LA région

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA région

Message  finlas le 19/3/2011, 00:56

La région était en sédition. Vendée, Maine, Anjou, les républicains contrôlaient plus ou moins les villes mais les Vendéens tenaient la plupart des villages, routes, chemins et forêts. Encore la situation évoluait-elle sans cesse au gré des déplacements imprévisibles des armées et des bandes vendéennes. Pris par celles-ci avec une cocarde tricolore au chapeau n'appelait qu'un châtiment : l'exécution immédiate, parfois précédée de tortures et de mutilations.
Le petit groupe clandestin longea pendant près d'un kilomètre un chemin côtier. Valencey d'Adana, qui marchait en tête, semblait remarquablement bien renseigné. Il l'était, ayant reçu de France un plan très détaillé de la région. Son informateur et ami, Pierre-François Gréville, n'était rien moins que général de ce secrète spécialiste des missions aussi confidentielles que délicates.Occupante déjà cette charge sous la monarchie, il n'était pas pour rien dans le ralliement des gardes-françaises qui, le 14 juillet 1789, avaient rejoint la foule, permettant le succès de l'émeute. Il ne ren­dait de comptes qu'au tout-puissant Comité de salut public et plus spécialement à son étoile montante, Maximilien Robes­pierre.
La pluie, qui s'était interrompue, reprit avec violence tandis que les fugitifs arrivaient à hauteur d'un bâtiment appartenant sans doute aux douanes.
Par gestes, Valencey d'Adana donna ses ordres. Tous se comprenaient parfaitement, ayant coulé ou arraisonné des centaines de navires, ayant combattu de nuit, s'étant livrés à des dizaines d'abordages d'une extrême violence et ayant même affronté les Anglais à terre après la victoire navale de la baie de Chesapeake.
avatar
finlas

Messages : 163
Date d'inscription : 01/02/2010
Age : 50
Localisation : Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum