Chasse-partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chasse-partie

Message  Orcrist le 29/3/2017, 11:05


Code de la piraterie
Chasse partie
 
Cette chasse partie doit être lue, connue, signée en lettres de sang et respectée par chaque membre de l’équipage. Elle assure la liberté, l’égalité, et la fraternité de l’équipage, et une chance égale à chacun de ses membres.
 
 
Les postes à bord du navire

Les postes à bord du navire doivent être accordés sur le mérite et la compétence.
 
Les postes à bord du navire ne confèrent aucun privilège sinon le prestige qu’on leur accorde.
 
Les postes à bord du navire sont proposés par le capitaine, le maître d’équipage et le maître canonnier, pour les postes qui leurs incombent, mais doivent être voté au Conseil.
 
Le Commandement
 
Le Capitaine est élu en Assemblée. Le Capitaine élu ne peut se désister de ses responsabilités. Le Capitaine reste responsable de la réussite et de l’échec de la stratégie en toute circonstance. Tout Capitaine jugé incompétent doit être marronné.
 
Le Second est responsable de la manœuvre. Il détaille au Maître d’équipage les tâches qui doivent être réalisées. Tout Second jugé incompétent doit être marronné.
 
Directement sous les ordres du Second, Le Canonnier est responsable des tirs de l’artillerie et de son entretien, mais aussi de la discipline des artilleurs au combat et de leur entraînement. Il doit définir la tactique de tir et de recharge et respecter les temps de recharge exigés par le Capitaine.
 
Le Maître d’équipage veille à la bonne réalisation des manœuvres et des combats en répartissant les tâches. Il assure le lien entre l’équipage du pont supérieur et le Commandement, mais aussi l’entraînement aux manœuvres et au combat. C’est lui qui gère l’accession aux postes d’Enseigne et de l’équipage, à l’exception des postes d’Artilleurs. Il répartis matelots et gabiers entre tribordais et bâbordais, et nomme les chefs de plats.
 
Le maître canonnier possède les mêmes responsabilités que le Maître d’équipage vis-à-vis des Artilleurs. C’est lui qui gère l’accession aux postes d’Artilleurs de l’équipage. Il répartis les Artilleurs entre tribordais et bâbordais, et nomme les chefs de plats.
Sous les ordres du Second et du Pilote, le Quartier-maître suppléé le premier timonier à la barre. Il est responsable de la discipline à bord du navire. A l’exception du Commandement, il décide des punitions en cas d’incompétence ou de contestation injustifiée, sauf si les fautifs décident de porter leur jugement en Conseil. C’est lui qui inflige les sanctions votées en Conseil ou lors des Assemblées.
 
Un Enseigne transmet les ordres entre le Commandement et l’équipage et apprend ainsi le fonctionnement d’un navire.
 
Les Maîtres d’équipage
 
Le Pilote est responsable de la navigation, de la météorologie, de l’analyse des courants, et du positionnement des récifs et des bancs de sable. C’est lui qui fait le point et qui s’occupe des cartes de navigation et du journal de bord. Il compulse ses données et traces la route sur les cartes marines. En tant que premier Timonier, il doit tenir la barre au moins une heure par jour.
 
Directement sous les ordres du Second, les Maîtres artisans sont responsables de l’entretien du navire. Le Charpentier est responsable de la structure, le Calfat de l’étanchéité, et le Voilier des voiles et des cordages.
 
Directement sous les ordres du Capitaine, le Chirurgien soigne les blessés et les malades. Il est responsable de la trousse de soins et se doit d’endiguer les épidémies.
 
Le Cambusier est responsable du chargement et de l’assiette du navire, de l’arrimage, de la conservation et du renouvellement des vivres et des stocks à bord. Il lutte contre la prolifération de la vermine et s’occupe de l’entretien des tonneaux.
 
Le Coq doit nourrir l’équipage avec ce que lui fournit le Cambusier.
 
Les Aides aident les autres Maître d’équipage dans leur activité.
 
Les postes d’équipage
 
Chaque Mousse est affecté à un Matelot ou un Maître d’équipage afin d’apprendre le métier de marin. Ce Matelot reste responsable des actes de son Mousse.
 
Sous les ordres du Maître d’équipage, les Matelots s’occupent de la manœuvre sur le tillac. En combat, ils sont de l’abordage des autres navires, à l’exception des Artilleurs qui s’occupent alors des canonnades.
 
Sous les ordres du Maître canonnier, un Servant de pièce est un Artilleur. Lors des combats, il gère une pièce d’artilleries sous les ordres d’un Chef de pièce.
 
Un Chef de pièce est un Artilleur responsable de son canon dont il assure la mire et le tir selon les ordres du Maître canonnier.
 
Les Gabiers sont sous les ordres du Maître d’équipage et assurent la manœuvre de la voilure et l’abordage des autres navires par les vergues.
 
Les Vigies sont des Gabiers postés dans la hune et surveillent l’horizon part quart de 4 heures au maximum. Ils renseignent directement le Commandement de ce qu’ils aperçoivent.
 
Les Moucheurs sont des Vigies qui prennent position sur les nids de pie pour tirer les officiers des équipages adverses et éventuellement tenter de lancer des grenades lors des abordages.
 
 
L’Assemblée
 
L’Assemblée et constituée de tous les membres de l’équipage, Commandement et Mousses inclus.
 
L’Assemblée est réunie et dirigée par le Quartier maître.
 
L’Assemblée doit être réunie pour l’une des 6 raisons suivantes :
-          Rédaction, révision, ou modification de la Chasse partie.
-          Election ou révocation du Capitaine ou du Quartier maître.
-          Election ou révocation d’un membre du Conseil.
-          Décision importante sur le devenir de l’équipage.
-          Scission de l’équipage.
-          Demande du Conseil ou incapacité du Conseil à prendre une décision.
 
Le Quartier maître doit défendre les accusés lors des Assemblées. Il doit alors assurer sa propre défense.
Il est interdit d’interrompre la parole lors d’une Assemblée.
 
Il est interdit de s’opposer à un membre de l’équipage plutôt qu’à ses arguments lors d’une Assemblée.
 
Il est interdit de dénigrer un membre de l’équipage lors d’une Assemblée. Cette faute devra être jugée en Conseil.
 
Il est interdit de mettre en doute la bonne foi du Quartier-maître lors d’une Assemblée.
 
Braver un interdit lors d’une Assemblée en exclut immédiatement le membre d’équipage coupable.
 
Les décisions de l’Assemblée sont irrévocables et sont prise à la majorité par vote à main levée. En cas de vote égaux et répétés, le Quartier-maître doit proposer la scission de l’équipage à l’Assemblée.
 
 
Le Conseil

Le Conseil est constitué des membres élus en Assemblée, jusqu’à un maximum de 12 membres. Les Mousses et les membres du Commandement ne peuvent en aucun cas être élu au Conseil. Un membre du Conseil accédant à un poste du Commandement perd de fait sa nomination au Conseil.
 
Le Capitaine et le Quartier-maître doivent participer aux débats du Conseil.
 
Le Conseil est convoqué par le Capitaine ou le Quartier-maître pour une prise de décision rapide mais capitale pour l’équipage, lorsqu’un membre de l’équipage conteste une décision du Commandement, ou en cas de jugement d’une faute grave pouvant donner lieu à la mort, la mutilation, ou le marronnage.
 
Le Conseil se déroule dans la salle du Conseil ou sur la dunette par beau temps, auquel cas le reste de l’équipage peut suivre les débats mais s’interdit toute intervention. En cas d’intervention répétée de l’équipage, le Conseil doit être déplacé dans la salle du Conseil.
 
Tout membre de l’équipage reconnut coupable d’interférence non justifiée du Conseil sera jugé par le Conseil.
 
Les décisions du Conseil sont prise à l’unanimité, et ne peuvent être levées que par décision de l’Assemblée.
 
Si le Conseil ne parvient pas à statuer sur une décision, l’Assemblée doit être réunie dans un délai compatible avec l’urgence de la situation, le Capitaine gardant la maîtrise de la stratégie tant que l’Assemblée n’aura pas statuée.
 
Tout membre du Conseil peut convoquer un membre de l’équipage lors d’un Conseil pour solliciter son témoignage ou son avis. Un membre d’équipage convoqué en Conseil doit s’y présenter dans les plus brefs délais.
 
 
Droits et fautes
 
Les privilèges à bord du navire sont abolis.
 
Les membres du Commandement doivent s’acquitter de leur quart de nuit.
 
Hormis les membres du Commandement et les Pilotes, tout membre de l’équipage doit remplir ses fonctions de Matelot, d’Artilleur ou de Gabier.
 
Lors d'un combat, d’une fuite ou par tempête, le capitaine ou le second ont le droit d'abattre tout homme mettant en danger l'équipage ou le navire par son incompétence ou son insubordination. Cet acte ne peut être remis en cause qu’en Assemblée.
 
Un ordre du Capitaine ou du Second ne peut être remis en cause qu’en Assemblée.
 
Les musiciens auront le droit de se reposer le jour du sabbat.
 
En dehors de son paquetage et de son équipement, un membre de l’équipage ne peut prétendre à aucune possession personnelle à bord. Le navire et ce qu’il contient appartiennent de fait à l’ensemble de l’équipage.
 
Les biens d’un membre d’équipage décédé ou maronné reviennent à sa famille à terre, selon le testament qu’il a remis au Quartier-maître ou à son matelot.
A défaut, ses biens reviennent à son matelot ou à l’ensemble de l’équipage.
 
Aucun membre de l’équipage ne doit frapper un camarade à bord du navire ; les querelles seront vidées à terre par un duel à l'épée et au pistolet.
 
Agresser le chirurgien de bord, même à terre, est puni de marronnage.
 
Toute accusation d’un membre de l’équipage doit être rapportée au Quartier-maître. Il devra alors arbitrer la querelle ou, à défaut, la porter au Conseil qui décidera d’un jugement ou d’un duel.
 
Deux hommes en conflit doivent attendre une période de calme pour vider leur querelle ; c’est le Quartier maître qui décide alors quand la querelle peut être vidée.
 
Tout membre d’équipage peut donner son opinion et peut faire valoir sa voix dans les affaires d'importances.
 
Tout membre de l’équipage peut se servir quand il le veut des provisions et des liqueurs, à moins que la disette n’ait été votée au Conseil ou en Assemblée.
 
Un membre de l’équipage reconnut coupable d’une faute peut invoquer le droit de force majeure pour porter son jugement au Conseil.
 
Tout membre d’équipage peut faire valoir un grief pour s’arroger un droit de vengeance sur tout ennemi vaincu.
 
L’équipage ou un membre d’équipage peut recevoir un titre pour chacun de ses hauts-faits. Il doit alors l’accepter et le porter avec prestige.
 
Le fait de venir en aide aux opprimés ne doit pas pouvoir être reproché à un membre de l’équipage.
 
Les lumières et les chandelles doivent être éteintes à huit heures du soir. Les membres d’équipage qui veulent boire, passé cette heure, doivent rester sur le pont sans lumière.
 
Les armes doivent être tenues propres et en bon état par leur possesseur.
 
Un membre d’équipage loyal et obéissant ne doit jamais être abandonné.
 
Toute injustice à l’encontre de l’équipage doit être punie.
 
Les ordres à l’équipage doivent être pratiqués par le volontariat. C’est le Quartier-maître qui se charge de désigner les volontaires s’ils sont trop nombreux ou au contraire trop peu.
 
La résistance d’une proie justifie la colère mais doit être respectée quand elle est exécutée de manière brillante ou acharnée.
 
Un prisonnier doit soit être mit à mort, soit marronné, soit débarqué, soit intégré à l’équipage.
 
Un membre de l’équipage ne peut quitter le bord du navire sans ordre ou autorisation.
Un membre de l’équipage ne peut pas le quitter sans l’approbation du Conseil.
 
Il est proscris de parler de changer de vie avant que la part de chacun des membres de l’équipage n’ait atteint 1000 pièces de huit.
 
Un membre de l’équipage reconnu coupable de vol d’un camarade à bord du navire se voit coupé le nez et les oreilles avant d’être marronné.
 
Le viol est interdit. Toute coucherie, même forcée, n’est pas considérée comme un viol par paiement d’au moins 1 pièce de huit.
 
L’esclavage est interdit à bord.
 
Les jeux d’argent ou donnant lieu à privilège sont interdits à bord.
 
Les jeux d’argent entre les membres de l’équipage sont proscris à terre.
 
L’éloquence aristocratique et la mesquinerie sont proscrites à bord du navire.
 
La lâcheté est punie de mort.
 
Déserter le navire ou son poste durant un combat est puni de mort.
 
Toute récidive de la même faute est punie de mort.
 
Introduire une femme à bord du navire en dissimulant sa nature est puni de mort.
 
Mettre l’équipage ou le navire en danger est puni de mort.
 
Traiter avec l’ennemi au détriment de l’équipage ou du navire est puni de mort.
 
La pratique ou la promotion de l’esclavage est punie de mort, excepté dans les cas de punition ou de vengeance.
 
 
L’amatelotage

Deux membres d’équipage peuvent s’amateloter de leur libre choix si le Quartier-maître en est informé. Cet amatelotage peut être rompu par un des matelots à condition d’en faire part au Quartier-maître.
 
L’amatelotage est interdit entre sexes différents.
 
L’amatelotage entre plus de 2 membres de l’équipage est interdit.
 
Les membres amatelotés ne peuvent être accusés de traîtrise s’ils prennent la défense de leur matelot.
 
Un membre de l’équipage ne peut témoigner en faveur de son matelot lors d’un jugement en Conseil ou en Assemblée.
 
Un membre de l’équipage peut le quitter sans demande d’approbation, pour suivre son matelot qui quitte l’équipage sous l’approbation ou la sentence du Conseil ou de l’Assemblée.
 
Le matelot d’un membre d’équipage mort hérite de ses biens, excepté en cas de contestation pour ne pas l’avoir correctement protégé.
 
 
Les femmes
 
Les femmes ne sont pas autorisées à bord du navire, à l’exception de celles faisant partie de l’équipage.
 
Les femmes faisant partie de l’équipage doivent porter le pantalon et dissimuler leurs atours féminins à bord du navire, sauf cas de force majeur.
 
Une femme faisant partie de l’équipage est mise à la disposition de tous les hommes ou d’aucun. Elle ne peut entretenir de relation charnelle monogame à bord du navire, sauf avec son matelot.
 
 
Représailles

Une ville entière peut être déclarée comme traître dans l’un des cas suivants :
-          Pratique de la pendaison de pirates.
-          Refus d’approvisionnement du navire.
-          Affrètement d’un navire pour la traque des pirates.
 
Une personne ou un équipage peut être déclaré comme traître dans l’un des cas suivant :
-          Rupture d’un contrat ou d’un engagement.
-          Attaque en traître.
-          Tromperie.
-          Vol ou détournement de butin.
-          Pertes infligées à l’équipage.
-          Colportage de rumeurs portant préjudice à la renommée ou au prestige.
 
Les représailles contre un traître ne peuvent être annulées ni réduites par la négociation. Elles peuvent se traduire par divers actes :
-          Actions militaires.
-          Kidnapping donnant lieu à rançon.
-          Duel.
-          Mutilation similaire.
-          Marquage des parias et bannissement.
-          Marronnage.
-          Donner la chasse.
-          Mise à mort.
 
Le marronnage s’effectue sur une île déserte, sans côte visible à l’horizon, avec, pour chaque coupable, une lame et une arme à poudre au choix du maronné, une livre de poudre et une livre de balles.
 
Les querelles entre deux membres de l’équipage doivent être vidées à terre par un duel.
 
Un duel doit se dérouler sur une plage par beau temps, sous la responsabilité du Quartier-maître et de 2 témoins désignés chacun par l’un des duellistes.
 
Si le Quartier-maître ou son matelot fait partie des duellistes, le Conseil désignera un autre membre de l’équipage qui sera responsable du duel à terre.
 
Le Quartier-maître ne peut être à la fois témoin et responsable du duel.
 
Les 2 duellistes, préalablement placés dos à dos à 20 pas de distance, feront volte-face au commandement du Responsable du duel et feront feu aussitôt. Si l'un d'eux ne tire pas, le responsable du duel fera tomber son arme. Ensuite les duellistes prendront leur lame et le premier à mourir, être blessé ou à demander grâce sera déclaré vaincu.
 
Une fois le duel effectué dans les formes, le conflit est terminé et la querelle doit être oubliée par tous les membres de l’équipage.
 
 
Scission de l’équipage

En cas de scission de l’équipage, le commandement du navire reste alloué au Capitaine jusqu’à ce qu’un nouveau navire soit mis à disposition lors d’une prise, ou éventuellement par l’achat d’un nouveau navire.
Toute insubordination ou inimité se sera tolérée durant le laps de temps nécessaire à la totale scission de l’équipage.
La répartition des navires, de leur équipement, et de leurs butins devra être voté en Assemblée.
Chaque équipage devra réaliser une nouvelle Assemblée pour faire la rédaction de son propre code de piraterie.
 
 
Les prises

Lors d’une montée sur une prise, quartier doit être fait aux ennemis qui se rendent sans combattre.
 
Lors d’une montée sans quartier sur une prise, il est interdit de laisser un membre de l’équipage ennemi vivant sans raison valable.
 
Seuls le Capitaine et le Second peuvent autoriser la montée sur une prise sans faire de quartier ou en s’arrogeant la part du diable.
 
La part du diable correspond à un seul objet de la prise, et éventuellement à ce qu’il contient, pour chaque membre d’équipage procédant à l’abordage. Cet objet doit être porté par le matelot qui souhaite en faire sa part du diable jusqu’à la fin de l’abordage.
 
Le Commandement d’une prise doit être jugé par le Conseil selon les témoignages de l’équipage de la prise.
 
Suite à un abordage réussi, chaque membre d’équipage doit remettre son butin au quartier-maître, à l’exception de son éventuelle part du diable. Puis il doit jurer solennellement qu’il n’a rien détourné.
 
Tout membre de l’équipage détournant plus d'un écu du butin est privé de sa part. S’il récidive, il passera en jugement en Assemblée.
 
Le butin est placé sous la garde du Quartier-maître jusqu'à distribution.
 
Le Pilote reçoit les instruments de cartographie et de navigation, les cartes, et les journaux de bord trouvés sur les prises qui manqueraient à bord.
 
Le Chirurgien reçoit le coffre à médicament de la prise afin de compléter le coffre du navire ainsi que les manuels de médecine.
 
L’or, l’argent, les pierreries et les perles sont partagés en quart de part de prise équitables par le Quartier maître, puis sont allouées au hasard, à raison de la part de chaque membre de l’équipage.
 
Les armes, les outils, les ustensiles, et les bijoux sont partagés en quart de part de prise équitables par le Quartier maître, qui sont allouées au hasard, à raison de la part de chaque membre de l’équipage.
 
La cargaison de la prise sera revendue à terre. La somme qui en revient servira au préalable à assurer la maintenance, l’entretien, et l’approvisionnement du navire et de l’équipement à bord. On retirera ensuite de cette somme les indemnités de blessures et les récompenses allouées lors de l’abordage. Le reste sera distribué à raison de la part de chaque membre de l’équipage.
 
Tout membre de l’équipage reçoit une part de prise à l’exception des postes suivants :
-          Les Mousses reçoivent un quart de part du butin. Les Mousses faisant office d’Aide reçoivent une demie part de butin supplémentaire. Les Mousses qui sont montés à l’abordage de la prise ou qui ont rempli le rôle d’Enseigne durant son abordage reçoivent un quart de part de butin supplémentaire.
-          le Chirurgien, le Pilote, et les Maîtres artisans reçoivent une part et quart du butin.
-          le Maître d’équipage et le Maître canonnier reçoivent une part et quart du butin.
-          le Second, le Canonnier et le Quartier-maître reçoivent une part et demi du butin.
-          le Capitaine reçoit 2 parts du butin.
 
Tout membre de l’équipage reçoit une indemnité pour chaque blessure subie lors d’un abordage :
-          20 pièces de huit pour la perte ou l’inutilité d’un doigt ou d’une oreille.
-          50 pièces de huit pour la perte ou l’inutilité du nez ou d’un pouce.
-          200 pièces de huit pour une plaie nécessitant le port d’une canule.
-          100 pièces de huit pour la perte ou l’inutilité d’un œil.
-          600 pièces de huit pour la perte ou l’inutilité d’un second œil.
-          100 pièces de huit pour la perte ou l’inutilité de la main ou du bras non directionnel.
-          200 pièces de huit pour la perte ou l’inutilité de la main ou du bras directionnel.
-          600 pièces de huit pour la perte ou l’inutilité de la seconde main ou du second bras.
-          200 pièces de huit pour la perte ou l’inutilité d’un pied ou d’une jambe.
-          600 pièces de huit pour la perte ou l’inutilité du second pied ou de la seconde jambe.
 
Tout membre de l’équipage reçoit une récompense pour chaque prise :
-          200 pièces de huit pour le Chirurgien, afin de remplir le coffre à médicaments, qu’il y ait eu recours ou non.
-          10 pièces de huit pour le Chirurgien, pour chaque personne sauvée à bord du navire.
-          100 pièces de huit pour un membre de l’équipage dont l’initiative, approuvée par le Capitaine, a contribué à la capture de la prise.
-          Les 2 plus beaux pistolets trouvés à bord de la prise pour le membre de l’équipage ayant signalé sa présence.
-          30 pièces de huit pour chaque grenade correctement lancée par un Moucheur.
-          Une prime pour tout membre du commandement abattu par un Moucheur : 3 pièces de huit pour un quartier-maître ; 6 pièces de huit pour un maître d’équipage ou un maître canonnier ; 12 pièces de huit pour un canonnier ; 20 pièces de huit pour un second ; 30 pièces de huit pour un capitaine.
 
Tout navire de prise doit être brûlé pour conserver son butin, à moins que l’équipage ne décide d’en prendre possession. L’ancien navire est alors brûlé.
 
Un navire de prise ou l’ancien navire de l’équipage doit être épargné si le Conseil l’estime suite au jugement du Commandement de la prise.
 
Un navire de prise ou l’ancien navire de l’équipage ne doit pas être brûlé en cas de scission de l’équipage.
 
Un équipage adverse s’étant rendu sans combattre doit pouvoir repartir libre sur un navire en état de voguer.

_________________________________________________________
La diplomatie est comme toute autre activité : sa maîtrise nécessite un entraînement sérieux et régulier ainsi que de bons outils. Personnellement, je m'entraîne à longueur de journée, de manière très assidue, et j'emploie le meilleur des outils ... un marteau à 2 mains Durandil en Adamantium gravé d'une rune de Puissance, de 2 runes de Fureur et d'une Rune Majeure de Fracassement !
Président des Chasseurs de Manticores
avatar
Orcrist
Optimisator 2.0 reloaded

Messages : 2103
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 34
Localisation : 1 allée de Barbienne, ZAC St Siméon, 89000 Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasse-partie

Message  Orcrist le 29/3/2017, 11:11

Voici ma proposition de Chasse-partie. Qu'en pensez-vous ?

_________________________________________________________
La diplomatie est comme toute autre activité : sa maîtrise nécessite un entraînement sérieux et régulier ainsi que de bons outils. Personnellement, je m'entraîne à longueur de journée, de manière très assidue, et j'emploie le meilleur des outils ... un marteau à 2 mains Durandil en Adamantium gravé d'une rune de Puissance, de 2 runes de Fureur et d'une Rune Majeure de Fracassement !
Président des Chasseurs de Manticores
avatar
Orcrist
Optimisator 2.0 reloaded

Messages : 2103
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 34
Localisation : 1 allée de Barbienne, ZAC St Siméon, 89000 Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasse-partie

Message  yuu le 29/3/2017, 14:51

Donc une femme doit obligatoirement être amatelotée avec une autre femme.

_________________________________________________________
"Not Draven; Draaaaven"
je suis un padawan
avatar
yuu

Messages : 273
Date d'inscription : 24/11/2012
Age : 21
Localisation : 17 allée du roussillion , auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasse-partie

Message  Orcrist le 29/3/2017, 15:02

Oui, c'est le principe de base pour éviter les baston de coucheries.

_________________________________________________________
La diplomatie est comme toute autre activité : sa maîtrise nécessite un entraînement sérieux et régulier ainsi que de bons outils. Personnellement, je m'entraîne à longueur de journée, de manière très assidue, et j'emploie le meilleur des outils ... un marteau à 2 mains Durandil en Adamantium gravé d'une rune de Puissance, de 2 runes de Fureur et d'une Rune Majeure de Fracassement !
Président des Chasseurs de Manticores
avatar
Orcrist
Optimisator 2.0 reloaded

Messages : 2103
Date d'inscription : 09/02/2010
Age : 34
Localisation : 1 allée de Barbienne, ZAC St Siméon, 89000 Auxerre

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum