)
Banane Flambée: T'ask le multi-tâche (guerrier t'skrang)
Argan Argar: K'tal l'illustre fine lame (t'skrang maître d'armes)

Salut à tous!

Je suis K'tal, t'skrang Maître d'armes à la magnifique peau verte et aux superbes yeux jaunes.
Pour ma première chronique je me présente fissa.

Après une vie ennuyeuse durant laquelle je défis tous mes compatriotes à proximité en duel (amicaux les duels il ne s'agit pas d'exterminer mon irremplaçable race) et fit le tour de toutes les scènes de la région je quittais le monde du fleuve serpent pour l'Aventure. Et oui je me fais un devoir de faire découvrir l'immense talent qui caractérise votre (pas très) humble serviteur au monde pour conter la fantastique geste de K'tal le bretteur.
Malheureusement après quelques actions d'éclats mon élan fut brisé par ces %*# de Thérans et je fus, oh malheur, réduit à l'état de simple galérien....
Après un nombre incalculable de pensées de meurtre sur ce capitaine je puis enfin retrouver le goût de la liberté grâce aux Libérateurs de Dhirim; un million de merci les gars! Je m'en vais suivre leur route qui j'espère sera semée de beaux combats.
voici le dernier en date.

après avoir organisé le raid sur la fabrikas thérane et sûr de l'exceptionnelle qualité de notre plan je mène le groupe par les airs vers ce lieu de détention et de souffrances. Je cache le navire dans le soleil pendant que les braves cavaliers Sufik attaquent un camp pour créer une diversion. Mon regard perçant me permet de poser le navire sur le toit de la fabrikas avec la précision d'un horloger. Il est prévu qu'un cousin de J'han (pff ils sont tous cousins dans ce bled) nous ouvre l'accès du toit. Il n'est pas là mais la porte est bien ouverte. Le groupe commence à s'engouffrer par la porte lorsque Miorn nous alerte de la présence d'une alarme silencieuse, trop tard notre engouement nous a poussé à agir trop vite, alors que diable c'est aux Thérans de trembler car mes lames ont soif de leur sang!
Nous devons faire vite mais hélas notre groupe comporte deux représentants des races les plus lourdes du cul que Barsaive ait jamais portée. Gloire à Elkrôm qui par sa magie les rends plus véloces qu'un Théran fuyant mes coups! D'interminables couloirs ponctuent cette construction aberrante, nous passons "discrètement" devant un casernement fort pourvu en soldats.
Devant un couloir jonché de sable nous hésitons, les Thérans sont assez fourbes pour aménager des sables mouvant ici; hé les gars ce n'est pas le cousin la-bas assis sur un tabouret? Elkrôm s'envole dans sa direction ce qui motive la troupe à passer malgré le sable. Désolé J'han mais ton cousin est proprement cravaté et ne pourra plus lutter pour la cause; un Théran apparaît (son image pas lui en vrai trop lâche pour cela) et se présente: Jaseth Heindari. Il nous laisse le choix entre l'esclavage ou la mort; vous pensez bien que notre choix est rapidement fait. Alors le sable s’agglomère en deux golems et l'escalier par lequel nous sommes arrivés se dérobe. bien évidement la porte "gardée" par le cousin est fermée.
Pendant que Wrap crochète la porte et que Dreck tente de la défoncer les autres se ruent sur les golems, enfin presque Elkrôm tisse et J'han tire ses traits de feux. Les golems encaissent les coups avec un stoïcisme qui fait peur, d'ailleurs je ne tente pas une attaque caudale de peur d'y laisser une partie de moi-même. Mais une flèche de feu de J'han et une orbe rasoir d'Elkrôm finissent le travail. La porte est ouverte mais Yuu à prit cher mais tient bon (costaud le troll). L'escalier escamoté se remet en place et le bruit des nombreux gardes prêts à en découdre se fait entendre.
Encore des couloirs et des escaliers pour arriver à un balcon qui surplombe l'atelier où triment les esclaves Sufiks. De grosses colonnes porteuses sont réparties dans la salle ainsi que des gardes qui bandent leurs arcs et font des esclaves des boucliers humains. Pas le choix, nous devons courir de l'autre coté de balcon sous le feu nourri des archers. N'écoutant que son courage Miorn saute sur Toutoune et en bonne cavalière sans peur (pour les reproches je n'oserais m'avancer) fonce dans le tas. Tandis que miorn va poutrer du félon theran Elkrôm perché sur la selle de toutoune en mode tourelle s'envole pour la marave et cherche le Jinari grâce à sa vision magique.
La course sur le balcon se passe plus ou moins bien suivant les protagonistes; J'han blessée fait preuve de célérité et sachez mes amis que les T'skrangs T'ask et K'tal sont la cible de ces maudit lâches qui en veulent à notre bel appendice de 18 kilos mais ne peuvent que nous ralentir. Que sont quelques malheureux Thérans face à l’exotisme belliqueux que nous leurs opposons? Une fois au rez-de-chaussée c'est l’hallali. Tout le monde se précipite vers la porte dissimulée dans une colonne indiquée par Elkrôm et je suis la voie sanglante tracée par Dreck et Yuu jusqu'à l'ouverture tant convoitée. Donc c'est sous une pluie de coups reçus et d'estocades données que vos vaillants héros franchissent la porte. Les gardes ne nous suivent pas; bande de lâches! Mais ce n'est pas de bonne augure....
L'escalier nous conduit à un entrepôt où sont stockées les caisses de marchandises qui attendent d'être envoyés vers une sorte d'escalator. Nous hésitons à prendre une minute de repos et décidons de continuer malgré nos blessures. Encore un escalier qui descend et nous trouvons la raison de la réticence des gardes à nous suivre.
La geôle du Jinari est occupée par 4 ogres accompagnés de 4 chiens de l'enfer. Un combat sanglant s'engage. ils font les malins ces clebs avec leurs 3 attaques, moi j'en ait 4 et en fait la démonstration sur le premier! N'ai-je pas dit que je suis formidable?
Malgré tout ces colosses et ces chiens sont de redoutables adversaires et nous mangeons grave. Mais notre peau vaut cher et nous rendons coup pour coup. Pensant peut-être que le combat tourne à notre désavantage J'han se précipite avec une célérité digne de ses flèches sur la pile qui contient le Jinari et l'ouvre.
Ce dernier jaillit de sa prison, mazette qu'il est grand! Si grand qu'il tient à peine dans la pièce. De ces doigts tentaculaires (beurk) il saisit les ennemi et les pulvérise sans autre forme de procès. Et alors qui rigole maintenant? Nous sommes sauvés sauf Yuu qui , hélas oh combien hélas, est tombé au champ d’honneur dans la gloire d'un juste combat. Mal en point nous reprenons un peu de force avant de nous échapper par l'escalator du niveau supérieur tandis que le Jinari se rue vers l'atelier pour expliquer son point de vue aux Thérans.
Une barge située dehors me permet de faire monter la troupe sur le toit et de prendre les commandes du navire.
VICTOIRE! et tout cela en 50 rounds (j'embrasse mon poing et le tend vers Miorn: tu en veux?)

De retour au repaire Sufik Miorn montre ma lame noire au Jinari et le questionne sur la localisation d'une autre. D’après le dieu il y en a une enterrée dans un tombeau Sufik de la famille D'Ark à 3 heures de navigation au sud. Et seul un membre de cette famille peut y accéder. Je sens qu'on va encore se farcir la smala des cousins, mais bons ils ont l'air plutôt sympa les gars.
Et au fait, D'Ark se serait pas le nom de famille de J'han?

Ami maître du fer battu, compadre de l'enclume et troll aux nombreux points de vie. Je me fais fort de conter ta chute aux Sufiks et à tous ceux qui devraient prendre exemple sur ton sacrifice pour une cause universelle: la Liberté.
Tu es tombé sous les coups de nos ennemis sans encaisser une seule blessure grave et pour cela aussi je dit: respect!
A toi, Yuu, l'armurier, troll aux vannes pas toujours compréhensibles, prêt à passer un temps fou pour améliorer les armes de tes amis et surtout celui qui est prêt à prendre des coups pour ses potes, je ne dirais qu'une chose : merci.
Repose en paix, et si tu croises des Thérans là où tu te trouves mets leur une déculottée de ma part.

Votre serviteur , K'tal.

P.S. Comme d'habitude je me suis illustré de par mes talents de capitaine des airs. Pour parfaire mon rôle il me faut un chapeau à plume et un perroquet. Se serait la classe non?


Dernière édition par argan argar le 9/3/2016, 18:29, édité 2 fois

_________________________________________________________
J'ai combattu, Nous avons gagné.

Un joueur ne triche pas, il imagine une situation dans laquelle il ne peut pas perdre.
avatar
argan argar

Messages : 722
Date d'inscription : 10/02/2015
Age : 41
Localisation : Auxerre

http://www.forum.reves-d-ailleurs.eu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Frieda le 9/3/2016, 09:32

Superbe travail de narration Smile

Juste une tite précision pour Elkrom, ma toutoune et moi, en fait on a plongé à trois dans la salle au milieu des gardes (et de leurs boucliers vivants) Elkrom assis à l'arrière de ma selle en mode tourelle, et Toutoune volant dans les airs majestueusement Smile

voili voilou sinon chapeau pour l'hommage à Yu!
avatar
Frieda

Messages : 309
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 44
Localisation : Chevannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  argan argar le 9/3/2016, 18:23

J'ai oublié le coup de la tourelle, comment est ce possible j'ai trouvé cela fun pourtant. Mea culpa égo corrige (je sais pas dire corrige en latin....)

_________________________________________________________
J'ai combattu, Nous avons gagné.

Un joueur ne triche pas, il imagine une situation dans laquelle il ne peut pas perdre.
avatar
argan argar

Messages : 722
Date d'inscription : 10/02/2015
Age : 41
Localisation : Auxerre

http://www.forum.reves-d-ailleurs.eu/

Revenir en haut Aller en bas

Scénario 23 : l'Or y est tu?

Message  Tharok le 29/3/2016, 13:32

Conte de la séance du 20/03/2016

Scénario: l'Or y est tu? (par K'tal)

Joueurs:

Frieda: Miorn la séductrice (cavalière ork) et sa Toutoune adorée (Toundra spectrale)
Icauna: J'han la châtaigne (archère ork)
Orcrist: Wrap les doigts-qui-collent (détrousseur elfe)
Jayjay: Dreck qui encaisse (armurier obsidien)
Yuusuke: Ahmimi l'animal (maître des animaux humain) avec Jawad (orang outan)
Argan Argar: K'tal l'artiste (maitre d'arme t'skrang)

Après l'assaut sur le fabrikas nous prenons une semaine de repos bien mérité et nécessaire. Les Sufiks nous fêtent comme il convient. Miorn dragouille, son émoi étant titillé par la gente masculine locale. la fête est plutôt chaude et une danse endiablée est entamée. tous les participants qui réussissent leur tissage se voient gratifier d'une immunité contre les désagréments dus à la chaleur pour un an et un jour. Nous sommes des héros (avec moi dans le groupe qui peut encore en douter) et les Sufiks nous couvrent de petits cadeaux (pas bien riches les bougres): artisanat local des plus pittoresque. Un jeune Sufik fort impressionné par nos actes cherche un moyen de se joindre au groupe; il pense qu'un duel avec moi sera la clé. Il me bat à 3 touches contre 1, je suis trop fair-play moi. Bref un combattant de plus n'est jamais de trop et il m'a promis un perroquet apprivoisé. mais je le soupçonne de chercher à fuir son désert pour trouver plus d'animaux car il doit avoir marre des serpents et des scorpions (tiens au fait il a trouvé où son singe à Marac?).

La fête c'est bien beau mais on est pas là pour glander et la vie spartiate de Sufik ça va un temps; il faut trouver le tombeau des d'Ark perdu dans le désert. Retour à Maracasar pour y trouver des renseignements. Une promenade en ville permet d'entendre diverses rumeurs tandis que Dreck négocie âprement avec un marchand de potions. pendant ce temps là je paie un scribe de la bibliothèque pour en savoir plus sur la tribu des d'Ark. Je profite de bons thés et de cornes de gazelle en attendant. pour 75 pièces d'argent il trouve ceci:
La tribu d'Ark (environ 600 personnes) vivait dans une partie du désert maintenant localisée il y a environ 2000 ans. Toute la tribu est partie loin à l'est pour combattre un ennemi qui voulait dominer le monde. Les d'Ark sont revenus victorieux mais peu nombreux. Ensuite ils ont tous étés tués en une nuit dans un grand brasier. Depuis il semble y avoir une malédiction car il n'y a qu'un seul descendant vivant à la fois et J'han est plutôt évitée par les autres Sufiks.

Voici les différentes rumeurs:
-des Ilsufikx ont attaqués 2 tribus Sufik. Vente au détail d'esclave demain 9h00.
-l'or du sultanat d'Oran serait en partance pour Théra la Grande.
-un fabrikas à été attaqué, tous les agresseurs ont été tués. (Faut que je m'occupe du ministre de la propagande Théranne)
-un nécromant à pénétré dans une pyramide de Créana. Attaqué par les gardes il à levé des morts avant de s'enfuir avec les richesses, laissant les cadavéreux dévorer la populace.
-un dragon des sables à attaqué des troupeaux de genhis au sud d'Irkum, 4 kilas Thérannes ont été envoyés patrouiller.
-des meurtriers Barsaiviens sont à Marac. Une forte récompense est offerte pour leur capture. (c'est beau la gloire!).

Ne pouvant nous empêcher de contrer les Thérans on réfléchit à une action.
Les esclaves prévus à la vente seront notre première cible. Wrap disparaît dans la foule pour se refaire un peu. Avec cet argent Dreck retourne voir l'apothiquaire pour acheter du somnifère et nous envoyons des jaraleh (j'aurais toujours du mal à ne pas rire sur ce nom) avec du vin drogué s'occuper des gardes de la prison des esclaves. Une libération qui se passe sans coup férir mais ils sont entravés par des colliers thérans. On retrouve Emir l'illusionniste qui les libère et camoufle notre navire. Il a un mot qui paraît anodin sur le moment: vous allez chercher l'or d'Oran, vous allez voir ce que vous trouverez... Forts de 15 hommes supplémentaires nous allons voler l'or d'Oran.

A Oran nous prenons les infos nécessaires et apprenons vite que l'or est parti la veille! Un gros chariot escorté de 20 hommes se rend à Maracasar pour y prendre un navire. Demi tour, les orks à vision nocturne trouvent les traces du chariot ce qui nous guide à leur campement peu avant l'aube. L'attaque est rapidement menée grace aux 15 sufiks. Il y eut des blessés graves qui eurent envie de s'enfuir mais la vue des Sufiks qui prenaient le dessus sur leurs gardes redonnât du courage. Ahmimi qui m'avait semblé meilleur que moi à besoin d'aide, tout comme Dreck qui est salement blessé. Miorn malgré ses blessures graves fait preuve de son habituelle éfficacité. J'han pensait que monter sur le chariot pour tirer de la-haut était une bonne idée mais lorsqu'elle toucha le wagon une violente décharge électrique la fit changer d'avis.
Après s'être débarrassé des gardes nous ouvrons fébrilement le chariot qui doit regorger de richesses. Hélas, oh rage oh désespoir! Il ne contient que l'OR d'Oran, nom donné à Yasmine la fille du sultan.
Un peu déçus mais tout de même avec la satisfaction d'avoir cassé du Théran nous accompagnons Yasmine à Oran pour la remettre à son sultan de père. Celui-ci fort aise de revoir sa fille nous offre le gite pour la nuit, un beau tapis Monturk (trop classe dans ma cabine) et 600 pièces d'or que nous partageons après une tape sur la main de Wrap qui colle vraiment trop. A l'aube en route pour le tombeau des d'Ark.
Au troisième jour de voyage une petite rencontre avec la patrouille des kilas mais le laisser passer du sultan on gère.
Sur les terre tribales des d'Arks J'han entend une voix et nous guide vers une dune où nous creusons pour dégager l'accès au tombeau.
Le gardien demande une justification à notre présence et l'assurance qu'une d'Ark est là. J'han verse un peu de sang ce qui semble lui suffire. Le gardien, un dragon décharné, voire décomposé, nous conte le funeste destin de la tribu qu'il à détruit il y a fort longtemps. Cet acte lui fut imposé par un spectre envoyé par un asiatique bien connu qui le possédait à ce moment et comprends que j'ai eut le même sort il y a quelque temps. Depuis, dans une sorte d'expiation, il surveille le tombeau et protège les défunts. Il remet un arc noir (la deuxième arme) à J'han et me donne une armure d'écaille à la queue armée.
Le dragon nous indique l'emplacement d'une autre lame noire: l'indrisia! Le pacha de vaniri serait au courant là mes notes ont des trous au secours!

Après avoir récupérer Elkrom qui s'est remis de sa tourista foudroyante nous partons vers de nouvelles aventures.

En avant compagnons! Larguez la grand voile, fermez les sabords et souquez ferme!
Allons explorer ce pays qui serait dénué de Thérans!
J'ai mon chapeau, manque le perroquet...;;
avatar
Tharok

Messages : 879
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Tharok le 29/3/2016, 13:34

Je me suis permis de mettre le récit de K'Tal au bon endroit.

Je trouve le résumé très sympa, je laisse les autres membres du groupe mettre le petit grain de sel au récit avant de proposer la validation de celui ci.

Mesdames, messieurs, ouvrez le feu!
avatar
Tharok

Messages : 879
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Tharok le 4/5/2016, 21:54

Si personne n'a d'objection, je validerais le résumé Dimanche 08/05/16
avatar
Tharok

Messages : 879
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Orcrist le 5/5/2016, 12:22

Dsl d'avoir mis si longtemps avant de lire ce résumé mais je cours vraiment dans tous les sens en ce moment.

Pour moi, c'est nickel et le MJ peut éditer s'il le souhaite.

_________________________________________________________
La diplomatie est comme toute autre activité : sa maîtrise nécessite un entraînement sérieux et régulier ainsi que de bons outils. Personnellement, je m'entraîne à longueur de journée, de manière très assidue, et j'emploie le meilleur des outils ... un marteau à 2 mains Durandil en Adamantium gravé d'une rune de Puissance, de 2 runes de Fureur et d'une Rune Majeure de Fracassement !
Président des Chasseurs de Manticores
avatar
Orcrist
Optimisator 2.0 reloaded

Messages : 2040
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 34
Localisation : 1 allée de Barbienne, ZAC St Siméon, 89000 Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Interlude avant le scénario du Dimanche 15 Mai 2016

Message  Tharok le 7/5/2016, 11:29

Alors que nos vaillants Libérateurs font route vers l'Indrisia, plusieurs d'entre eux sont touchés par d'affreux maux de ventre. Le Captaine K'Tal, malgré une atroce douleur parvient néanmoins à maintenir le cap.

De nombreuses Heures de nettoyage parviennent à peine à arranger les choses et le moral de l'équipage baisse de jour en jour. Miorn décide de chevaucher a coté du bateau afin de ne pas tomber malade, sous le regard envieux de plusieurs de ses Compagnons. Elkrom quant à lui, profite de la Vigie et de son air pur.

Alors que les nuages s’amoncellent a l'horizon, Captaine K'Tal tente de contourner la tempête, les éclairs zébrant le ciel et la brusque chute des températures lui font craindre le pire. Alors que défaillant sous la maladie, mais s'accrochant à la barre telle un Héros du Châtiment, le pire survient. La magie du bateau volant n’opère plus et c'est la chute libre. La fidèle Thundra de Miorn subit la même chose, brassant l'air de ses grosses pattes, elle ne peut qu’inexorablement piquer en un plongeon dantesque vers des flots déchainés. Elkrom ressent de plein fouet cette magie, malgré ses tentatives pour lancer un contre sort, il ne peut que s'accrocher aux cordages et comme tous les autres membres du groupe prier les Passions pour le salut de leur âme.

Captaine K'Tal tente malgré tout de positionner cette énorme masse incontrôlable qu'est devenu leur appareil afin que l'impact ne leur soit pas fatal, et ce au détriment de sa propre sécurité. Les autres, s'accrochant telle des moules à leur rocher attendent le choc. Miorn, constatant que toutoune ne peut ni redresser, ni s'approcher du bateau tente de manœuvrer pour faciliter leur entrée dans l'eau.

L'impact est terrible. Captaine K'tal est projeté contre le bastingage avec une telle force que d'horribles craquements se font sentir. Est-ce son dos ou les planches du navire, personne ne peut le dire. Tous tentent de se maintenir à bord du navire devenu fou, l'entraide leur est salutaire, par une chaine humaine, ils parviennent à échapper aux énormes vagues qui balaient le pont. Tous craignent qu'il coule, mais les passions leur sont favorables et malgré un roulis énorme, il tient bon. Miorn est en grande difficulté. Toutoune a encaissé le plus gros de l'impact et Miorn a préféré la renvoyer dans l'Astral afin qu'elle se soigne, mais la natation n'est pas le point fort de l'Ork qui peine à se maintenir hors de l'eau. Ses compagnons ne l'ont pas oubliée. Jawad tente de prévenir les autres qu'il a repéré la Cavalière et des cordes sont lancées vers elle afin de la récupérer.

Au matin, alors que le calme est revenu, peu ont dormi. Épuisés après avoir passé la nuit a écopé l'eau du bateau, rafistolé tant bien que mal les voiles et le mat, ils se sentent las. Elkrom se rend compte le premier qu'il ne peut toujours pas voler, une magie sombre l'en empêche. Ahmimi, dans la vigie plus que branlante lance un : "Terre, Terre" qui soulage un peu les aventuriers, ils vont pouvoir accoster et réparer... peut-être...


Dernière édition par Tharok le 7/5/2016, 17:53, édité 1 fois
avatar
Tharok

Messages : 879
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Julk le 7/5/2016, 15:08

qu'est ce que c'est que ce bince, je ne peux pas voler, ni physiquement, ni magiquement, qu'est qu'il y a dans l'astral, ça c'est vraiment bizarre, bizarre, j'ai dit bizarre, comme c'est bizarre

Julk

Messages : 477
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Fourre-tout

Message  Tharok le 7/5/2016, 17:53

Alors qu'Elkrom analyse la situation, son regard se porte sur le rivage lointain. L'île semble baignée de magie. les plages accueillantes cèdent place à une chaine de montagnes culminant dans une brume intense.

Son regard d'aigle est alors attiré par les oiseaux peuplant le sable fin, il se rend compte qu'aucun d'entre eux ne vole et ils semblent à peine décoller de quelques mètres lorsqu'un différent à propos d'un minuscule crustacé a lieu.
avatar
Tharok

Messages : 879
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum